Reconversion gestionnaire de paie: comment le devenir ou se reconvertir ?

Reconversion gestionnaire de paie: comment le devenir ou se reconvertir ?
La rédac' Culture RH

Découvrez tous ce que vous devez savoir pour vous reconvertir en Gestionnaire de Paie ou quitter ce métier.

Décider de se reconvertir en gestionnaire de paie, que l’on ait déjà une formation en comptabilité ou pas, reste un choix judicieux.

Mais concrètement, comment faire pour devenir gestionnaire de paie alors que l’on a déjà une autre vie professionnelle ?

Que vous ayez envie d’une reconversion en gestionnaire de paie ou que vous souhaitez quitter ce métier, vous allez tout savoir grâce à Culture RH.

5 soft skills les plus valorisées en entreprise en 2023

Nos experts décryptent en exclusivité le top 5 des compétences : Leadership, Assertivité, Présentation impactante, Empathie et Écoute ; et vous offrent des clés actionnables immédiatement. Ce livre blanc a été réalisé par notre partenaire Skillsday.

Télécharger

Pourquoi se reconvertir dans la paie ?

Métier d’avenir par excellence, le profil de gestionnaire de paie est fortement demandé. Les offres d’emploi sont même plus importantes que les demandes (plus de 15 000 postes ne sont pas pourvus sur le site de pôle emploi).

Et selon le Baromètre trimestriel de l’emploi des cadres de Robert Walters en Octobre 2022, le poste de responsable paie et administration du personnel est toujours en très forte croissance : +89%. 

C’est donc le métier idéal pour tous ceux en quête d’un métier offrant d’intéressantes opportunités d’évolution professionnelle.

Avantages du métier de gestionnaire de paie

Les avantages d’une reconversion en gestionnaire de paie sont multiples. 

La pérennité d’un métier très recherché (et qui va rester attractif, puisque toutes les entreprises ont besoin de création de fiches de paie) est peut-être le premier avantage, dans un marché de l’emploi fluctuant. 

Le salaire élevé dès le début est un autre avantage non négligeable. En effet, le salaire moyen d’un gestionnaire de paie (qui dépend de son niveau d’étude et d’expérience) oscille entre 2300€ et 3250€ bruts par mois. 

Enfin, les compétences recherchées sont complètes et variées : il ne s’agit pas du tout seulement de générer les fiches de paie, le gestionnaire de paie doit également optimiser les charges sociales, gérer et administrer le personnel et se tenir au courant des évolutions du droit social et du droit des entreprises. 

Inconvénients du métier de gestionnaire de paie

Comme dans tous les métiers de services en entreprise (et notamment en administration), celui de gestionnaire de paie sous-entend une grande précision.

Il faut être attentif à tous les détails et être très rigoureux car toute petite erreur peut avoir des conséquences négatives sur le salaire des employés et sur les comptes de l’entreprise.

C’est donc un métier qui peut provoquer du stress. Mais cela dépend beaucoup de l’environnement de travail. Un gestionnaire de paie indépendant peut avoir de nombreuses tâches à gérer seul.

Alors que dans un service de gestion de la paie de plusieurs personnes, ces inconvénients vont être d’autant plus amoindris que la responsabilité sera partagée au sein du service.  

Est-ce difficile de se reconvertir / devenir gestionnaire de paie ?

Il est de plus en plus facile de se reconvertir en gestionnaire de paie. Parce qu’il existe désormais de nombreuses formations permettant à un salarié d’apprendre, en quelques mois, ce nouveau métier passionnant. 

Comment se reconvertir en gestionnaire de paie ?

Concrètement, pour se reconvertir en gestionnaire de paie, il est nécessaire de se renseigner sur les compétences indispensables au métier, afin de mieux appréhender l’adéquation avec son profil.

Puis, si le métier semble vous convenir,  il suffit de trouver la bonne formation. 

Description du métier de gestionnaire de paie et missions

Le métier de gestionnaire de paie peut se pratiquer au sein d’une entreprise (souvent dans le service RH) ou bien en cabinet comptable. 

Le gestionnaire de paie va créer et éditer chaque mois les bulletins de paie des salariés (et gérer, entre autres, les heures supplémentaires, le montant des tickets restaurants à facturer ou bien le remboursement des titres de transport). Mais cela ne s’arrête pas ici, loin de là ! 

Le gestionnaire de paie doit déclarer les cotisations sociales auprès des organismes référents. Il va établir les soldes de tout compte des salariés quittant l’entreprise, préparer les acomptes des membres du personnel qui en font la demande, mettre en place un tableau de bord pour assurer le suivi des salariés (absence, arrêt, congés…) et suivre les IJSS (indemnités journalières de la sécurité sociale) en cas d’arrêt maladie, congé maternité…

Il peut aussi gérer des tâches liées aux ressources humaines.

