Salaire DRH: combien gagne un DRH en 2023 ?

Salaire DRH: combien gagne un DRH en 2023 ?
La rédac' Culture RH

Vous souhaitez savoir combien gagne un DRH en France ? Vous souhaitez tout savoir sur le salaire des DRH ? Réponses ici.

Le Directeur des Ressources Humaines (DRH) est un acteur clé de toute entreprise, chargé de gérer les ressources humaines et d’assurer la mise en œuvre des politiques de gestion du personnel.

En tant que responsable de la gestion du personnel, il est responsable de la gestion des talents, du développement de carrière, de la formation et de la motivation des employés.

Mais quelle est la rémunération d’un DRH en 2023 ? Faisons le point.

Un salaire qui varie en fonction de la taille de l’entreprise

Selon une étude récente, le salaire moyen d’un DRH en France est de 85 000 € par an. Cependant, ce chiffre varie considérablement selon la taille de l’entreprise et le secteur d’activité.

Dans une petite entreprise, le salaire moyen d’un DRH est d’environ 60 000 € par an, tandis que dans une PME, il peut atteindre 75 000 € par an. Dans une entreprise de plus de 1000 salariés, un DRH peut s’attendre à toucher en moyenne 100 000 € par an.

Dans la fonction publique, la rémunération est légèrement inférieure à celle du secteur privé. Le salaire moyen d’un DRH dans la fonction publique est d’environ 70 000 € par an.

Quel est le salaire d’un DRH débutant ?

En France, selon les données de l’enquête annuelle sur les salaires de l’APEC (Association pour l’emploi des cadres), le salaire médian d’un DRH débutant (avec moins de deux ans d’expérience) est d’environ 38 000 euros brut par an.

Et d’un DRH dans la fonction publique ?

Le salaire d’un DRH travaillant dans la fonction publique dépendra du niveau de responsabilité et du grade occupé. En France, les salaires dans la fonction publique sont définis par un système de grilles indiciaires qui varient en fonction du corps et du grade de l’agent public.

Par exemple, un DRH débutant travaillant dans la fonction publique d’État peut être recruté en tant que chargé de mission RH, attaché d’administration ou attaché principal d’administration, selon son niveau d’éducation et d’expérience.

Le salaire de base pour un chargé de mission RH débutant est d’environ 1 700 euros brut par mois, tandis qu’un attaché d’administration débutant gagne environ 1 800 euros brut par mois et un attaché principal d’administration débutant gagne environ 2 000 euros brut par mois.

Employeurs : 10 obligations à connaître en droit du travail

Les textes de loi et décrets entrés en vigueur ces derniers temps sont venus impacter les obligations des employeurs, créant ainsi de nouveaux impératifs à respecter pour rester en règle. Téléchargez ce dossier spécial pour faire le point sur les 10 obligations à connaître. Ce livre blanc a été réalisé par notre partenaire les Editions Tissot.

Je télécharge gratuitement

Ces salaires sont des estimations et peuvent varier en fonction des régions et des ministères.

Un DRH en mairie commence généralement entre 1500 et 1700 euros par mois

Par exemple, selon les grilles indiciaires de la Fonction Publique Territoriale en vigueur en 2023, un DRH débutant travaillant dans une mairie peut être recruté en tant que Attaché territorial (catégorie A) ou Rédacteur territorial (catégorie B).

Le salaire brut mensuel d’un Attaché territorial débutant est d’environ 1 700 euros, tandis que celui d’un Rédacteur territorial débutant est d’environ 1 500 euros brut par mois.

Combien gagne les DRH des entreprises du CAC40 ?

Selon une étude menée par le cabinet de recrutement Robert Walters en 2021, le salaire annuel moyen d’un DRH dans une entreprise du CAC40 était d’environ 250 000 euros. Toutefois, il convient de noter que le salaire peut varier considérablement en fonction de nombreux facteurs, tels que la taille et le secteur d’activité de l’entreprise, l’expérience et les compétences du DRH, ainsi que les responsabilités et les défis liés à son poste.

