GRH Stratégie RH

Entreprise libérée: définition, fonctionnement, mise en place… tout savoir !

entreprise-liberee-definition-fonctionnement-avantages-inconvenients-mise-en-place
Ecrit par Audrey Gervoise

Petit à petit, les entreprises françaises prennent conscience des changements qui s’opèrent actuellement sur le marché du travail. L’arrivée des nouvelles générations, les générations X et Y, change la donne et bouscule les vieux concepts du management.

Pour croître, réussir et perdurer, les entreprises doivent désormais envisager leur organisation et leur fonctionnement d’une autre façon.

Exit, la gestion en bon père de famille et les organisations hiérarchiques pyramidales, et place, aujourd’hui, aux salariés à la recherche d’un nouvel équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

Désormais, la carrière s’envisage autrement. Et ce n’est plus à eux de s’adapter à l’entreprise, mais à l’entreprise de s’adapter à eux et à leur mode de vie.

Afin d’aller dans ce sens, et pour ne pas se voir disparaître, les entreprises mettent au point et organisent de nouvelles méthodes de management. Parmi elles, se trouve le concept de l’entreprise libérée.

Comme son nom nous le laisse à penser, l’entreprise libérée est-elle réellement affranchie de toutes contraintes ? Les salariés n’ont-ils plus aucune règle à suivre ? Un tel mode d’organisation est-il viable à long terme ?

Dans notre article, nous répondons à toutes vos interrogations et vous dévoilons les dessous de l’entreprise libérée !

Qu’est-ce qu’une entreprise libérée ?

Dans cette première partie, nous allons faire connaissance avec le concept de l’entreprise libérée.

Nous commencerons par en donner la définition, puis nous en détaillerons les grands principes, avant d’identifier les entreprises qui peuvent mettre en place une telle organisation.

Quelle est la définition de l’entreprise libérée ?

Le concept de l’entreprise libérée a été évoqué pour la première fois en 1993, par Tom PETERS dans son ouvrage : « Entreprise libérée ; Libération Management. »

definition-entreprise-liberee-cest-quoi-avantages-inconvenients-mise-en-place

Cependant, c’est l’ouvrage d’Isaac GETZ et de Brian CARNEY, intitulé : « Liberté & Cie. » et édité en 2012, qui fait office d’ouvrage de référence en matière d’entreprise libérée. C’est grâce à eux que le concept s’est fait connaître du plus grand nombre.

Ainsi, l’entreprise libérée se définit comme : « une forme organisationnelle dans laquelle les salariés sont totalement libres et responsables dans les actions qu’ils jugent bon d’entreprendre. »

En plus de cette définition, il existe plusieurs principes qui encadrent et régissent l’entreprise libérée, car entreprise libérée ne veut pas dire entreprise sans organisation. Cette dernière est simplement différente de celles que la plupart des entreprises adoptent actuellement.

Quels sont les principes de l’entreprise libérée ?

Pour qu’une entreprise classique devienne une entreprise libérée, il est nécessaire qu’elle se remette en question et qu’elle accepte de modifier l’intégralité de sa structure.

Pour cela, elle va pouvoir s’appuyer sur les trois grands principes qui régissent l’entreprise libérée.

Une entreprise libérée, c’est :

  • Offrir la possibilité à l’ensemble des salariés de l’organisation de prendre et suivre des initiatives individuelles.
  • Remplacer le système hiérarchique pyramidal par un système hiérarchique plat où chaque collaborateur est responsable de son travail personnel ; ou encore, en organisant le travail par petites cellules décisionnelles où chacun à une voix et où chaque voix a le même poids.
  • Penser en termes de rôle et non plus en termes de poste. Un individu n’est plus cantonné à une seule et même tâche au sein d’un service bien précis. Il viendra apporter ses différentes compétences et connaissances dans l’ensemble des cercles et équipes qui en auront besoin.

Bien que ces principes vont aiguiller le changement à opérer au sein de l’entreprise, pour qu’elle se libère, cela n’est pas un plan de route qui doit être suivi à la lettre. Car le principe même de l’entreprise libérée, c’est l’autodétermination et l’auto-organisation par les salariés.

Quelles sont les entreprises qui peuvent opter pour une organisation en entreprise libérée ?

