Marché de l’emploi 2024 : plus ou moins favorable aux candidats ?

Marché de l’emploi 2024 : plus ou moins favorable aux candidats ?
Adeline Lajoinie

À quoi va ressembler le marché de l’emploi français en 2024 ? Le rapport de force entre entreprises et candidats sera-t-il toujours aussi fort ?

Retour à la normale du taux d’emplois vacants

Le Hiring Lab, département de recherche économique de la plateforme de recrutement Indeed, a analysé les données existantes et en a dégagé les principales tendances qui marqueront le paysage économique de l’emploi en France au cours de l’année à venir.

Il en ressort que le taux de postes non pourvus, qui avait connu une hausse significative depuis 2021, commence à redescendre vers la fin de 2023, retrouvant son niveau d’avant-crise, amorcé avec la baisse du chômage en 2015. 

La Dares souligne un changement progressif dans les défis auxquels les entreprises doivent faire face : les contraintes liées à l’offre (main-d’œuvre, approvisionnement), exacerbées ou apparues pendant la pandémie, cèdent peu à peu la place à des contraintes de demande, conséquences du ralentissement actuel de l’activité économique

Les difficultés sans précédent en matière de recrutement, rencontrées depuis la levée des confinements, tendent donc à diminuer, annonçant un retour à la normalisation du marché de l’emploi.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

Ralentissement notable de la recherche de personnel par les entreprises

D’après les sondages de conjoncture effectués par l’Insee en novembre 2023, un sentiment de prudence prévaut parmi les dirigeants d’entreprises concernant 2024. 

Particulièrement dans le secteur industriel, l’indice de confiance se trouve en dessous de la moyenne historique, impacté négativement par des prévisions de recrutement peu encourageantes. 

Cette tendance est également observable dans le secteur des services, où, malgré un indice conforme à la normale historique, les prévisions de recrutement exercent une pression négative, à l’instar du secteur industriel. 

Advertisements

Dans ces domaines, bien que les problèmes de recrutement s’atténuent légèrement, ils restent plus prononcés qu’avant la crise sanitaire de 2020.

Chômage stagnant et vieillissement de la population active

Le chômage ne connaît plus de baisse significative. Après une période de déclin depuis début 2021, il se stabilise à 7,4% au troisième trimestre. Il avait légèrement baissé auparavant, atteignant 7,1% au premier trimestre.

3 stratégies pour engager vos collaborateurs partout dans le monde en 2024

Quels sont les piliers essentiels de l'engagement des collaborateurs en 2024 ? Quelles stratégies adopter pour engager ses collaborateurs partout dans le monde ? Culture RH et Deel se sont associés pour répondre à ces questions lors d'un webinaire exceptionnel.

Je m'inscris gratuitement

Les demandeurs d’emploi s’adaptent progressivement. Ils acceptent plus rapidement les offres d’emploi. La durée moyenne d’inscription à Pôle emploi a diminué, passant de 360 jours au premier trimestre 2022 à 313 jours.

Cependant, cette durée reste supérieure à celle de 2008. À cette époque, elle était de 221 jours, pour un taux de chômage identique. Le “halo du chômage”, incluant ceux hors du marché du travail, reste important. Il concerne environ 2 millions de personnes.

Le vieillissement de la population active pose un nouveau défi. Avec la réforme des retraites d’avril 2023, l’âge de départ passe de 62 à 64 ans. Cela impacte le volume et la structure de la population active.

La population active pourrait croître entre 100 000 et 125 000 personnes par an jusqu’en 2029. Auparavant, cette croissance était de 70 700 personnes en moyenne par an. Le vieillissement de cette population s’accélère également.

Ainsi, la conjoncture devient moins favorable pour les chercheurs d’emploi. Avec plus de personnes actives et moins de création d’emploi, les défis s’intensifient.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.