Les bienfaits du télétravail sur la QVCT : mythe ou réalité ?

Les bienfaits du télétravail sur la QVCT : mythe ou réalité ?
Anaïs Le Digarcher

Ex-Recruteuse devenue Créatrice de contenus & Rédactrice, je fais rayonner votre communication RH.

Le télétravail est un des sujets les plus abordés depuis la pandémie. Il est alors présenté comme la solution miracle pour améliorer la QVCT. Alors le « remote » ou télétravail peut-il effectivement être synonyme de Qualité de Vie et des Conditions de Travail ?

De manière assez inquiétante, le baromètre 2023 d’OpinionWay nous informe que 40% des salariés débutent leur journée de travail sans envie, avec morosité, voire sont nerveux ou angoissés.

Pour une grande majorité, cette fatigue mentale est liée à leur travail. Toujours selon cette étude, les télétravailleurs et ceux évoluant avec un management directif seraient plus concernés.

Pourtant, de façon contradictoire, bien qu’ils associent plus la fatigue mentale à leur travail, les télétravailleurs estiment que le télétravail a un impact positif à hauteur de 91%.

Alors le « remote » ou télétravail peut-il effectivement être synonyme de Qualité de Vie et des Conditions de Travail ?

La flexibilité bien au-delà du télétravail

Le télétravail est certes plébiscité, et une tendance phare depuis le COVID, mais d’après l’enquête Workmonitor 2023 de Randstad, c’est plus largement la « flexibilité » qui est un des critères n°1 des travailleurs aujourd’hui.

Une majorité de personnes interrogées souhaitent plus de souplesse dans leur emploi, en termes d’horaires (83%), mais aussi de lieu de travail (71%). 

Au-delà de la question du télétravail, il en va de challenger la flexibilité des entreprises pour satisfaire les attentes variées des collaborateurs et répondre à différents objectifs.

Pour la classe ouvrière et intermédiaire, le temps gagné grâce à plus de souplesse serait prioritairement dédié à s’occuper de leur famille (58%), à prendre soin de leur santé (45%), à se reposer et à se ressourcer (43%).

La satisfaction de ces besoins requiert des politiques RH de soutien et d’accompagnement, et une réflexion plus poussée que le simple sujet télétravail, avec des solutions de garde pour les jeunes enfants, des aides financières pour contribuer aux soins médicaux, ou encore l’installation de salles de fitness près du lieu de travail par exemple.

Autant d’actions qui améliorent l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle des salariés.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Télétravail vs présentiel : faites votre choix !

L’entreprise BoondManager est une illustration parfaite d’entreprise avec une organisation 100% en télétravail.

À travers leur configuration, partagée par Jean-Florian Chevalier leur head of talent & people, ils touchent du doigt la clé pour un épanouissement garanti même à distance : leur culture d’entreprise.

Si ça fonctionne bien, c’est parce qu’ils ont instauré des rituels, à la fois pour dynamiser la relation managériale, faciliter la cohésion d’équipe, mais aussi pour veiller au bien-être de tous.

Ça passe donc par des moments inscrits dans la routine des collaborateurs, du simple rendez-vous mensuel à des ateliers méditation.

Tout leur modèle inspirant prouve qu’implémenter du télétravail ne suffit pas en soi. Le déploiement d’une vraie culture du « remote » est crucial. Leur stratégie complète est à découvrir dans un des épisodes de « l’article qui s’écoute », un format propulsé par Taleez.

En complément, le cadre de Pictarine, une entreprise spécialisée dans le développement d’applications et de solutions pour l’impression de photos, est tout aussi intéressant. En effet, dans son essence même, Pictarine a un ADN présentiel et Akram Bougrine, lead people acquisition en parle ainsi :

« Pour amener de la flexibilité, on a intégré le télétravail, comme outil dans notre dynamique. En résulte aujourd’hui un modèle flexible, où nous n’avons pas de jours fixes dédiés au télétravail, mais où nous demandons à nos collaborateurs d’être présents pour certains événements de l’entreprise afin de maximiser la performance collective. »

Il y a beaucoup d’énergie mise dans l’office, dans le but de maximiser le présentiel, de donner envie aux collaborateurs de venir au bureau, et de leur faciliter la vie.