Pour beaucoup, l’esprit start-up est ce qui qualifie au mieux l’entreprise libérée. Une dynamique de groupe, des salariés impliqués et motivés, des méthodes alternatives de management, etc.

Effectivement, si les start-up, les entreprises qui font des nouvelles technologies leur corps de métier, les bureaux de recherche et d’études, mais aussi les entreprises de services semblent être celles prédestinées à devenir ou à être des entreprises libérées, elles ne sont pas les seules.

S’il semble que cette organisation soit pratiquement impossible à mettre en œuvre dans des métiers comme celui de la sécurité, de la protection des biens et des personnes, dans le milieu médical et dans certains secteurs comme dans celui du luxe, pour tous les autres secteurs, même celui de l’industrie, le modèle de l’entreprise libérée peut, avec quelques adaptations, être mis en place sans aucun souci.

Lire également:

Comment mettre en place un fonctionnement d’entreprise libérée ?

Comme nous venons de le voir dans cette première partie, l’entreprise libérée repose sur des principes de management qui sont centrés sur la confiance, la liberté, l’autogestion des salariés, etc.

Mais comme pour toute organisation, il y a des avantages et des inconvénients à ce système. Malgré toute la bonne volonté et l’envie des acteurs de l’entreprise libérée, il se peut que certaines dérives se mettent en place et viennent faire exploser le modèle.

Dans cette deuxième partie, nous vous présenterons tous les avantages liés à l’entreprise libérée, mais aussi les risques que cela peut représenter. Puis, nous vous fournirons toutes les pistes pour intégrer ce management au sein de votre entreprise.

Quels sont les avantages de l’entreprise libérée ?

comment-mettre-en-place-entreprise-liberee

L’entreprise libérée présente de nombreux avantages à la fois pour les salariés, mais aussi pour l’entreprise en tant que telle.

Aujourd’hui, il est indéniable que les nouvelles générations (les générations X et Y) sont à la recherche d’une plus grande liberté, tant dans l’organisation de leur temps de travail que dans la façon de réaliser leurs tâches. Elles ne veulent plus du traditionnel 9 heures – 17 heures et des heures passées derrière un même et unique bureau.

Non, les talents actuels veulent pouvoir s’organiser librement et travailler n’importe où, presque n’importe quand, sans voir leur créativité et leur ingéniosité bridées.

C’est pour tout cela que l’entreprise libérée leur apparaît comme l’entreprise idéale dans laquelle ils souhaitent tous travailler.

Ainsi, les avantages de l’entreprise libérée sont :

  • Une augmentation de la motivation, de l’implication et de la performance des salariés.
  • Un climat social apaisé et serein.
  • Une amélioration de la qualité de vie au travail et du bien-être au travail.
  • Un travail collaboratif source d’innovations et de progrès.
  • Une organisation flexible et réactive, pour une adaptabilité rapide à toutes les situations.

Quels sont les inconvénients de l’entreprise libérée ?

Bien que dans son esprit l’entreprise libérée soit un formidable concept, il existe cependant des freins à sa mise en œuvre et d’importants inconvénients peuvent venir mettre à mal son organisation et son efficacité.

Dans les cas les plus extrêmes, ses effets peuvent même être totalement contre-productifs et à l’opposé de ses intentions premières.

Le principal frein à la mise en place de l’entreprise libérée en France est dû à la culture même de notre pays et à notre vision de ce que doit être la hiérarchie. La majorité des salariés et des dirigeants ne sont pas prêts à un tel changement de mœurs et ils en ont même peur. De ce fait, ils ne voudront pas s’impliquer dans le projet et sans le soutien de tous, une telle organisation ne peut se mettre en place. Pour que l’entreprise libérée fonctionne correctement, tous les acteurs doivent jouer le jeu.

En plus de ce frein, il existe d’autres inconvénients à l’entreprise libérée lorsque celle-ci n’est pas correctement conduite et lorsque ceux qui sont à sa tête n’y prêtent pas assez d’attention.

Ces inconvénients sont :

  • Une stigmatisation de l’encadrement et plus particulièrement de l’encadrement intermédiaire.
  • La prise de pouvoir et de décisions par un petit nombre de personnes qui vont contraindre les autres membres de l’entreprise.
  • Une utilisation du modèle afin de supprimer certains postes coûteux au sein de l’entreprise.
  • Un risque d’accroître le stress au travail, de multiplier les heures et les situations de burn-out.
  • Une absence totale de contrôle menant à une situation anarchique.