En outre, il est important de noter que les avantages en nature, tels que les bonus, les stock-options, les actions gratuites et les avantages sociaux, peuvent également être un élément important de la rémunération globale d’un DRH dans une entreprise du CAC40.

La suite après la publicité

Le salaire d’un DRH dans une entreprise du CAC40 peut varier considérablement en fonction de nombreux facteurs, mais selon une étude menée en 2021, le salaire annuel moyen d’un DRH dans une entreprise du CAC40 était d’environ 250 000 euros.

Quelle différence entre Paris et la province ?

En Ile-de-France, où le coût de la vie est plus élevé, la rémunération d’un DRH est également plus élevée. Le salaire moyen d’un DRH en Ile-de-France est d’environ 100 000 € par an, soit une augmentation de 15% par rapport au salaire moyen national.

En revanche, dans les régions, les salaires des DRH sont légèrement inférieurs. Dans le Sud-Ouest, par exemple, le salaire moyen d’un DRH est d’environ 75 000 € par an.

Combien gagne réellement un DRH ?

Ces chiffres sont basés sur une enquête menée par le cabinet de recrutement Robert Walters. L’étude montre également que les DRH bénéficient souvent de bonus et d’avantages sociaux, tels que des régimes de retraite et des avantages en nature, ce qui peut considérablement augmenter leur rémunération annuelle totale.

En conclusion, le salaire d’un DRH varie considérablement en fonction de la taille de l’entreprise, du secteur d’activité et de la région où il travaille. Cependant, en moyenne, un DRH peut s’attendre à toucher un salaire annuel compris entre 60 000 € et 100 000 €.

Quelles sont les perspectives d’évolution d’un DRH ?

Les perspectives d’évolution pour un DRH peuvent varier considérablement en fonction de nombreux facteurs, tels que la taille de l’entreprise, le secteur d’activité, les compétences et l’expérience du DRH, ainsi que les tendances économiques.

Cependant, en général, un DRH peut espérer évoluer vers des postes de direction plus élevés au sein de l’entreprise, tels que Directeur Général des Ressources Humaines (DGRH), Vice-Président des Ressources Humaines ou Directeur Exécutif des Ressources Humaines.

Les DRH peuvent également évoluer vers des postes de direction opérationnelle, tels que Directeur Général, Directeur Opérationnel ou Directeur de la Stratégie, en fonction de leurs compétences en gestion d’entreprise et de leur expérience.

En outre, certains DRH peuvent également choisir de se spécialiser dans un domaine spécifique de la gestion des ressources humaines, tels que la formation, la gestion des talents, la rémunération ou les relations sociales, et occuper des postes de spécialistes ou de consultants en ressources humaines.

Il convient également de noter que la numérisation et l’automatisation des processus de gestion des ressources humaines sont en train de transformer le rôle du DRH. De ce fait, les DRH ayant des compétences en matière de technologies de l’information et de l’analyse de données peuvent être particulièrement bien placés pour occuper des postes de direction de plus en plus importants dans les années à venir.

En fin de compte, les perspectives d’évolution pour un DRH dépendent de nombreux facteurs et sont influencées par les tendances du marché du travail et les changements technologiques et économiques en cours.

Un métier qui est de plus en plus recherché

En ce qui concerne les recrutements, les données montrent que la demande de DRH est en augmentation. Selon une enquête menée par le cabinet de recrutement Robert Walters en 2021, la demande de DRH a augmenté de 20 % par rapport à l’année précédente.

Cette augmentation de la demande est attribuée à plusieurs facteurs, notamment la nécessité pour les entreprises de s’adapter aux évolutions législatives et réglementaires, la concurrence accrue pour les talents et la transformation numérique des entreprises.

Il est également intéressant de noter que les compétences recherchées chez les DRH ont évolué ces dernières années pour inclure des compétences numériques et d’analyse de données, en plus des compétences traditionnelles en gestion des ressources humaines.

Les DRH ayant une expérience dans les domaines de la transformation numérique, de la gestion du changement et de l’analyse de données sont particulièrement recherchés.

