Responsable QVCT : rôle, missions, salaire, fiche de poste… tout savoir !

Responsable QVCT : rôle, missions, salaire, fiche de poste… tout savoir !
Elodie Schaller

Longtemps considérée comme un simple volet des Ressources Humaines, la QVCT gagne, à présent, ses lettres de noblesse au sein des entreprises.
Véritable moteur de performance pour les entreprises, la QVCT mérite que l’on s’y intéresse et que l’on y alloue des moyens. Découvrez le métier de Responsable QVCT !

La Qualité de Vie et des Conditions de Travail est un domaine d’action lié aux ressources humaines. Il est trop souvent laissé de côté dans les entreprises par manque de compétences spécifiques et/ou de temps et/ou de budget.

Pourtant, c’est un axe de travail majeur pour améliorer la performance de l’entreprise, tout en préservant son capital humain.

Alors, voyons pourquoi certaines entreprises font le choix stratégique d’embaucher un responsable QVCT dans leurs effectifs !

Le rôle du responsable QVCT

Le responsable QVCT s’occupe de mettre en place et de coordonner des actions en lien avec l’amélioration des conditions de travail dans l’entreprise.

Il incarne le rôle sociétal de l’entreprise dans sa démarche RSE.

Il faut bien garder à l’esprit que le responsable QVCT n’est pas un 2ème responsable RH dans l’entreprise. En effet, leurs missions sont complémentaires et peuvent se recouper sur certains points, mais leurs champs d’action sont bien distincts.

De même, il n’est pas non plus un(e) psychologue, un(e) infirmier(e) en prévention et santé au travail ou encore un(e) assistant(e) social(e). Toutefois, il faut plutôt le considérer comme le 1er maillon pour orienter les salariés vers ces professionnels.

Enfin, il ne faut pas non plus le confondre avec le Hapiness Chief Manager, qui est plus un animateur du bien-être au travail, qu’un médiateur.

C’est ainsi un métier qui allie approche humaine et connaissances techniques (psychologie, prévention…).

À lire également :

Les missions du responsable QVCT

La définition de la QVCT n’étant pas forcément la même d’une entreprise à une autre, les missions du responsable QVCT peuvent également varier. En effet, puisqu’il est centré sur les salariés et la performance de l’entreprise, le responsable QVCT adaptera ses actions à son périmètre d’évolution.

Pour autant, il n’a, en général, pas le temps de s’ennuyer, car ses journées sont tout sauf routinières.

Son travail s’articule principalement autour de 3 axes :

  • Cadre légal : veille juridique et technique, production de documents officiels.
  • Gestion de projets : définition et coordination d’actions QVCT.
  • Relations humaines : lien avec les interlocuteurs internes (salariés, managers) et externes (services de santé, CARSAT…).

D’une manière générale, le responsable QVCT s’occupe de la mise en place et de la gestion de la politique QVCT de son entreprise. Cela va concerner les conditions de travail proposées aux collaborateurs (ergonomie des postes par exemple).

Il en va également de la motivation des collaborateurs (instauration de services, management participatif…). Il agira également sur l’équilibre vie privée / vie professionnelle ou la prévention des risques. On traitera aussi bien les risques psychosociaux et les risques physiques (TMS…).

De plus, une autre mission récurrente concerne l’organisation de la vie au travail, avec par exemple une réflexion sur l’instauration du télétravail et du droit à la déconnexion. Une fois l’action mise en place, ce sera au responsable QVCT de veiller à la bonne application de ces consignes.

Advertisements
cegos formation

Voici également d’autres missions qui peuvent être confiées au responsable QVCT :

  • Gérer la politique handicap.
  • Repérer les cas de détresse parmi les salariés.
  • Orienter les salariés vers les professionnels de l’emploi ou de la santé appropriés.
  • Apporter son soutien à la fonction RH (capitalisation pour la marque employeur, support pour le parcours d’intégration…).

Le responsable QVCT exerce ses missions dans les entreprises de taille moyenne ou les grandes entreprises.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.

La formation et la rémunération du responsable QVCT

Dans la majorité des cas, l’accès au métier de responsable QVCT se fait actuellement par le biais d’une évolution professionnelle. En effet, ces postes sont souvent occupés par d’anciens RRH / DRH ou des psychologues du travail.

La formation professionnelle continue permet de suivre des modules courts en lien avec la QVCT pour compléter un parcours initial plutôt orienté RH, droit ou psychologie.

L’Afnor propose une formation « Conduite d’une démarche santé-qualité de vie dans les organisations », enregistrée au Répertoire spécifique. Elle est accessible sous conditions de niveau de formation initial et d’expérience professionnelle.

Un parcours de formation initiale en QVCT se développe également, proposant des diplômes de BAC+2 à BAC+5 dans le domaine.

Il faut bien garder en tête que ce métier reste encore méconnu. On comptait seulement un peu plus de 100 responsables QVCT avant la crise de la COVID-19 en mars 2020. Mais cela devient de plus en plus un métier d’avenir, stratégique pour les entreprises. Par conséquent, les ouvertures de postes et les recrutements devraient s’intensifier.

D’un point de vue rémunération, le responsable QVCT oscillera dans une fourchette comprise entre 35 000€ (pour les profils issus de la formation initiale) jusqu’à plus de 70 000€ (pour des profils expérimentés, issus de la formation continue).

À lire également :

Le profil du responsable QVCT

profil-responsable-qvct-compétences-soft-skills

Les principales qualités indispensables pour être responsable QVCT sont : l’empathie, la pédagogie et la diplomatie. Il faut aussi avoir de bonnes capacités relationnelles et en communication.

De plus, le responsable QVCT doit être humainement et émotionnellement résistant. En effet, il recueille bien souvent les doléances des différentes parties. Charge à lui de trouver les meilleures solutions, tout en restant conscient de ne pas pouvoir faire de miracles. Il peut parfois y avoir un sentiment de frustration et d’impuissance, mais il doit arriver à passer outre. Cela peut également être source de stress au quotidien.

Le responsable QVT doit posséder les connaissances législatives indispensables à un DRH, l’esprit d’analyse et d’écoute d’une psychologue et le sens du relationnel et fédérateur d’un communiquant. Il doit être flexible pour arriver à concilier les intérêts des différentes parties.

Enfin, il doit être curieux pour se tenir à jour dans son expertise.

Les avantages et les inconvénients du métier de responsable QVCT

Le métier de responsable QVCT est un métier d’avenir, qui va se développer de plus en plus dans les entreprises, à commencer par les plus grandes. Les salaires proposés sont en rapport avec l’expertise du profil sélectionné. Pour qui n’aime pas la routine, c’est un métier dynamique et aux missions diversifiées.

Pour autant, l’accès à ce poste est pour le moment plutôt réservé aux profils expérimentés. Il faut posséder une bonne capacité de résistance au stress et être maître de ses émotions. En effet, les situations rencontrées peuvent être conflictuelles ou difficiles à gérer.

Notez le

Rated 4.3 / 5 based on 279 reviews
Partager l'article

Elodie Schaller

Diplômée d'une école de commerce dans le domaine de la gestion d'entreprise, j'ai pu exercer des postes RH à responsabilités principalement dans le domaine de l’Industrie automobile, au sein de grands groupes internationaux mais aussi de PME locales, dans des contextes à forts enjeux sociaux. Je me considère comme une véritable Business Partner, avec la volonté de prendre en considération les aspects humains et financiers de l’entreprise, pour un résultat gagnant-gagnant.