Comment mettre en place l’entreprise libérée ?

Afin de mettre en place un système d’entreprise libérée au sein de son organisation, il y a deux écoles.

Une qui mise sur une application brutale et totale de l’entreprise libérée, c’est-à-dire un changement en profondeur sur tous les services et tous les secteurs de l’entreprise.

Et une qui mise sur une application en douceur et par étapes de l’entreprise libérée. C’est ce que l’on appelle le « changement incrémental ». La mise en place se fait d’abord sur un service de l’entreprise ou en réduisant petit à petit les responsabilités des encadrants pour augmenter l’autonomie des salariés.

Suite à de nombreuses études, il apparaît que la mise en place progressive est la méthode la plus adaptée et la plus efficace pour nos entreprises françaises.

Comme nous l’avons vu dans les freins de l’entreprise libérée, la culture française n’est pas encore prête à accepter cette révolution de la pensée hiérarchique. Salariés comme dirigeants ont besoin de temps et d’exemples pour les convaincre que cela est possible.

De plus, en intégrant petit à petit les méthodes de l’entreprise libérée, il est plus simple et plus facile de repérer et de contrôler les inconvénients qu’elle peut générer.

L’adaptation se fera en douceur et le curseur pourra se déplacer plus aisément.

La vie au sein d’une entreprise libérée.

Une fois que la décision est prise, et que le processus est lancé, il faut apprendre à travailler et à manager dans cette nouvelle forme d’organisation.

Au début, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver. Pour vous aider à y voir un peu plus clair, nous vous offrons quelques pistes de travail.

Comment gérer les ressources humaines au sein d’une entreprise libérée ?

Entreprise libérée ne dit pas entreprise dénuée d’encadrement et de management. Ils sont simplement pensés et exercés autrement.

Les ressources humaines et cadres intermédiaires n’ont plus pour fonction de contrôler et de pister les salariés. Ils doivent à présent aider ces derniers dans l’acquisition de leur autonomie, tout en s’assurant que les directives générales des dirigeants soient connues, comprises, acceptées et mises en action.

Ainsi, ils apparaissent plus comme des coachs qui vont les guider, les recentrer sur l’essentiel et leur donner la confiance et les moyens nécessaires pour réaliser leur travail, mais aussi pour être source d’innovations et de performances.

Doit-on appliquer l’ensemble des principes de l’entreprise libérée au quotidien ?

Pour que l’entreprise libérée puisse fonctionner correctement et apporter des résultats, il faut que le tout soit cohérent.

Si la confiance qui est laissée aux salariés, ainsi que la liberté qui leur est accordée de suivre leurs initiatives sont bridées et contrôlées par un système hiérarchique traditionnel alors cela ne fonctionnera pas, et inversement.

Si l’application et les méthodes peuvent être différentes pour chaque entreprise, s’il est possible que tous les services ne soient pas dans l’immédiat concernés par l’entreprise libérée ; il reste essentiel que l’ensemble des principes soient en place.

Lire également:

Quelques exemples d’entreprises libérées qui ont réussies

Vous doutez encore de sa faisabilité ou de son intérêt. Voici quelques exemples d’entreprises qui se sont lancées dans l’entreprise libérée et qui ont réussi.

  • Airbus et son département dédié à l’A380, en convertissant le secteur des achats en entreprise libérée.
  • La société CHRONO FLEX, qui a su se réinventer et sortir de la crise grâce à l’entreprise libérée.
  • La société industrielle FAVI.
  • HCL Technologies a, elle aussi, adopté l’entreprise libérée dans sa globalité lorsque son activité s’est vue menacée. Aujourd’hui, son chiffre d’affaires est multiplié par 4, elle remporte de nombreux contrats et a considérablement augmenté son taux de satisfaction au travail.

A propos de l'auteur

Audrey Gervoise

Généraliste confirmée dans le domaine des Ressources Humaines et dans la gestion des entreprises, je mets l'ensemble de mes compétences, de mon expérience et de mes savoir-faire au service des entreprises pour les aider et les éclairer dans la gestion RH et administrative du quotidien.

Commenter l'article