Formation : pourquoi les apprenants sont majoritairement déçus ?

Formation : pourquoi les apprenants sont majoritairement déçus ?
Adeline Lajoinie

Si la formation est un des enjeux majeurs des entreprises en 2023, ces dernières ne semblent pas être à la hauteur des attentes de leurs collaborateurs. Pourquoi les apprenants sont-ils déçus, quels sont leurs besoins et comment les RH et managers peuvent-ils y répondre ?

bilan-rh-2023-recap

Des salariés globalement peu satisfaits de la qualité de leurs formations en entreprise

Edflex vient de sortir son baromètre de la formation 2023 sur l’évolution des besoins des apprenants. 

Comparé au baromètre de l’année précédente, les salariés estiment que leur entreprise propose davantage de formations : 78% répondent “oui” à la question : ”votre entreprise met à disposition des formations”. Pourtant, ils ne semblent pas plus nombreux à être au courant de cette offre puisqu’ils sont seulement 60% à déclarer en avoir connaissance. 

Malgré cette bonne accessibilité aux formations en entreprise, les collaborateurs ne sont pas satisfaits du tout de la qualité des formations proposées

En effet, quand on demande aux salariés de mettre une note sur 10 à leurs formations, ils mettent : 

  • 6,4/10 à l’offre de formation proposée par leur entreprise du salarié.
  • 5,9/10 aux formations qu’ils sont obligés de suivre. 
  • 6,6/0 aux formations disponibles. 

En moyenne, le nombre d’avis positifs a chuté de 5 points et celui d’avis neutres a augmenté de 6 points.

46% des professionnels considèrent les soft skills comme « stratégiques » pour l’entreprise.

Les soft skills ont été à l’honneur pendant la crise sanitaire. À présent que les confinements se sont éloignés et que l’hybridation des organisations entre dans les mœurs, comment les entreprises abordent-elles ces compétences ? Sont-elles en train de devenir des compétences comme les autres ? Ce baromètre est proposé par notre partenaire Lefebvre Dalloz Compétences.

Découvrez le en téléchargeant le Baromètre des softs skills

Globalement, les formations sont souvent perçues comme étant peu collaboratives, trop descendantes et décorrélées des véritables problématiques des apprenants. 

50% des collaborateurs jugent que les formations proposées par l’entreprise ne couvrent pas les thématiques de développement personnel qu’ils recherchent, comme la RSE. Les soft skills, par exemple, ne semblent pas du tout être assez valorisées.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.

A lire également :

Signal d’alarme des salariés : 71% se forment de façon autonome 

Résultat : 26 % des salariés pensent devoir se former uniquement par eux-mêmes pour avoir accès aux meilleures formations.

Advertisements

Et 71% des salariés de grandes entreprises ont déjà utilisé des contenus libres (vidéo, podcast, articles…) pour se former en toute autonomie. 

48% le font dans une démarche de développement des compétences à court terme, par rapport au quotidien de leur métier. Et 32% le font à long terme, pour pouvoir évoluer dans leur métier. 

Quelles sont les attentes de formation des salariés et comment y répondre ? 

Dans le top 3 des raisons qui pousseraient les apprenants à participer davantage aux formations proposées par leur entreprise, l’étude met en avant : 

81% des collaborateurs estiment que leur entreprise devrait proposer des types de contenus digitaux pour permettre à tous les salariés de se former en toute autonomie. En effet, les apprenants aimeraient pouvoir accéder à des ressources fiables, de qualité, facilement, et en toute autonomie. 

Parmi les sujets recherchés en formation, pour 79% des salariés, les formations proposées par l’entreprise doivent sensibiliser les collaborateurs aux sujets sociétaux tels que l’éco-responsabilité, l’équité hommes-femmes

Seuls 23% des apprenants estiment qu’il est facile de trouver du contenu de qualité au sein des formations proposées, en entreprises comme à l’extérieur.

En mettant à disposition des contenus déjà qualifiés et accessibles facilement, les entreprises pourraient motiver leurs salariés et leur éviter une vraie perte de temps.

A lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.