9,2% en 2022 : pourquoi l’absentéisme des salariés augmente ? 

9,2% en 2022 : pourquoi l’absentéisme des salariés augmente ? 
Adeline Lajoinie

L’absentéisme des salariés français dans le secteur privé ne cesse d’augmenter depuis 2019. Une hausse qui s’accélère et qui va de pair avec une multiplication d’arrêts maladie, une santé mentale qui se dégrade et des absences répétées. Comment l’entreprise peut alors y faire face ?

Un absentéisme qui a encore augmenté en 2023

WTW France a révélé, pour la cinquième année consécutive, dans son baromètre de l’absentéisme, une augmentation notable dans le secteur privé, avec une hausse de 35,4% depuis 2019 et un taux atteignant 5,3% en 2022 contre 4,9% en 2021. 

En effet, 42% des employés français se sont arrêtés au moins un jour en 2022, une augmentation de 8% par rapport à 2021. 

De plus, 4% des absences ont duré plus de 90 jours, représentant presque la moitié de l’absentéisme total, tandis que 58% étaient de très courte durée. 

Par ailleurs, une explosion de 24% du nombre d’employés prenant des jours d’absence a été enregistrée en 2022, et ceux-ci ont tendance à s’absenter plus fréquemment, avec une augmentation de la fréquence moyenne de près de 5% entre 2021 et 2022. 

Enfin, le vendredi reste le jour le plus propice aux absences, quelle que soit la catégorie socio-professionnelle ou le secteur, avec un taux d’absentéisme de 5,43% contre 4,98% en 2021.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

Qui est le plus impacté par cet absentéisme ?

Cette tendance affecte désormais les entreprises de services informatiques, de finance, d’assurance, ainsi que les cadres et professions intermédiaires, qui étaient auparavant moins touchés. 

L’absentéisme a significativement augmenté parmi les salariés de 20-39 ans, avec une hausse de 15% à 17% entre 2021 et 2022, due principalement à une augmentation de la prévalence chez les moins de 40 ans, qui a augmenté de près de 20% par rapport à 2021 et de 45% par rapport à 2019. 

Les cadres et professions intermédiaires sont également de plus en plus affectés, avec une augmentation de 14% entre 2021 et 2022. En 2022, 46% des professions intermédiaires et 30% des cadres ont eu au moins un arrêt de travail, contre 35% et 23% en 2021.

Le type de contrat influence également le taux d’absentéisme, qui est de 2,5% pour les travailleurs en CDD, soit deux fois moins que pour ceux en CDI (5,5%). 

Le Grand Est est la région la plus affectée, avec un taux d’absentéisme de 6,8%, en hausse de 9%, une prévalence de 47,65% et une fréquence de 1,87 arrêt par salarié. Les Hauts de France et la Bourgogne Franche-Comté suivent avec des taux d’absentéisme de 6,4% et 5,9%, en hausse de 8% et 7% respectivement.

La suite après la publicité

Des poly-absences qui cachent une envie de quitter son entreprise ? 

L’absentéisme dû à la maladie a augmenté de 8% en un an, les absences de moins de 7 jours représentant 61% du total, ce qui coûte aux employeurs 4,4% de la masse salariale en 2022. 

Le gouvernement prévoit de freiner les arrêts maladie abusifs en incitant les médecins à prescrire moins d’arrêts de travail et en transférant aux entreprises la charge des jours de carence. 

Mieux former et fidéliser les équipes en 9 fiches pratiques

Dans un contexte de turn-over croissant, l’entretien annuel devient un levier pour retenir et faire monter en compétences ses talents. Notre partenaire Lucca a réalisé un guide composé de 9 fiches pratiques afin de définir des actions concrètes pour développer la carrière des collaborateurs.

Je télécharge

Selon le 15e Baromètre de l’Absentéisme et de l’Engagement d’Ayming & AG2R LA MONDIALE, la “poly-absence” (plus de 3 absences dans l’année) affectant 18% des salariés, est un indicateur clé de l’insatisfaction au travail. 

Elle révèle un profil d’employés moins satisfaits, plus enclins à changer de poste ou d’entreprise, et moins enclins à recommander leur employeur que les employés “non-absents”. 

Il est donc crucial d’identifier et d’anticiper cette insatisfaction professionnelle, cet inconfort et ces difficultés liés à la santé ou à la situation personnelle du salarié.

Comment l‘entreprise peut-elle répondre à l’absentéisme croissant ?

L’absentéisme entraîne diverses répercussions financières, économiques et sociales pour les entreprises. Voici quelques exemples de sociétés qui aident à lutter contre.

Pour répondre à ces défis, AG2R LA MONDIALE a élaboré une méthode innovante pour les secteurs professionnels, les grandes entreprises (plus de 300 employés), les clients en prévoyance et les courtiers, nommée “Démarche présence”. 

Cette stratégie permet d’accéder à des données précises concernant le risque d’arrêts de travail, de gérer et de mettre en place des mesures de prévention personnalisées pour traiter directement les causes de l’absentéisme. 

Les raisons des absences au travail sont multiples. Afin de gérer efficacement l’absentéisme, il est primordial d’adopter une vision globale pour stimuler l’engagement, prévenir les absences, contrôler les coûts et faciliter le retour au travail des employés absents. 

Ayming propose également à ses clients une méthode globale unique, comprenant des solutions pratiques pour gérer toutes les facettes de l’absentéisme, transformant ainsi la gestion de l’absentéisme en un véritable outil d’engagement et de compétitivité.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.