QVCT et numérique : vrais ou faux amis ?

QVCT et numérique : vrais ou faux amis ?
Adeline Lajoinie

Le numérique est-il un levier pour améliorer la qualité de vie et des conditions de travail (QVCT) en entreprise ? Comment les collaborateurs appréhendent les impacts de la communication digitale ? Et quel est l’état de la connexion des salariés, aujourd’hui ?

Des salariés par si connectés au numérique…

Arctus vient de publier les résultats de l’édition 2023 de son Observatoire intranet et Communication Digitale. Une étude qui a pour but de comprendre les tendances en matière de web interne dans les organisations du travail, et ainsi de mesurer l’évolution des dispositifs digitaux internes.

On y apprend qu’il existe au moins 50% de salariés français non connectés.

En effet, dans la moitié des entreprises françaises, on remarque une présence notable de travailleurs non impliqués dans l’ère numérique, révélant ainsi une certaine déconnexion. 51% des participants à l’enquête ont admis la présence de tels collaborateurs non-numérisés au sein de leurs structures. 

D’après cette étude, une majorité écrasante, soit 93 %, de ces travailleurs non numérisés se sentent peu ou pas du tout touchés par ces initiatives de digitalisation. Ils avancent principalement deux raisons : un manque de temps pour utiliser un outil numérique (52%) et un déficit de compétences numériques dans un cadre professionnel (51%). 

En outre, une proportion non négligeable de ces employés, 37%, n’ont pas de smartphone, et 29% disposent d’un accès Internet limité.

La question de savoir si tous les membres de l’équipe ont véritablement besoin d’être numérisés est un sujet de débat au sein des organisations, qui s’interrogent sur l’impact potentiel de cette connexion sur l’amélioration de la qualité de vie au travail de ces laissés-pour-compte du numérique. 

Employeurs : 10 obligations à connaître en droit du travail

Les textes de loi et décrets entrés en vigueur ces derniers temps sont venus impacter les obligations des employeurs, créant ainsi de nouveaux impératifs à respecter pour rester en règle. Téléchargez ce dossier spécial pour faire le point sur les 10 obligations à connaître. Ce livre blanc a été réalisé par notre partenaire les Editions Tissot.

Je télécharge gratuitement

Bien que l’ambition d’intégrer totalement le numérique à la totalité du personnel puisse sembler irréaliste, voire inappropriée, dans la mesure où certaines activités ne nécessitent pas l’utilisation d’outils numériques, les opportunités d’inclusion sont en augmentation.

La suite après la publicité

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

Numérique et QVT : le lien social avant tout

Qu’elles soient accessibles ou non via l’intranet, les fonctionnalités de communication synchrone sont devenues monnaie courante dans pratiquement toutes les sociétés. 

Ainsi, 95% d’entre elles ont adopté la visioconférence (soit une augmentation de 18 points par rapport à 2021), tandis que l’espace de travail collaboratif est utilisé par 93% des entreprises (soit une hausse de 21 points) et que la messagerie instantanée est présente dans 89% des cas (+ 15 points). 

En ce qui concerne les intranets, si les principaux objectifs pour l’entreprise sont d’améliorer la communication interne (69%) et d’augmenter l’efficacité opérationnelle (59%), du point de vue des employés, l’importance de l’intranet réside principalement dans le développement des relations sociales (59%) et dans l’engagement et la fidélisation des collaborateurs (36%). 

Après une phase d’adoption des nouvelles pratiques numériques, particulièrement marquée pendant la pandémie, seulement 16% des utilisateurs pensent encore que l’évolution numérique continuera à améliorer la QVT (contre 36% en 2021). 

Cette baisse considérable témoigne du fait que les bénéfices du numérique sont désormais une partie intégrante de la vie quotidienne et ne constituent plus une question en soi. Ici, l’amélioration de la qualité de vie et des conditions de travail semble reposer sur l’évolution de l’organisation et l’adaptation du management. Une utilisation réfléchie et contrôlée de l’Intelligence Artificielle pourrait également contribuer à cette amélioration.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.