Formation

Mobile learning : la formation dans la poche ?

defintion-mobile-learning-formation-smartphone-entreprise

En 2019, 67% de la population mondiale possédait un mobile, soit plus de 5 milliards de personnes. Alors qui dit mobile ne dit pas forcément smartphone.

Mais si on se concentre sur cet appareil uniquement, on note en France, une augmentation fulgurante des possesseurs de smartphone : en 2011, 17% de la population en possédait un. En 2018, c’est 75%*.

Il est évident qu’avec une telle « couverture », la formation allait vouloir s’emparer de ce nouvel outil en imaginant de nouveaux modes d’apprentissages itinérants.

(*chiffres issus des sites https://comarketing-news.fr/ et https://fr.statista.com/).

Qu’est-ce que le mobile learning ?

Le mobile learning désigne l’action de se former en utilisant son smartphone. Le mobile learning regroupe également les ressources et contenus spécifiquement envisagés et conçus pour un usage sur smartphone.

enjeux-mobile-learning-formation-definition

Les avantages du mobile learning

On a toujours son smartphone avec soi et on a tendance à le « dégainer » dès qu’on est en situation passive : dans une file d’attente, dans les transports, en regardant la télé, etc. Dès lors, il est facile de mettre ce temps à profit pour se former sur un sujet.

On peut bien sûr utiliser YouTube dont la masse de tutoriels permet d’apprendre à réussir une béchamel, à utiliser un tableau croisé dynamique dans Excel ou à réussir le Rubik’s cube à tous les coups. Ou écouter des podcasts téléchargés la veille pour ne pas pâtir d’un manque de connexion internet.

On peut aussi se connecter sur la plateforme elearning de son entreprise et accéder aux modules sur lesquels on est inscrit. Les modules devront être à minima « responsive », c’est-à-dire s’adapter à l’écran sur lequel ils sont consultés (écran d’ordinateur, tablette, ou dans notre cas, écran de smartphone). On peut télécharger des applications dédiées, comme celles pour apprendre une langue étrangère par exemple.

Le mobile learning permet d’utiliser les fonctionnalités du smartphone. Par exemple le système de « notifications » qui rappelle à l’apprenant qu’il doit répondre à un quiz ou que de nouveaux contenus sont disponibles. Les notifications permettent aussi d’ancrer la mémorisation d’une information vue plus tôt dans la formation…

Les contenus sur mobile peuvent aussi être très ludiques et interactifs : on utilise du son, de la vidéo, on peut « swipper » avec le doigt d’un contenu à l’autre (passer les écrans de droite à gauche ou de gauche à droite). On peut créer des challenges avec les autres participants, utiliser les ressorts de la gamification avec des paliers à franchir par exemple ou des récompenses à décrocher. L’interaction est très forte et donc plus engageante pour l’apprenant.

Les inconvénients du mobile learning

Du fait du contexte dans lequel les contenus seront consultés, la mémorisation de l’information et l’apprentissage à proprement parler, ne se réaliseront pas forcément de manière favorable. Si vous consultez un contenu de formation alors que vous faites la queue à la caisse, vous ne retiendrez pas forcément beaucoup d’informations.

Le mobile learning n’est pas forcément une réponse « universelle » à des besoins de formation car elle s’adresse davantage à une population citadine, qui passe du temps dans les transports notamment, plutôt qu’à une population plus rurale qui utilise sa voiture pour se rendre au travail et a donc moins de temps « mort » à occuper via le smartphone.

Enfin le fait d’accéder à des contenus de formation sur son smartphone (qu’il soit personnel ou professionnel) relance forcément la question de la formation à distance pendant le temps de travail ou en dehors du temps de travail. Le mobile learning favorisera surtout le deuxième aspect, à savoir la formation en dehors du temps de travail. Il est donc important de valider cet aspect avec les représentants du personnel avant de déployer ce type de ressources.

La conception de contenus pour le mobile learning

Pour réellement valoriser l’utilisation du smartphone comme support d’apprentissage, il faut développer des contenus propres à ce support. En effet, un module elearning de 20 minutes, même s’il est « responsive », ne répondra pas forcément aux exigences de la « formation sur smartphone ».

Il existe tout d’abord des contraintes techniques évidentes : la qualité de l’affichage, le recours au son, la compatibilité avec Apple et Android. Il vous faudra réaliser de nombreux tests pour vous assurer que tout fonctionne dans différents cas de figures mais aussi imaginer des alternatives aux sons si vous avez des voix off par exemple. Ou avertir qu’un casque sera nécessaire à la suivie du module.

Ensuite il y a les contraintes d’usages : on survole le contenu et on y consacre peu de temps.

Le temps d’attention sur le téléphone étant très court, il faut donc imaginer des contenus faciles d’accès et rapidement compréhensibles. On partira plutôt sur des séquences ultra courtes, de 2 à 3 minutes maximum. C’est la combinaison des séquences entre elles qui formera un contenu plus élaboré.

La façon dont on rédigera les contenus sera aussi propre au support. On aura beaucoup recours à des techniques marketing pour « vendre » le contenu et le rendre attractif. Par exemple, il faudra être très visuel et avoir recours à de nombreuses illustrations ou écrire de manière très synthétique en privilégiant le format liste, ou l’utilisation de mots en « gras ».

Vous pourrez jouer sur les titres de vos modules à la manière des YouTubeurs pour donner envie de consulter le contenu. Votre idée sera d’apporter une promesse : par exemple « 3 secrets pour… » ou « 2 minutes pour… ». Le contenu devra être bref, vous l’avez compris, et très concret, avec des exemples ou des cas pratiques.

Vous le voyez, la conception de contenus pour le mobile learning est une conception à part entière pour profiter au maximum des opportunités du support « smartphone ».

Pour résumer…

Proposer des contenus informatifs sur smartphone est une bonne idée pour susciter l’intérêt sur un sujet ou donner des compléments d’information sur une formation présentielle ou mixte.

Il faut cependant garder en tête qu’une « formation » sur mobile learning se suffira rarement à elle-même du fait des contraintes imposées par le support.

Le mobile learning fait cependant partie aujourd’hui de la palette des outils à disposition des entreprises et des formateurs pour toujours susciter davantage l’envie d’apprendre, en toutes circonstances !

A propos de l'auteur

Anne-Claire PREVOST

Travaillant depuis plus de 15 ans dans le domaine de la formation et du digital learning, Anne-Claire accompagne les projets pédagogiques en présence ou à distance, des entreprises.
Elle est spécialisée dans l'utilisation du jeu et du storytelling en formation.
Elle est Facilitatrice certifiée avec la méthode LEGO® SERIOUS PLAY®.
Elle est également certifiée niveau Bronze de l'évaluation Kirkpatrick Four Levels®.