Pourquoi les absences maladies augmentent dans les TPE ?

Pourquoi les absences maladies augmentent dans les TPE ?
Adeline Lajoinie

Les absences maladie ont retrouvé leur niveau de 2021 après une forte hausse en 2022. Cependant, l’absentéisme pour cause de maladie ne semble pas toucher les différents types d’entreprise de manière uniforme.

Des absences maladie globalement en baisse : l’effet post- COVID

L’étude récente sur l’absentéisme menée par Malakoff Humanis révèle des tendances marquantes pour 2023. Après une année exceptionnelle en 2022, l’absentéisme maladie revient à son niveau de 2021 avec 42% des salariés ayant été arrêtés au moins une fois.

L’augmentation des arrêts pour cause de maladies ordinaires, comme la grippe ou la gastro-entérite, est également notable. Elle reflète un “retour à la normale” post-Covid, période durant laquelle les arrêts maladie avaient significativement diminué suite aux mesures de confinement et à la baisse des infections ordinaires. 

En effet, avec une diminution de 10 points des arrêts de travail dus au Covid par rapport à 2022, les arrêts pour des maladies courantes sont redevenus prédominants, augmentant de 5 points depuis l’année précédente. 

Arrêts maladie et congés payés : les règles applicables

La loi sur l'acquisition des congés payés pendant l'arrêt maladie a été adoptée. Elle prévoit que toute période d'arrêt maladie est considérée comme du temps de travail effectif, permettant au salarié d'acquérir des congés payés. Retrouvez la synthèse des nouvelles règles applicables dans ce dossier spécial. Ce livre blanc a été réalisé par notre partenaire les Editions Tissot.

Je télécharge gratuitement

Les troubles psychologiques restent une cause stable d’absentéisme, représentant 15% des arrêts maladie et un quart des arrêts de longue durée. Les arrêts prolongés, c’est-à-dire ceux de plus de 30 jours, comptent pour 10% du total des absences pour maladie. 

Les secteurs de la santé, avec 52% d’absentéisme (soit 10 points de plus que la moyenne), et de l’industrie, avec 45%, sont les plus touchés par ces absences.

Cette tendance générale s’observe même si le pourcentage de salariés concernés par des arrêts de longue durée (plus de 30 jours) reste stable. Ces données sont disponibles sur le Comptoir de Malakoff Humanis et sur son espace presse.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

La suite après la publicité

Les TPE plus touchées que le grandes entreprises par les absences maladies en 2023

En 2023, les Très Petites Entreprises (TPE) ont été plus affectées par l’absentéisme maladie que les grandes entreprises. Ce phénomène, longtemps plus marqué dans les grandes structures, a pris une tournure différente cette année.

Les entreprises de moins de 10 salariés sont la seule catégorie où l’on note une augmentation de l’absentéisme : de 30% en 2021 à 40% en 2023. Les TPE présentent ainsi des taux supérieurs à la moyenne nationale, qui se situe à 42%. Les entreprises de taille intermédiaire, employant de 10 à 49 salariés, connaissent également un taux élevé d’absentéisme, affectant 49% de leurs effectifs.

Plusieurs facteurs expliquent cette situation :

  • Les TPE ont moins souvent recours au télétravail, une alternative aux arrêts maladie. Cette pratique est particulièrement rare dans des secteurs comme le commerce, la restauration ou le BTP.
  • Les arrêts maladie prescrits sont davantage respectés dans les TPE. En 2023, 75% des arrêts ont été pris, contre 64% en 2022.
  • L’engagement des salariés dans les petites entreprises, bien qu’élevé, montre des signes d’érosion. L’engagement est passé de 55% en 2020 à 48% en 2023.

Les TPE subissent aussi plus de pression en raison de la fragilité de certains salariés (maladies chroniques, situations familiales difficiles), plus fréquente dans les petites structures que dans les grandes entreprises.

Contrairement aux grandes entreprises, qui mettent en place des mesures préventives contre les risques psychosociaux et les troubles musculosquelettiques, seulement 13% des TPE ont adopté de telles initiatives. De plus, le contrôle des arrêts maladie est beaucoup plus faible dans les TPE, ce qui contribue à un taux d’absentéisme plus élevé.

Cette réalité souligne l’importance pour les dirigeants de TPE de comprendre les causes de l’absentéisme et d’agir en conséquence. Il est crucial d’analyser les situations spécifiques à chaque entreprise et de mettre en œuvre des stratégies adaptées pour gérer efficacement les absences et maintenir la performance.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.