9 étapes pour instaurer une culture de QVCT dans votre entreprise

9 étapes pour instaurer une culture de QVCT dans votre entreprise
Marie Martinat

10 ans EXP : Emploi - RH - Inclusion - Rédactrice web - Ghostwriter LinkedIn

En 2024, une entreprise qui investit dans une culture de la QVCT améliore, non seulement, le bien-être de ses employés, mais motive aussi la productivité et le turn-over des salariés.

Chaque entreprise est différente, pourtant il y a 9 étapes essentielles et communes à toutes les structures pour instaurer une culture de QVCT avec des exemples concrets à copier !

La qualité de vie et des conditions de travail (QVCT) est clairement un enjeu que les entreprises souhaitent intégrer dans leurs stratégies actuelles.

En 2024, une entreprise qui investit dans une culture de la QVCT améliore, non seulement, le bien-être de ses employés, mais motive aussi la productivité et limite le turn-over des salariés.

Chaque entreprise est différente, pourtant il y a 9 étapes essentielles et communes à toutes les structures pour instaurer une culture de la QVCT avec des exemples concrets à copier !

Étape 1 : le diagnostic

Comme toute stratégie, la mise en place d’une culture de la QVCT ne déroge pas à l’état des lieux. Il permet d’évaluer l’existant et d’avoir une vision globale des points à améliorer.

Mise en situation :

Vous décidez de lancer une enquête de satisfaction auprès de vos employés afin d’identifier les points forts et les zones d’amélioration. Vous souhaitez recueillir des données anonymes sur le bien-être au travail, la charge de travail et les relations interpersonnelles.

Actions :

  • Menez des enquêtes anonymes, notamment grâce à un outil de formulaire comme Google Forms ou encore Tally.
  • Rencontrez vos salariés individuellement pour échanger sur leurs préoccupations.
  • Identifiez les tendances et les problèmes récurrents sur les données recueillies.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Étape 2 : les objectifs

Dans un souci d’amélioration des points identifiés à l’étape précédente, il est indispensable de fixer des objectifs clairs et précis.

Mise en situation :

Vous vous fixez comme objectif de réduire le stress lié au travail en diminuant la charge de travail et en améliorant l’équilibre vie pro-vie perso. Vous mesurez les actions mises en place grâce à un lien régulier avec vos équipes et des reporting collectifs mensuels.

Actions :

  • Fixez des objectifs mesurables et chiffrés, par exemple, réduire le taux d’absentéisme de 20% en 6 mois.
  • Communiquez les objectifs à tous les niveaux grâce à un processus de dialogue permanent comme une newsletter interne dédiée à la QVCT, par exemple, ou encore un baromètre de l’humeur.
  • Établissez un calendrier pour chaque action, avec des points de contrôle pour suivre les progrès.

Étape 3 : l’implication

Cette stratégie doit s’inscrire dans une dynamique commune, ou plutôt, l’entreprise doit inscrire toute sa structure dans la culture de la QVCT.

Mise en situation :

Pour vous assurer de l’implication de chaque niveau dans l’entreprise, vous organisez des groupes de travail incluant des volontaires de chaque service et de chaque niveau hiérarchique pour travailler sur les initiatives.

Actions :

  • Formez un comité QVCT incluant chaque représentant (services et hiérarchie).
  • Gamifiez la participation pour la rendre interactive et ludique grâce à des quizz, des ateliers de design thinking ou encore un hackaton.
  • Valorisez les idées de vos employés en étudiant toutes les propositions. Mettez en place un barème de classification des idées et choisissez celles dont le rapport gain/énergie est le plus rentable.

Étape 4 : les améliorations

Parce qu’il faut une impulsion de départ et passer à l’action, sans quoi aucune mesure ne sera possible !

Mise en situation :

Vous réaménagez les bureaux pour inclure des espaces de détente, physique ou visuelle, grâce à des plantes et du matériel ergonomique, par exemple.

Actions :

  • Optimisez l’aménagement des bureaux, l’espace de travail doit être ergonomique et confortable.
  • Créez des zones de détente où vos salariés peuvent se relaxer et faire une coupure avec l’ambiance visuelle et sonore de leur bureau.
  • Pensez à la qualité de l’air, de la température et l’éclairage. Les études montrent que l’éclairage naturel ou reproduisant le naturel diminue les tensions nerveuses.

Étape 5 : l’équilibre vie professionnelle – vie privée

S’il y a bien un levier à retenir pour améliorer la culture de la QVCT de votre entreprise, c’est bien celui-là. Néanmoins, cet équilibre reste propre à chacun et votre rôle est de trouver un compromis.

Mise en situation :

Vous introduisez des horaires flexibles et la possibilité de télétravailler, ce qui permet à vos salariés de bénéficier de facilités d’organisation de leur temps et de mieux gérer leurs obligations personnelles.

La suite après la publicité

Actions :

  • Définissez des plages horaires fixes obligatoires de travail ainsi que des plages variables.
  • Mettez en place une politique de télétravail, optionnelle ou totale, pour réduire le temps de trajet.
  • Permettez à vos salariés de se détendre et de socialiser en encourageant les activités ludiques comme des séances de yoga au déjeuner.

