baromètre soft skills

Télétravail : en faire un levier pour l’égalité hommes-femmes plutôt qu’une double peine

Télétravail : en faire un levier pour l’égalité hommes-femmes plutôt qu’une double peine
Adeline Lajoinie

Alors que le télétravail se veut être un outil d’amélioration de la QVT, les chiffres démontrent une tout autre réalité. En effet, les salariés les plus vulnérables, et notamment les femmes, souffrent particulièrement du télétravail lorsque ce dernier n’est pas pensé ni adapté.

À chaque sortie d’une nouvelle étude sur le télétravail généralise en temps de crise, le constat reste le même : les plus vulnérables ont été les grands perdants de cette réorganisation du travail, femmes en tête. Ces dernières ont même vu leurs inégalités avec les hommes s’aggraver. Mais le télétravail, quand il est bien appréhendé et encadré peut, au contraire, devenir un levier pour l’égalité hommes-femmes, selon la dernière étude du centre Hubertine Auclert.

Des femmes qui souffrent davantage du télétravail que les hommes

Un récent rapport de la DARES soulignait déjà, il y a quelques semaines, que les femmes avaient été plus touchées par les tensions liées au télétravail. Une constatation qui vient d’être renforcée par les chiffres du rapport du Centre Hubertine Auclert, qui s’est vu confier, par le Conseil Régional d’Île-de-France, la réalisation d’une étude consacrée à l’impact du télétravail sur les inégalités femmes-hommes. 

Présentée le 15 mars 2022 à l’occasion de l’événement Télétravail : levier d’égalité ou double peine ?, cette étude parle alors de “télétravail “dégradé”, c’est-à-dire non anticipé et non désiré”, et le tout “dans un contexte préoccupant”.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.

Les chiffres préoccupants de l’inégalité hommes-femmes dût au télétravail

Les femmes ont subi le télétravail plus que les hommes. et les chiffres sont assez parlants : 

Advertisements
  • Pendant le confinement, 47 % des hommes et seulement 29 % des femmes bénéficiaient d’«une pièce dédiée au travail dans laquelle s’isoler».  
  • 44 % des femmes ayant des enfants de moins de 16 ans ont indiqué ne pas pouvoir travailler au calme (contre 31% des hommes).
  • 87 % des femmes ont été confrontées à la “double peine»” de devoir télétravailler tout en s’occupant du ou des enfants, contre 76 % des hommes.
  • 24% des femmes déclarent avoir vu leur temps de travail allongé et 36% ont vu leur charge de travail augmenter (contre 20% et 29% pour les hommes).

Malgré l’envie généralisée des travailleurs (90%) de continuer le télétravail, les risques psychosociaux sont très élevés puisque 34 % des femmes affirment être plus fatiguées en télétravail qu’en présentiel, et que 20 % confient être à la limite du burn-out. L’apparition de douleurs physiques (maux de tête, gêne oculaire…) ont même touché 38 % des femmes et 25 % des hommes. 

13 recommandations pour faire du télétravail un levier contre les inégalités

Le rapport du centre Hubertine Auclert ne se contente pas de partager des chiffres sur le télétravail, il propose 13 recommandations concrètes qui pourraient aider “à anticiper les impacts sur les situations de travail des femmes et des hommes, et à identifier les effets de leviers pour installer l’égalité professionnelle et renforcer une culture de l’égalité dans toutes les organisations.”

Pour un télétravail égalitaire, le Rapport propose des mesures interprofessionnelles, de négociation et de prévention et des mesures pour mieux intégrer l’égalité hommes-femmes : 

  1. Mentionner l’égalité professionnelle comme un enjeu intrinsèque au télétravail.
  2. Appréhender l’égalité comme règle méthodologique.
  3. Innover dans les formes de dialogue social et professionnel en mode hybride.
  4. Actualiser la prévention des risques à l’aune des risques émergents pour les femmes et pour les hommes.
  5. Négociation collective : articuler télétravail et égalité professionnelle.
  6. Veiller à l’inclusion numérique et l’égalité d’accès aux équipements et TIC.
  7. Assurer une multi-spatialité choisie et non subie.
  8. Rechercher de nouveaux équilibres de charge et de temps de travail.
  9. Accompagner le management.
  10. Soutenir le collectif et l’inclusion.
  11. Systématiser l’articulation du genre et des situations de télétravail dans la production des données.
  12. Encourager les accords ou plans d’action de branche pour un télétravail égalitaire.
  13. Instaurer des incitations financières pour renforcer les bonnes conditions de télétravail.

Notez le

Rated 4.3 / 5 based on 239 reviews
Partager l'article

Adeline Lajoinie

Ancienne journaliste, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.