Advertisements

Le salaire du gestionnaire de paie

Le salaire d’un gestionnaire de paie va évoluer en fonction de ses annes d’expérience et de son évolution de carrière.

Le salaire de départ va également évoluer en fonction du poste. Le salaire de départ va se situer entre 1 500 et 2 000 euros brut mensuels en cabinet comptable, alors qu’en entreprise, il va se rapprocher des 2 000 euros.

La rémunération atteint 2 300 euros au bout de quelques années et peut flirter avec les 3 000 euros en fin de carrière. 

Quelles sont les compétences requises pour devenir gestionnaire de paie ? 

La toute première compétence pour devenir gestionnaire de paie est la rigueur. Il faut également avoir une certaine appétence pour les chiffres. Il faut être très vigilant aux possibles erreurs de chiffres. 

La curiosité est également un plus dans un métier dont les lois peuvent changer rapidement et doivent être immédiatement appliquées sur les fiches de paie. 

Il faut également être ouvert à la technologie car la maîtrise de différents logiciels est désormais nécessaire. 

La discrétion et un bon relationnel permettront aussi au gestionnaire de paie de développer des relations fructueuses et de confiance avec ses collègues.

Les formations pour devenir gestionnaire de paie

Dans le cadre d’une reconversion, l’on va le plus souvent se diriger vers l’obtention d’un titre professionnel de gestionnaire de paie (bac +2), inscrit au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles).

Une telle formation Gestionnaire de Paie va durer entre 6 et 10 mois (en centre de formation ou à distance) et qui comprend deux blocs de compétences : tenue et suivi du dossier social de l’entreprise et production de la paie et élaboration des données de synthèse.

D’autres formations, plus généralistes, peuvent mener aux métiers de la comptabilité :

  • le BTS CG (Comptabilité et Gestion)
  • le DUT GEAT (Gestion des entreprises et des administrations)
  • la licence pro gestion de la paie et administration du personnel

Le financement de votre formation de gestionnaire de paie

Le moyen le plus simple de se reconvertir en gestionnaire de paie est de suivre une formation financée par votre CPF. La formation doit forcément être certifiante, diplômante ou qualifiante pour être éligible au CPF.

Votre employeur peut également enrichir votre solde CPF sous certaines conditions. Et vous pouvez faire appel au “projet de transition professionnelle” pour financer votre reconversion de gestionnaire de paie.

Pôle emploi à travers l’AIF (l’Aide Individuelle à la Formation) peut vous aider également à votre reconversion en gestionnaire de paie, tout comme la région qui propose des aides, par exemple, pour se former à des métiers en tension.

Pensez également aux possibilités offertes par un plan de développement des compétences, un projet de transition professionnelle ou un Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP).

reconversion gestionnaire paie

Vous ne voulez plus être gestionnaire de paie: comment se reconvertir ?

Il est également possible de faire le chemin dans l’autre sens. Si votre métier de gestionnaire de paie ne vous plaît plus, comment vous reconvertir vers un autre métier ?  

Valoriser les compétences acquises

La VAE

Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’au moins 1 an d’expérience en rapport direct avec la certification professionnelle visée, peut prétendre à la VAE.

Cette possibilité s’adresse à toutes les personnes qui ont des compétences mais pas forcément le diplôme correspondant. La VAE va donc permettre de changer d’emploi en obtenant un nouveau diplôme. 

Pour demander une VAE, il faut  il faut avoir exercé une activité professionnelle salariée (CDI, CDD, intérim), non salariée (artisan, commerçant etc.), bénévole ou de volontariat, une activité sportive ou avoir exercé des responsabilités syndicales (par exemple, les délégués syndicaux), un mandat électoral local ou une fonction élective locale.

Il n’est pas nécessaire de s’engager dans un parcours de formation pour entreprendre une VAE. Il vous suffit de vous inscrire sur ce site pour savoir si vous êtes éligible à une VAE : http://www.vae.gouv.fr/.

Les compétences acquises par le gestionnaire de paie

Dans le cadre d’un gestionnaire de paie qui souhaite valoriser ses compétences, il peut, par exemple, faire valider son travail relationnel avec les salariés pour obtenir une certification en ressources humaines.

Ou valoriser des compétences comptables. Ou encore mettre en avant ses connaissances en droit social et droit du travail pour s’orienter vers une carrière plus juridique. 

Notez le

Rated 4.5 / 5 based on 299 reviews
Partager l'article

La rédac' Culture RH