Pourquoi les Gen Z ne sont pas épanouis au travail en 2024 ?

Pourquoi les Gen Z ne sont pas épanouis au travail en 2024 ?
Adeline Lajoinie

Les Gen Z semblent former une génération ambitieuse, qui cherche à travailler mieux pour travailler moins. Mais quelles sont leurs aspirations professionnelles exactes ? Et comment définissent-ils leur rapport au travail ?

Le travail : pas une source d’épanouissement pour les Gen Z

Les membres de Génération Z ne trouveraient pas l’épanouissement dans leur travail. C’est ce qui ressort de la  nouvelle étude sur le rapport au travail des actifs français de JobTeaser, spécialiste européen de l’orientation et du recrutement des jeunes talents.

Valorisant grandement leur travail, 76% de la génération Z considèrent celui-ci comme crucial dans leur vie, mais seulement 24% y trouvent une source d’épanouissement. 

Employeurs : 10 obligations à connaître en droit du travail

Les textes de loi et décrets entrés en vigueur ces derniers temps sont venus impacter les obligations des employeurs, créant ainsi de nouveaux impératifs à respecter pour rester en règle. Téléchargez ce dossier spécial pour faire le point sur les 10 obligations à connaître. Ce livre blanc a été réalisé par notre partenaire les Editions Tissot.

Je télécharge gratuitement

Plus favorables à la réforme des retraites que la génération X (44% contre 24%), ils sont également soucieux de leur avenir et prévoyants, avec 90% envisageant d’économiser pour leur retraite, un tiers ayant déjà commencé. 

8 membres de la Génération Z sur 10 ne se voient pas plus de 5 ans dans la même organisation. Et ils sont motivés par des valeurs pragmatiques : revenu (58%), utilité (42%) et indépendance (38%).

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

La Génération Z : ambitieuse et sérieuse

Contrairement à des idées reçues, les Gen Z sont à la fois ambitieux et sérieux. 

L’enquête met en lumière une perspective unique de la génération Z sur l’ambition et la productivité. Ce groupe d’âge semble attribuer une valeur accrue à des concepts tels que “ambition”, “productivité”, “objectifs” et “carrière”, bien plus que leurs prédécesseurs. Ces termes portent une connotation significativement plus positive pour eux.

À l’inverse, les termes associés à la détente et au temps libre, tels que “repos”, “congés” et “retraite”, sont perçus de manière plus favorable par la génération X que par les jeunes travailleurs. La génération Z semble ainsi être plus orientée vers le travail et la réalisation professionnelle.

La suite après la publicité

En outre, l’étude révèle une tendance marquée au présentéisme parmi les jeunes actifs. Une grande partie de ces travailleurs (79%) admettent avoir déjà prolongé leur présence sur leur lieu de travail, même après avoir terminé leurs tâches, dans le but de faire bonne impression.

Cela témoigne de l’engagement de cette génération, convaincue que le temps passé au travail est un facteur déterminant pour l’obtention de promotions ou d’augmentations.

La flexibilité et la semaine de 4 jours, oui, mais pas à n’importe quel prix !

La génération Z valorise la flexibilité et l’autonomie, 82% considérant le télétravail crucial, occupant en moyenne plus de la moitié de leur temps de travail. 

Cependant, leur attachement aux entreprises est éphémère, avec moins d’un quart se voyant dans la même organisation plus de 5 ans. 

L’allongement des congés parentaux est largement soutenu, tout comme la semaine de quatre jours, avec 85% des travailleurs favorables à cette réduction. 

Mais 43% de la génération Z et 36% de la génération Y craignent l’ennui lors du cinquième jour non travaillé.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.