Quel motif pour justifier une absence au travail ?

Quel motif pour justifier une absence au travail ?

Les absences au travail sont des situations qui peuvent facilement perturber l’harmonie au travail. Généralement, cela cause un déséquilibre dans tout le système sur le plan organisationnel et celui de la production.

Logiquement, le chiffre d’affaires de l’entreprise en sera négativement impacté. Il n’est donc pas conseillé de rester non réactif face à une telle situation lorsque l’on est responsable de l’enseigne. Mieux, lorsque ce genre de situations devient répétitif, il faut mettre les bouchées doubles pour l’arrêter.

Toutefois, il faut user d’une certaine stratégie afin de ne pas frustrer le fautif et déstabiliser le reste de l’équipe. Vous devez donc commencer par identifier les causes de l’absence injustifiée avant d’appliquer la sanction qui convient. Par suite, vous gagnerez à poser des balises pour anticiper de telles situations. Plus de détails sur le sujet ici !

Quels sont les motifs qui justifient l’absence d’un collaborateur ?

Quelle que soit la taille de votre structure, les absences répétées d’un salarié ont toujours un impact négatif que l’enseigne. Cela part d’une perte de la baisse de la productivité à celle de la qualité. En conséquence, le chiffre d’affaires de l’entreprise est affecté. En cela, il est recommandé d’utiliser un logiciel permettant d’avoir une vision claire de toutes les absences du collaborateur. Cela vous permettra d’avoir un jugement plus objectif.

Bien qu’il n’existe pas une solution miracle pour gérer une telle situation, la première approche indiquée est le dialogue. En votre qualité de leader, il vous revient donc de contacter le salarié fautif par téléphone, e-mail ou SMS afin de mieux comprendre ses motivations. Cela vous permettra de ne pas juger sur la base des spéculations.

Il est à noter que celles-ci peuvent être fausses. Si les tentatives enclenchées par ces canaux de communication n’aboutissent pas, il faut alors opter pour la convocation à un entretien physique. C’est l’extrême pour ce genre de cas.

Généralement, les motifs que les salariés absentéistes avancent sont : les raisons de maladie, de famille ou les formations complémentaires. Il est à noter que pour ces situations, le contrat de travail prévoit souvent des congés. Si on s’intéresse de façon particulière aux raisons famille, vous avez droit à 4 jours de congé pour votre propre mariage et à 1 jour de congé pour celui de vos enfants. Le contrat prévoit aussi 3 jours de congé pour la naissance d’un enfant et 2 jours pour le décès du conjoint.

On parlera alors d’absences non justifiées, lorsque le salarié ne fait pas une demande au préalable avant de s’absenter. Cela est valable même lorsque les motifs sont ceux précisés plus haut. Il y a également absence non justifiée lorsque le travailleur prolonge sa période de congés sans l’autorisation de l’employeur. Si la demande a été soumise et que ce dernier lui a accordé une fin de non-recevabilité, le salarié doit aussi s’y tenir. Si tel n’est pas le cas, son absence sera considérée comme étant non justifiée.

Quelle sanction en cas d’absence injustifiée ?

motif-justifier-absence-travail

Toute absence non justifiée en entreprise doit être sanctionnée pour éviter les cas de récidive. Cette sanction peut être un simple avertissement, un blâme ou même conduire à un licenciement. Il faut noter que cette dernière mesure n’est pas à prendre systématiquement. Il s’agit plutôt d’un cas extrême lorsque la faute peut porter atteinte à l’intégrité du groupe et entraver l’atteinte des objectifs.

Notez cependant que toute décision prise dans la précipitation peut être aussi préjudiciable pour l’entreprise. Le salarié serait ainsi en droit de convoquer le responsable de la société et d’exiger des dédommagements. Pour cela, il faut attendre 48 heures après une absence pour maladie constatée. Ce n’est qu’après ce délai qu’un arrêt de travail pourra être prononcé si aucun justificatif n’est apporté pendant ce temps. Il est aussi déconseillé de considérer une absence sans justificatif comme un acte de démission.

L’employeur doit envoyer une lettre en recommandé avec accusé de réception au salarié absent sans justificatif. En objet, il doit préciser une mise en demeure du salarié fautif pour justifier son absence. À défaut, ce dernier doit être sonné de reprendre son poste au sein de l’entreprise. Il est aussi possible pour l’employeur de préciser les sanctions que risque le salarié dans le même courrier.