La suite après la publicité

Leur politique répond finalement plus largement au besoin de flexibilité évoqué dans l’étude Randstad, avec :

  • Un aménagement du mobilier en flex office, c’est-à-dire avec des bureaux réglables en hauteur, des sièges ergonomiques, des zones de travail différentes (tables hautes, canapés, des tableaux blancs mobiles et muraux, etc.).
  • Des horaires de travail flexible pour s’adapter aux contraintes de chacun.
  • L’accès au sport dans les locaux (3 cours collectifs par semaine).
  • Un système de conciergerie avec des prestataires qui proposent leurs services, directement sur place (lavage de voiture, coiffeur, esthéticienne, etc.).
  • Des évènements.
  • Des soins comme des massages 1 fois par mois gratuitement.
  • Des salles de sieste.
  • La livraison de colis.
  • Des paniers de légumes au bureau, des snacks, des fruits, etc.

A lire également :

Préserver la santé mentale en entreprise

À l'heure où 1 salarié sur 2 s'estime être en détresse psychologique (Opinion Way), le rôle des entreprises dans la santé mentale des collborateur·ice·s n'est plus à démontrer. Découvrez 7 conseils pour des équipes épanouies et en meilleure santé dans notre e-book sur le sujet : culture du feedback, ouverture et parole libérée, avantages salariaux etc. Inspirez vos actions QVCT et faites de votre entreprise une championne de la santé mentale. Cet e-book vous est proposé par notre partenaire Urban Sports Club.

Découvrir l'e-book

Une politique de télétravail oui, mais pas sans démarche QVCT

En plus des indispensables pour un soutien à la santé mentale, comme des programmes dédiés, des séances de coaching et des ressources en ligne, il est essentiel de reconnaître l’importance de la santé mentale dans le bien-être global.

Et donc de créer un environnement où la santé mentale est valorisée et prise en compte.

Enfin, avec ou sans télétravail, un suivi des indicateurs de QVCT est incontournable grâce à des enquêtes périodiques, pour évaluer continuellement la satisfaction et le bien-être des collaborateurs. Ces indicateurs fournissent des données tangibles sur l’efficacité des initiatives QVCT, dont la mise en place du télétravail, permettant ainsi des ajustements et des améliorations en fonction des retours.

4 conseils pour trouver un bon équilibre

Voici quelques extraits de la newsletter de Pimpant, une entreprise qui elle-même pratique le télétravail depuis 8 ans.

Ces conseils visent à contrer les inconvénients possibles en télétravail, comme l’isolement ou le manque de limites.

1) Définir des heures de travail

En particulier quand l’entreprise a plutôt une culture de l’autonomie sur les horaires. L’une des tentations majeures du télétravail est de travailler quand bon nous semble. Le problème de cette méthode est que l’on finit par flouter la limite entre vie personnelle et vie professionnelle. Il est important d’instaurer un cadre propre à chaque individu.

2) Travailler à l’extérieur

Pour ne pas tomber dans l’excès de sédentarité et la lassitude, changer d’environnement en rejoignant des lieux comme un café ou un espace de coworking est une bonne idée.

3) Entretenir des hobbies

Maintenir le lien social en télétravail est un vrai défi. L’adhésion à un club ou à une association peut être un bon coup de frais hebdomadaire.

4) Participer à des évènements

Que ce soit des salons ou des conférences professionnelles, c’est un excellent moyen d’aller à la rencontre de pairs, tout en apprenant.

Télétravail et présentiel : même combat !

D’une part, le télétravail offre une flexibilité accrue, c’est indéniable et permet un meilleur équilibre entre vie professionnelle et personnelle.

D’autre part, il présente des risques comme l’isolement social, la difficulté à imposer des limites et un cadre, mais également la nécessité de disposer d’un environnement de travail adéquat à domicile.

Le télétravail ne peut qu’être intégré dans une stratégie globale de bien-être au travail pour véritablement améliorer la QVCT.

Un soutien adapté est alors indispensable, tout comme une stimulation et un renforcement de la culture d’entreprise et une attention minutieuse des indicateurs de QVCT.

Toutefois, ces préceptes sont valables, finalement, en télétravail comme en présentiel.

A lire également :

Partager l'article

Anaïs Le Digarcher

Créatrice & Rédactrice de contenus RH, je m'appuie sur mon expertise terrain de 10 ans en Formation, Marketing RH et Recrutement, à la fois en France et au Royaume-Uni, pour faire rayonner la communication des entreprises et des marques qui souhaitent mieux attirer et fidéliser leurs candidats ou leurs clients.