Soft Skills : comment les développer malgré la crise ?

Soft Skills : comment les développer malgré la crise ?
Adeline Lajoinie

Si l’importance des soft skills n’est plus à démontrer, les tensions économiques continuent de limiter leur développement en entreprise. Comment, alors, contourner ces freins budgétaires pour mieux les intégrer en 2024 ?

Des soft skills plébiscités dans les entreprises, mais difficiles à intégrer

Lefebvre Dalloz, leader de la connaissance juridique et fiscale, vient de dévoiler son 4e Baromètre des soft skills, par son pôle Formation. Une nouvelle édition qui s’intéresse à la perception des compétences comportementales à l’heure de la « nouvelle normalité ».

Les soft skills, compétences essentielles mais difficiles à intégrer dans le monde professionnel, présentent un paradoxe intéressant.

Selon l’étude, 46% des répondants considèrent ces compétences comme stratégiques pour l’entreprise, marquant ainsi une prise de conscience significative de leur valeur. Mais, bien que leur importance soit reconnue, leur intégration stratégique dans les entreprises demeure un défi. 

Depuis 2021, la familiarité avec les soft skills a progressé notablement. Cette progression témoigne d’une reconnaissance accrue de leur importance.

Cette évolution est contrastée. Les dirigeants semblent de plus en plus convaincus de l’importance stratégique des soft skills, tandis que les départements RH et de formation réduisent leur intérêt à ce sujet. Ce décalage souligne une diversification des perceptions au sein des entreprises.

En 2024, 60% des entreprises pratiquent activement le développement des soft skills, une légère baisse par rapport à l’année précédente. Cette tendance suggère que les politiques d’intégration de ces compétences restent encore fragiles et sujettes aux fluctuations économiques.

Entretien annuel : 10 pièges à éviter

L’entretien annuel a mauvaise réputation. Pour y remédier, notre partenaire Lucca a élaboré un guide qui détaille 10 leviers pour améliorer son efficacité. Ce guide vous propose des conseils pratiques de la préparation au plan d'action concret en exploitant les résultats des entretiens.

Je télécharge

Concernant la formation aux soft skills, un contraste se dessine en fonction de la taille des entreprises. Les grandes entreprises semblent plus engagées dans ces formations, tandis que les PME et petites entreprises montrent moins d’activité dans ce domaine. Cette disparité reflète des ressources et des priorités différentes selon la taille des organisations.

Enfin, le budget apparaît comme un frein majeur dans le développement des soft skills. Les entreprises sont confrontées à des choix difficiles en termes d’investissement, ce qui peut limiter les initiatives de formation dans ce domaine. 

Malgré les intentions positives, les contraintes économiques actuelles semblent freiner l’expansion de ces compétences essentielles dans le monde professionnel.

Advertisements

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

Soft Skills, Management et Intelligence Artificielle, la lente évolution

Selon l’étude, environ 80% des entreprises manquent d’outils structurés pour évaluer les soft skills. Elles se tournent majoritairement vers des méthodes informelles, impliquant souvent des managers non formés à cette tâche.

Bien que les managers soient fréquemment chargés d’évaluer les soft skills, l’absence de méthodologie rigoureuse peut conduire à des évaluations subjectives et peu fiables. Cette approche informelle contraste avec une démarche RH structurée dans les entreprises mieux équipées.

Seules 30% des entreprises ont professionnalisé l’évaluation des soft skills, soit par des outils dédiés, soit par la formation des managers. 

L’émergence de l’IA suscite également  un intérêt croissant pour les soft skills. Déjà, 1 entreprise sur 5 identifie l’IA comme un motif pour développer ces compétences. Cet intérêt est plus prononcé dans les grandes entreprises. Cependant, malgré cette reconnaissance, l’utilisation des IA pour la formation aux soft skills reste limitée.

Les méthodes d’information et de formation professionnelles évoluent lentement face à l’IA. Les webinars restent populaires, mais les podcasts gagnent du terrain. L’utilisation des chatbots d’entreprise pour la formation aux soft skills est encore très marginale, mais commence à émerger.

En résumé, les soft skills gagnent en importance dans le contexte de l’IA, mais leur évaluation et leur développement restent hétérogènes. Les entreprises progressent lentement dans l’adoption de méthodes plus structurées et l’intégration de l’IA dans la formation professionnelle.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.