Licenciement pour insuffisance professionnelle : quels motifs et contexte d’application ?

Licenciement pour insuffisance professionnelle : quels motifs et contexte d’application ?
Adeline Lajoinie

Parmi les motifs de licenciement, il en existe un assez méconnu : le licenciement pour insuffisance professionnelle. Petit rappel du contexte d’application et des motifs de rejet.

Un licenciement pour insuffisance professionnelle, qu’est ce que c’est ? 

Un licenciement pour insuffisance professionnelle est une procédure formelle qui intervient lorsque les performances d’un salarié sont jugées insatisfaisantes par son employeur. 

Cette forme de licenciement se distingue par sa base objective, se référant à l’incapacité d’un salarié à accomplir efficacement les tâches qui lui sont attribuées.

Les motifs pouvant conduire à un tel licenciement varient, mais comprennent généralement l’incompétence, la non-performance, la négligence ou le manque d’efficacité. 

Des erreurs répétées, l’incapacité à respecter les délais ou des difficultés constantes à travailler en équipe pourraient également constituer des raisons justifiables.

Le licenciement pour insuffisance professionnelle n’est pas lié à des problèmes de comportement ou à des fautes personnelles.

Avant d’entamer une telle procédure, l’employeur doit s’assurer que le salarié a eu l’opportunité de s’améliorer, que ses déficiences ont été clairement identifiées et qu’il a reçu un soutien, une formation ou des conseils appropriés.

De plus, il est crucial de s’assurer que l’insuffisance n’est pas due à un manque de moyens ou de formation.

Enfin, le licenciement pour insuffisance professionnelle doit être réalisé dans le respect strict de la procédure légale, incluant l’obligation d’inviter le salarié à un entretien préalable, le droit à être assisté pendant cet entretien, et la notification écrite du licenciement. 

Advertisements

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

A lire également :

Motifs de rejet, de contestation et indemnités liées au licenciement pour insuffisance professionnelle ? 

Un licenciement pour insuffisance professionnelle peut être contesté pour diverses raisons. Le salarié peut contester la réalité de l’insuffisance, arguant que ses performances étaient satisfaisantes ou que les critères d’évaluation étaient injustes. Il peut également soutenir que l’employeur n’a pas pris de mesures pour l’aider à s’améliorer, comme la formation ou le réajustement des objectifs.

En outre, si l’insuffisance est liée à une charge de travail excessive, à des moyens insuffisants ou à une formation inadéquate, le licenciement peut être contesté. De même, si l’insuffisance est due à une santé défaillante ou à un handicap, cela peut constituer une discrimination, rendant le licenciement illégal.

En cas de contestation réussie, le licenciement peut être jugé sans cause réelle et sérieuse, ou injustifié. Cela pourrait donner lieu à des indemnités pour le salarié, qui peuvent comprendre l’indemnité légale ou conventionnelle de licenciement, une indemnité de préavis, et potentiellement une indemnité pour licenciement injustifié.

Les indemnités pour licenciement injustifié sont déterminées par le juge, et sont généralement basées sur l’ancienneté du salarié, son âge, sa situation familiale, et les circonstances de son licenciement. Les conséquences économiques et psychologiques du licenciement sont également prises en compte.

Il est donc primordial que l’employeur veille à respecter toutes les procédures nécessaires et à traiter équitablement le salarié tout au long du processus de licenciement pour insuffisance professionnelle.

Il convient de rappeler qu’un licenciement pour insuffisance professionnelle n’est pas considéré comme une faute, ce qui signifie que le salarié a droit aux avantages suivants :

Pourquoi vos entretiens annuels sont un échec ?

Pour transformer l’entretien en un moment clé pour fidéliser vos collaborateurs, notre partenaire Lucca a rédigé un guide “10 raisons pour lesquelles vos entretiens annuels sont un échec”. Vous y découvrirez des conseils pratiques de la préparation au plan d'action concret en exploitant les résultats des entretiens.

J'accède au contenu
  • Une indemnité de licenciement.
  • Ses indemnités de congés payés et de préavis.
  • La contrepartie financière prévue en cas de clause de non-concurrence.
  • Ses droits individuels à la formation.

A lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.