Le taux d’absentéisme dans les entreprises françaises est en progression constante depuis des années. Il a atteint 5,10 % en 2018 (contre 4,70 % en 2017), selon le dernier baromètre Ayming.

En clair, en moyenne, un salarié est absent 18,6 jours par an ! Et forcément, cela a un coût : plus de 100 milliards d’euros par an. Bien sûr, il y a les absences dues aux maladies saisonnières (grippe, gastro, rhume, Covid (!)…), celles liées aux maladies des enfants, aux maladies de longue durée…

Mais une part de plus en plus importante de ces absences n’est pas liée à la santé des employés. C’est plutôt le côté psychologique qui entre en compte. Beaucoup d’entreprises se sentent démunies. Pourtant, il existe des leviers sur lesquels on peut agir pour faire baisser le taux d’absentéisme dans une société.

S’intéresser au salarié absent

Selon ce même baromètre Ayming, 80 % des salariés aimeraient être contactés par leur entreprise lorsqu’ils sont absents. Et peu d’entre eux ont un entretien avec leur manager à leur retour. 

C’est pourtant l’un des facteurs pour diminuer le taux d’absence : améliorer le côté relationnel entre les cadres et les employés, entre la direction et les salariés.

Se sentir considéré par son entreprise est un premier pas vers un taux de présence plus important. Bien sûr, il ne s’agit pas d’appeler le salarié pour lui mettre une pression supplémentaire, mais plutôt de prendre des nouvelles, de commencer une discussion qui sera poursuivie à son retour, pour comprendre les motifs réels de ses absences.

Mettre l’humain en avant, comprendre les difficultés de l’employé, trouver des solutions pour améliorer ses conditions de travail, lui donneront envie de venir travailler.

La prévention des risques

Les absences liées à un arrêt maladie de longue durée (plus de 90 jours) sont en forte hausse chez les salariés de moins de 40 ans : +25 % en un an. Outre les raisons de santé, ces arrêts maladie de longue durée s’expliquent par les conditions de travail jugées difficiles et l’épuisement professionnel.

La prévention des risques est donc primordiale pour faire baisser ces absences de longue durée. Il s’agit par exemple de mettre en œuvre des actions pour prévenir les troubles musculo-squelettiques, en repensant l’ergonomie de l’espace de travail, ou en créant des ateliers de prévention (notamment pour la manutention). Mais il peut aussi s’agir de diminuer le stress des employés en améliorant les relations entre coéquipiers ou avec la direction ou le manager.

Renforcer le lien entreprise/salarié

Un salarié qui s’absente régulièrement est un salarié qui n’a pas un rapport affectif avec son entreprise. Pour lui, il s’agit « juste » d’un travail, comme un autre. S’il existe un sentiment d’appartenance à un groupe, à une famille, alors il aura plus envie de venir travailler, de participer à l’effort collectif pour le bien de la société.

Pour développer le lien entreprise/salarié, vous pouvez par exemple :

  • Faire plus régulièrement des entretiens personnalisés : quelles sont les envies des salariés ? Penser à des plans d’évolution et de formation. Ont-ils des idées pour développer l’entreprise ?
  • Améliorer leurs conditions de travail : confort, bruit, ergonomie des postes…
  • Proposer une sortie une fois qui demande une cohésion ou un dépassement de soi une fois par an pour renforcer l’esprit d’équipe : escape game, accrobranche, rafting… 
  • Récompenser les salariés qui n’ont eu aucune absence dans l’année.
  • Proposer le télétravail quand cela est possible : certaines absences sont, en effet, liées à des soucis familiaux, comme un enfant malade ou un problème de garde. Pourquoi ne pas proposer alors le télétravail ? Cela permettrait d’éviter une absence de courte durée, de responsabiliser le salarié et de lui permettre d’effectuer sa tâche malgré son impossibilité d’être présent dans l’entreprise.
  • Proposer une flexibilité des horaires : voilà qui éviterait le stress de ne pas arriver à l’heure, alors que le bus a eu du retard, qu’il faut mener les enfants à l’école, qu’il y a un énorme bouchon sur la route, que le rendez-vous chez le médecin a été décalé de 15 minutes… 

On peut trouver beaucoup de solutions à l’absentéisme, mais, l’idée générale, c’est évidemment de rendre le salarié heureux de venir travailler. Une meilleure considération de l’employeur vis à vis de l’équilibre nécessaire entre vie professionnelle et vie privée peut considérablement améliorer le bien-être d’un salarié dans l’entreprise.

Reza Madjidi – Co-fondateur de kiwiHR

Cela peut passer aussi par la prise en compte de sa vie privée : doit-il aller chercher les enfants à l’école ? En a-t-il la garde pendant les vacances scolaires ? A-t-il une activité sportive qui le contraint à partir plus tôt pour s’entraîner ? Une meilleure répartition vie professionnelle/vie privée peut considérablement améliorer le bien-être d’un salarié dans l’entreprise.

En bref : un employé heureux sera beaucoup moins absent.

Numériser les absences grâce à un logiciel RH

Pour mettre tout cela en place, il faut libérer du temps au service des Ressources Humaines, trop souvent happé par les tâches administratives. Gérer les absences prend beaucoup de temps administratif.

La solution : un logiciel RH. Il permet de savoir rapidement quel salarié est absent et pour combien de temps, d’avoir une vision globale sur le taux de présence de chaque employé et le motif des absences. Tout cela est ensuite automatiquement reporté dans le tableau de bord RH et peut être directement reporté sur la fiche de paie. Il allège donc considérablement le temps passé à remplir des dossiers et des papiers administratif.

Ainsi, avec cette vision d’ensemble, il est possible d’avoir un suivi plus personnalisé des salariés, de comprendre les motifs réels de leurs absences et donc de trouver des solutions. Mais aussi de mettre en place des rituels liés à cette gestion des absences : prendre des nouvelles dès les premiers jours d’arrêt, mettre en place un rendez-vous dès le retour de l’employé et faire un suivi.

L’augmentation du taux d’absence des salariés dans les entreprises n’est pas une fatalité. Avec un programme spécifique, il est tout à fait possible de le faire baisser et d’améliorer considérablement le bien-être des employés, qui auront ainsi à cœur de venir travailler.

Reza-Madjidi-reduire-absenteisme

A propos de Reza Madjidi

Reza Madjidi est co-fondateur du logiciel RH kiwiHR. Après 10 ans d’expérience dans l’édition de logiciels ERP, Reza lance kiwiHR, un outil en ligne qui simplifie les processus RH en entreprise. Avec kiwiHR, Reza souhaite participer au développement d’un meilleur cadre de travail pour tous, grâce à une expérience utilisateur unique.