Formation Professionnelle 2022 : des actifs acteurs de leur parcours, mais qui se sentent parfois mal informés

Formation Professionnelle 2022 : des actifs acteurs de leur parcours, mais qui se sentent parfois mal informés
Adeline Lajoinie

Si les actifs Français sont désormais convaincus de l’importance de la formation professionnelle, mais aussi enthousiastes à l’idée de se former, une étude du centre Inffo – CSA démontre encore un manque d’information des actifs et plus particulièrement en matière de financement.

Le Centre Inffo – CSA vient de publier son baromètre de la Formation Professionnelle 2022, qui nous éclaire sur la réalité du phénomène pour les Français. La crise sanitaire a profondément bouleversé la perception du monde du travail. Et tous ces questionnements soulignent plus que jamais l’importance d’un accompagnement de la vie professionnelle des actifs par la formation professionnelle continue. 

Des actifs qui se sentent acteurs de leur formation professionnelle

Bousculés depuis Mars 2020 dans leurs pratiques et dans l’évolution de leurs compétences, les actifs français sont, selon le baromètre de la Formation Profesionnelle du centre Inffo  CSA, près de la moitié à penser changer d’emploi à plus ou moins long terme (51% ; + 2 points) dont un tiers (35% ; +2 points) d’ici 2 ans. 

Dans ce cadre, la formation professionnelle s’avère primordiale, pour 9 actifs sur 10, afin de s’améliorer dans sa pratique professionnelle, d’avoir une chance d’évoluer professionnellement et de prendre du recul sur son quotidien.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.

Trouvant la formation professionnelle utile, adaptée et pratique dans 70% des cas (mais un peu contraignante pour 60% des actifs), les Français se sentent pleinement acteurs de leurs choix dans ce domaine. Pour 80% d’entre eux, c’est avant tout une responsabilité personnelle et individuelle de se former. Et 69% ont le sentiment d’en être suffisamment acteurs. 

Le côté financier semble être un peu plus compliqué puisque 74% ont fait eux-mêmes des recherches sur une formation, que 73 % ont contacté directement un organisme de formation, mais que seulement 63% se déclarent être susceptibles de financer par eux-mêmes une formation.

Advertisements

Un manque d’information sur la formation professionnelle en entreprise

Si 72% des actifs savent qu’ils peuvent faire appel à leurs employeurs pour les accompagner dans leur parcours de formation, la moitié estime être mal informée sur le sujet, un sentiment qui augmente avec l’âge (de 39% pour les 18-24 ans jusqu’à 55% pour les 50-64 ans). 

Le CPF (Compte Professionnel de Formation) est désormais connu de la majorité des actifs (92%), mais moins de la moitié (49%) disent avoir une bonne connaissance du montant de ses droits à la formation et 56% se disent mal ou très mal informés sur les modalités de financement des formations.

Les besoins d’accompagnement au sein de l’entreprise, dans les démarches pour la formation professionnelle, restent importants pour les plus jeunes : les 18-24 ans sont 74% à penser que leur manager a un rôle à jouer dans cet accompagnement et 76% des 25-34 ans pensent que l’entreprise doit également être actrice de leur recherche de formation. 

Plus de 3 actifs sur 5 pensent, tous âges confondus, que l’employeur et les ressources humaines de l’entreprise ont un rôle important à jouer dans leur parcours de formation professionnelle continue. Ce qui confirme que, malgré une meilleure information, année après année sur le sujet, les services de ressources humaines ont encore un rôle prédominant à jouer, notamment pour accompagner les actifs dans leurs financements de formation. 

Notez le

Rated 4.5 / 5 based on 179 reviews
Partager l'article

Adeline Lajoinie

Ancienne journaliste, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.