Pourquoi les entrepreneurs sont préoccupés par la Gestion des RH ?

Pourquoi les entrepreneurs sont préoccupés par la Gestion des RH ?
Adeline Lajoinie

Quels sont les risques les plus appréhendés par les chefs d’entreprise pour ce dernier trimestre de l’année ? Après les problèmes financiers liés à l’inflation, il semble que les dirigeants s’intéressent de près à la Gestion des Ressources Humaines.

Des entreprises qui se préoccupent de la Gestion des Ressources Humaines

QBE a interrogé les PME et entreprises de taille intermédiaire (ETI) françaises pour connaître leurs principales préoccupations. 

9 fiches pour développer le potentiel de vos entretiens

L’entretien annuel peut devenir un moment clé pour l’engagement et la formation des équipes. Notre partenaire Lucca a élaboré un guide avec des conseils pratiques : implication des collaborateurs lors de préparation, identification des besoins de formation et réflexion sur les perspectives de carrières.

Je télécharge

Parmi les enseignements de cette étude menée avec Opinion Way, l’on apprend qu’en 2023, la Gestion des Ressources Humaines inquiètent les dirigeants d’entreprise. En effet, ce point est devenu une priorité majeure, se positionnant dans le Top 5 avec une augmentation de 12 points (52 %). 

Presque un dirigeant sur deux craint une diminution de l’enthousiasme de ses collaborateurs, et 46% anticipent une augmentation des départs volontaires

Pour contrer cette tendance, 47% des dirigeants ont augmenté ou envisagent d‘augmenter le recrutement de cadres expérimentés. Ils investissent aussi dans le bien-être psychologique de leurs salariés, un aspect crucial vu le contexte actuel. 

Ainsi, trois quarts d’entre eux ont adopté des mesures pour soutenir la santé mentale de leur équipe, telles que la flexibilité des horaires, des partenariats avec des professionnels de santé ou des formations en gestion du stress. 

Ces efforts semblent porter leurs fruits, car 76% des dirigeants n’ont pas remarqué de détérioration de la santé mentale de leur personnel.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

A lire également :

Autres sujets de préoccupations : l’inflation et le risque de cyber-sécurité

Dans le Top 5 des risques les plus appréhendés par les entreprises pour les prochains mois, l’on trouve alors :

La suite après la publicité
  • La hausse des prix des énergies : 78 %
  • La hausse des prix des matières premières : 64 %
  • La pénurie des matières premières : 52 %
  • La gestion des ressources humaines : 52 %
  • Les évolutions législatives et règlementaires imprévues : 49 %

L’on découvre alors que l’année dernière, 84% des dirigeants étaient préoccupés par leurs dépenses. Aujourd’hui, ce chiffre a grimpé à 91%

41% des entreprises rencontrent des retards de paiement de la part de leurs clients, soit une augmentation de 14 points depuis 2022. De plus, 65% ont du mal à conserver leurs marges, et 15% éprouvent des difficultés à régler leurs factures. 

Malgré cette inquiétude, 76% des dirigeants sont concernés par les effets de l’inflation sur la rentabilité de leur entreprise. Cependant, une majorité d’entre eux, soit 84%, demeurent optimistes pour l’avenir à court terme.

Un vrai risque en termes de cybersécurité ?

L’inflation a rétrogradé certains risques, dont celui de la cybersécurité. Une grande majorité des dirigeants, soit 4 sur 5, se jugent capables de contrer une cyberattaque. Moins de la moitié des entreprises (47%) craignent vraiment ce risque, malgré ses potentielles conséquences financières et organisationnelles. 

Le contexte géopolitique actuel a poussé 22% des entreprises à renforcer leur sécurité informatique. Toutefois, seulement 9% ont effectivement adopté toutes les mesures de base pour se protéger. 

Si 97% affirment avoir mis en œuvre au moins une action de cybersécurité (sensibiliser leurs collaborateurs, authentification renforcée ou de protection des données) seuls 23% ont souscrit à une assurance cyber.

En parallèle, l’intérêt pour l’intelligence artificielle (IA) s’accroît. Beaucoup d’entreprises se forment à l’IA, et 79% des dirigeants ne perçoivent pas cette technologie comme une menace. Près d’un dirigeant sur deux estime même que l’IA pourrait booster la productivité des entreprises.

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.