Les absences non justifiées, signe de démotivation du salarié

Généralement, les absences sans justificatif en entreprise marquent une démotivation du travailleur. Face à cela, il s’agira pour l’employeur de redéfinir les clauses du contrat de travail et de susciter la motivation du travailleur.

Si ce dernier envoie un justificatif à la demande de l’employeur, ce dernier pourrait le blâmer ou lui adresser un avertissement. Le motif serait alors le retard accusé pour l’envoi du document justifiant son absence. Dans le cas où le salarié reprend son poste sans fournir un justificatif de son absence, la faute est plus grave.

Il importe alors de le convoquer rapidement et de le sanctionner. Ici, l’employeur peut lui adresser un simple avertissement ou le licencier pour faute grave. Le jugement se fera en se basant sur les raisons évoquées par le fautif au cours de l’entretien.

Le cas extrême de démotivation, c’est lorsque le salarié refuse de reprendre son poste après la mise en demeure. Il ne fournit pas non plus, un justificatif pour son absence. Dans ces conditions, le licenciement est la meilleure solution. Toutefois, pour que cela ne soit pas abusif, il faut suivre une certaine procédure.

En guise d’exemple, si l’employeur est au courant de l’état de santé du salarié en question, le licencier pour une absence non justifiée pourrait être discriminatoire. Il faut donc relativiser puisqu’il n’y a pas de règles figées en la matière. Pour cela, la procédure à suivre doit comprendre les étapes suivantes.

La première étape, c’est l’entretien préalable. Notez qu’il n’est pas professionnel de rompre un contrat de travail pas SMS, téléphone ou mail. Il faut donc convoquer le salarié à un entretien physique. Que ce dernier soit présent ou non, vous pourrez poursuivre la procédure en vue de le licencier.

La deuxième étape, c’est d’informer le salarié de son licenciement. Il faut le faire par courrier recommandé avec un accusé de réception. Le contenu de la lettre doit être soigneusement rédigé afin que cela se comprenne sans équivoque. Pour cela, vous devez prendre certains paramètres en compte. D’abord, un salarié fautif ne peut être sanctionné qu’une seule fois pour sa faute. Cela dit, si vous avez déjà prononcé un avertissement pour l’absence sans justificatif, vous ne pourrez plus le licencier pour la même raison.

D’un autre côté, vous devez veiller au délai de prescription. Dans le cas d’une absence injustifiée, il est de deux mois. Autrement dit, vous n’êtes pas autorisé à licencier un salarié pour une absence plus de deux mois après. Cela ne vous empêche pas de prendre en compte les absences antérieures pour prononcer votre sanction si la faute est répétitive.

Comment éviter l’absentéisme des collaborateurs ?

Pour sanctionner une absence injustifiée, il est recommandé de faire preuve de prudence. Cependant, ce qui est idéal, c’est de ne pas en arriver à la sanction. De ce fait, il est essentiel de prévenir l’absentéisme au travail par tous les moyens. Autant que vous le puissiez, il est de votre responsabilité en tant qu’employeur, de motiver vos collaborateurs. C’est le meilleur moyen d’éviter les absences non justifiées.

Commencez donc à créer un cadre de travail favorable au dialogue. La communication entre collaborateurs est la base de tout progrès en entreprise. Être accessible et disponible pour écouter les préoccupations de vos salariés leur permettra de vous avertir facilement en cas de souci.

Si votre budget vous le permet, pourquoi ne pas envisager une revalorisation salariale pour l’ensemble de votre équipe de travail ? À défaut, vous pouvez accorder une prime aux collaborateurs les plus méritants. Lancer de petits challenges par moments ne serait pas non plus inopportun. Ce sont là quelques astuces pour booster la motivation des salariés. Ces techniques permettent de limiter les absences répétitives sans motifs.

En définitive, il faut juste retenir que les absences répétitives et non justifiées d’un salarié ont un impact direct sur les finances de l’entreprise. Toutefois, il n’est pas conseillé de se précipiter pour le sanctionner. En tout état de cause, il faut agir avec grande prudence. D’un autre côté, vous aurez tout intérêt à mettre le travailleur dans des conditions optimales de travail afin qu’il soit vraiment motivé pour le travail.

Notez le

Rated 4.3 / 5 based on 263 reviews
Partager l'article