Réforme des retraites : ce qui est envisagé par le Gouvernement Macron

Réforme des retraites : ce qui est envisagé par le Gouvernement Macron
Adeline Lajoinie

En France, la question des retraites est un des sujets les plus sensibles et les plus explosifs. Reporté une première fois en raison de la crise sanitaire, le gouvernement Macron compte bien proposer un nouveau projet de réforme. À quoi faut-il s’attendre dans les prochains mois ?

La réforme des retraites aura-t-elle bien lieu ? Il semble que oui puisque, dans son discours de politique générale, le 6 juillet 2022, la Première ministre Elisabeth Borne a confirmé que la réforme “aurait bien lieu et qu’elle est nécessaire pour pérenniser un modèle de plus en plus fragile.” À quoi peut-on donc s’attendre en termes de changements du régime des retraites ?

Ce qui pourrait changer avec la réforme des retraites Macron 

Olivier Dussopt, le nouveau ministre du travail, l’a assuré : “la concertation débutera après la réunion du Conseil national de la refondation, en septembre 2022. Nous maintenons l’été 2023 comme horizon pour l’entrée en vigueur des premiers effets de la réforme.”

Le président Emmanuel Macron a, quant à lui, parlé, sur le fond de 4 aspects :

  • Le relèvement progressif de l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans.
  • La juste prise en compte des carrières longues ou pénibles.
  • Une pension minimale à taux plein à 1 100 euros.
  • La suppression des principaux régimes spéciaux.

Rappel du projet de réforme des retraites Macron de 2017

Une réforme des retraites avait déjà été envisagée en 2017, mais n’avait pas pu aller à son terme en raison de la crise sanitaire. Le gouvernement souhaitait alors la création d’un système de retraite universel par points. 

La refonte de l’organisation des 42 régimes de retraite différents entraînerait la disparition des régimes spéciaux et le gouvernement souhaitait également créer un “âge équilibre” fixé à 64 ans, l’âge légal de départ restant toujours fixé à 62 ans, mais avec mise en place d’un système de surcote et de décote.

Advertisements
cegos formation

Le Gouvernement souhaitait également mettre en place des points de solidarité, pour les périodes d’inactivités subies par un salarié. Enfin, cette réforme envisageait de fixer la pension minimum à 1 000€ au taux plein, au lieu de 868€ à l’heure actuelle (soit 85% du SMIC).

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.

Qui serait concerné par la réforme des retraites de 2022 ?

L’un des points principaux de cette nouvelle réforme des retraites serait le report progressif de l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans avec ajout de 4 mois par an dès 2023 et jusqu’en 2032. 

Pour exemple, une personne née en 1961 (première génération concernée par la réforme) pourrait alors partir à la retraite à l’âge de 62 et 4 mois en 2023 ou 2024 contre 62 ans exactement, pour une personne née en 1961 et appelée à partir à la retraite en 2023. 

Cette réforme ne concerne pas les retraités actuels, sauf pour la possible revalorisation de la pension de retraite minimum à 1 100 euros pour une carrière complète, si elle est validée par le Parlement. La mesure de report de la retraite à 4 mois concernerait alors en premier les personnes nées entre le 1er juillet et le 31 décembre 1961. Même si, pour l’heure, aucun calendrier officiel n’a été arrêté, les concertations avec les partenaires sociaux n’ayant pas encore démarré. 

Notez le

Rated 4.5 / 5 based on 187 reviews
Partager l'article

Adeline Lajoinie

Ancienne journaliste, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.