#TendancesRH : le Reverse Mentoring, qu’est-ce que c’est ?

#TendancesRH : le Reverse Mentoring, qu’est-ce que c’est ?
Adeline Lajoinie

Alors que les générations X, Y et Z se mélangent joyeusement avec leurs aînés au sein des entreprises, comment se passent, concrètement, les échanges de compétences et les transmissions de savoir ?

Reverse Mentoring : une meilleur formation au digital des aînés

Le concept de Reverse Mentoring est apparu dans les années 90 avec l’évolution des nouvelles technologies. 

Comme expliqué par MindTools, c’est l’ancien PDG de General Electric®, Jack Welch, qui aurait inventé ce concept de “mentorat inversé”. Ayant reconnu son manque de compétences technologiques à la fin des années 1990, Jack Welsh était persuadé que les plus jeunes de ses salariés connaissaient bien mieux les nouvelles technologies que leurs managers. Il a donc demandé à 500 de ses cadres supérieurs de chercher des mentors parmi ces nouveaux arrivants.

Après une pandémie qui a souligné l’importance de maîtriser les outils de travail à distance, la pratique du Reverse Mentoring a dévoilé tout son potentiel à aider les entreprises à surmonter les nouveaux défis du travail hybride, de la diversité et de l’inclusion, et à éliminer les stéréotypes qui sous-tendent les clivages générationnels, comme souligné par un récent article de la BBC

Mieux former et fidéliser les équipes en 9 fiches pratiques

Dans un contexte de turn-over croissant, l’entretien annuel devient un levier pour retenir et faire monter en compétences ses talents. Notre partenaire Lucca a réalisé un guide composé de 9 fiches pratiques afin de définir des actions concrètes pour développer la carrière des collaborateurs.

Je télécharge

Il fait alors considérer ce concept comme un véritable “renversement” du mentorat traditionnel : au lieu de voir des cadres supérieurs soutenir des employés de niveau inférieur dans leur carrière, ce sont les jeunes générations qui aident à leurs managers en leur expliquant les nouveaux désirs des consommateurs, les arcanes de réseaux comme TikTok ou les nécessaires changements d’attitudes autour des questions sociales, RSE et de l’égalité hommes-femmes.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

A lire également :

Le Reverse Mentoring, outil d’échanges intergénérationnels en entreprise

Ce jeune concept de Reverse Mentoring a déjà bien évolué depuis sa “création”. Des entreprises comme Orange, Accenture, Axa, Engie ou encore Danone ont déjà mis  en place ce système de “mentorat inversé”. 

Et le le Cegid Data Lab, programme d’accélération des startups spécialistes des données, a créé un programme d’accompagnement sous forme de reverse mentoring, qui bénéficie aussi bien aux startups qu’aux mentors eux-mêmes.

La suite après la publicité

Mais, dépassant les simples besoins en formations aux nouvelles technologies, le reverse mentoring permet d’apporter de véritables changements culturels au sein d’une entreprise. 

Aujourd’hui, alors que la génération Z commence à intégrer le marché du travail, quatre générations travaillent désormais ensemble, ce que nous n’avons pas vu depuis au moins une décennie. 

Concrètement, le Reverse Mentoring permet aux managers plus “âgés” d’échanger avec les jeunes générations et de comprendre ce qu’elles apprécient. Pour exemple, comme expliqué par la BBC, la division britannique de la société de conseil PwC s’est tournée vers le mentorat inversé pour encourager la diversité et l’inclusion, en associant le personnel junior et senior non seulement à travers les clivages générationnels, mais aussi entre les sexes et l’ethnie.

Le cabinet d’avocats Linklaters l’a utilisé pour enseigner à tous le leadership sur les questions LGBT+ et la mobilité sociale. Le programme de Reverse Mentoring de P&G a, quant à lui, enseigné aux cadres supérieurs comment les jeunes achètent en ligne et a amélioré l’inclusion du handicap sur leur lieu de travail.

Dans un monde du travail où les jeunes générations sont particulièrement sensibles aux enjeux de la RSE, aborder ces réalités sur le lieu de travail peut permettre aux jeunes employés de se sentir valorisés et de souhaiter rester plus longtemps en poste.

A lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.