À lire également :

Étape 6 : la formation et la sensibilisation

Les initiatives que vous valorisez pour améliorer la culture de la QVCT de votre entreprise, ce n’est pas un sprint, c’est un marathon ! Il faut donc prendre toutes les mesures nécessaires à l’acculturation de vos salariés.

Mise en situation :

Vous organisez des ateliers sur la gestion du stress, l’intelligence collective, la prévention du burn-out, pour sensibiliser vos équipes aux enjeux de la QVCT.

Actions :

  • Planifiez des sessions de formations régulières sur des sujets liés à la QVCT.
  • Organisez des campagnes de sensibilisation sur les problèmes de santé mentale ou physique au travail (le burn-out, les troubles musculosquelettiques, etc.).
  • Faites la promotion du développement personnel en proposant un programme de mentorat et des séances de coaching.

Étape 7 : la valorisation

Parce que l’égo est un puissant levier de motivation et d’engagement, il peut être opportun de miser sur la valorisation et la reconnaissance des efforts dans une culture de la QVCT.

Mise en situation :

Vous lancez un programme de reconnaissance pour récompenser les salariés qui contribuent activement à l’amélioration de la QVCT.

Actions :

  • Créez des récompenses et des distinctions en lien avec la QVCT comme des formations bien-être, des ateliers d’autocoaching ou encore des jours de congés.
  • Ne clivez pas les salariés et prévoyez un système de récompense qui atteint toute votre structure.
  • Célébrez les réussites individuelles et collectives et encouragez les managers à reconnaître régulièrement les efforts des équipes.

Étape 8 : le suivi

Une fois le diagnostic posé et la stratégie définie, vient le moment de la mesure des engagements pris dans votre entreprise. Cette étape vous permet de réajuster vos objectifs au besoin.

Mise en situation :

Vous utilisez des indicateurs de performance et de suivi pour évaluer l’impact des initiatives priorisées dans votre culture de la QVCT.

Actions :

  • Identifiez des indicateurs pertinents pour le suivi de la mise en place de votre QVCT, comme le taux de rotation du personnel, la répartition femmes-hommes, l’absentéisme, l’accès aux formations, le taux d’accident du travail, etc.
  • Effectuez un recueil régulier des retours d’expérience de vos collaborateurs.
  • Soyez prêt à ajuster vos initiatives en fonction des résultats obtenus et analysés.

Étape 9 : l’engagement

Parce qu’une culture de la QVCT s’inscrit sur le long terme, vous devez vous assurer de maintenir l’engagement de vos équipes.

Mise en situation :

Vous inscrivez vos engagements envers la QVCT dans votre culture d’entreprise et votre stratégie globale.

Actions :

  • Rédigez votre culture d’entreprise et mettez en évidence les engagements envers la QVCT, proposez la lecture de cette culture d’entreprise à chaque onboarding d’un salarié et commentez-la au moins une fois par an avec l’ensemble de vos collaborateurs.
  • Assurez-vous que le comité de direction de l’entreprise et les managers soutiennent et promeuvent les initiatives en lien avec la QVCT.
  • Maintenez une communication régulière et ouverte avec l’ensemble de votre structure, en interne comme en externe, via une newsletter ou un blog d’entreprise, par exemple.

Chaque niveau d’une organisation doit être impliqué et engagé lorsque la décision d’instaurer une culture de la QVCT est prise. Ces 9 étapes essentielles conviennent à tout type de structure et doivent être agrémentées des défis individuels et des environnements de travail propres à chaque entreprise. En partant de cette base, vous pouvez créer un cadre professionnel sain, motivant et productif. Le succès durable de la démarche réside dans l’identification des besoins, la planification des actions, l’implication de vos salariés, la mesure de vos avancées et l’ajustement de votre stratégie.

La culture de la QVCT ne bénéficie pas seulement aux collaborateurs. S’inscrivant dans la culture d’entreprise, elle renforce également la compétitivité de votre entreprise.

À lire également :

Booster la santé mentale en entreprise

À l'heure où 1 salarié sur 2 s'estime être en détresse psychologique (Opinion Way), le rôle des entreprises dans la santé mentale des collborateur·ice·s n'est plus à démontrer. Découvrez 7 conseils pour des équipes épanouies et en meilleure santé dans notre e-book sur le sujet : culture du feedback, ouverture et parole libérée, avantages salariaux etc. Inspirez vos actions QVCT et faites de votre entreprise une championne de la santé mentale. Cet e-book vous est proposé par notre partenaire Urban Sports Club.

Découvrir l'e-book
Partager l'article

Marie Martinat

Passionnée depuis toujours par l'emploi, au sens général du terme, j'ai agrémenté mon parcours professionnel d'une dizaine d'années au service des personnes en recherche d'emploi, inscrites dans un parcours d'insertion professionnelle ou non, en occupant différents postes. D'opérationnelle des RH en entreprise à responsable stratégique d'un groupe d'intérim d'insertion, j'ai toujours cultivé une vision globale de l'emploi et de LA ressource humaine.