Partager l'article

Salaire : combien gagne un Gestionnaire de Paie ?

Salaire : combien gagne un Gestionnaire de Paie ?
La rédac' Culture RH

Combien gagne un Gestionnaire de Paie ? Quel est le salaire d’un gestionnaire de paie débutant ? Sénior ? Indépendant ? Découvrez vite tout ce que vous devez savoir sur la rémunération des prestataires en paie.

Le salaire d’un gestionnaire de paie peut évoluer en fonction de différents critères : le niveau d’expérience du gestionnaire de paie, sa formation, l’entreprise dans laquelle il travaille, son statut (salarié ou indépendant)…

Découvrez vite combien gagne un gestionnaire de paie en fonction de son expérience : débutant, fin de carrière, indépendant, … etc.

Quel est le salaire d’un gestionnaire de paie débutant ? 

Comme dans tous les métiers, l’expérience est un critère très important qui va influer sur la rémunération d’un gestionnaire de paie. Un étudiant sortant d’une école peut prétendre à un salaire d’au moins 1500€ à 1800€ brut par mois en tout début de carrière.

Un salarié en reconversion professionnelle va pouvoir valoriser son expérience dans ses postes précédents, même s’ils ne sont pas directement liés au métier de gestionnaire de paie. Le premier salaire en reconversion de carrière peut aller de 1800€ à 2000€ brut par mois. 

Lire également: Reconversion Gestionnaire de paie: quelles solutions ?

Le métier de gestionnaire de paie est extrêmement demandé sur le marché du travail. Le candidat à un nouveau poste pourra alors faire valoir ses compétences dès son premier emploi et valoriser son salaire en fonction.

Le salaire d’un gestionnaire de paie peut également varier en fonction du type d’employeur pour lequel il travaille, de sa situation géographique et de son expérience (sur un poste précédent, en stage…).

Le salaire peut également être fonction du nombre d’années d’études. En effet, un gestionnaire de paie débutant sans aucune expérience avec un Bac + 2 va gagner autour de 27 300 € brut / an alors qu’avec un bac + 5, il pourra atteindre les 29 400 € brut / an. 

Source : Payjob

Envie de changer de vie ? Pensez au bilan de compétence !

Si vous envisagez de vous reconvertir mais que vous hésitez encore, sachez qu’il est possible de faire un Bilan de Compétences financé à 100% par votre CPF (compte professionnel de formation).

Pour en savoir plus sur son fonctionnement, renseignez vos coordonnées pour être recontacté(e) et démarrer votre nouvelle vie.

En savoir plus

Salaire brut et Salaire net d’un gestionnaire de paie en début de carrière

Le salaire moyen d’un gestionnaire de paie débutant en France va alors être autour de 27 500 € brut sans expérience (ou une expérience inférieure à un an) et autour de 28 800 € brut avec 1 à 2 ans d’expérience (selon l’étude des salaires de gestionnaire de paie 2022 de Payjob). Ce qui correspond à un salaire net mensuel de 1788 € sans aucune expérience et de 1872 € net par mois pour une expérience de 1 à 2 ans. 

80 % des rémunérations annuelles brutes (fixe + variable) proposées dans les offres d’emploi sont comprises entre 28 k € et 40 k € (une moyenne de 33 k€ soit 2200 € net / mois).

Quel est le salaire d’un gestionnaire de paie confirmé / expérimenté ? 

Un gestionnaire de paie est considéré comme confirmé ou expérimenté quand son expérience est de 5 à 10 ans.

Un gestionnaire de paie avec de l’expérience peut espérer une rémunération à hauteur de 3000 € brut / mois et plus (autour de 2350 € net / mois et d’environ 35 800 € brut/an). 

Quel est le salaire d’un gestionnaire de paie en fin de carrière ou senior ? 

Quand un gestionnaire de paie a plus de 10 ans de carrière, on le considère comme senior. Il peut alors espérer entre 40 000 et 45 000 € brut / an soit entre 2 600 et 2925 € net / mois. 

Quelles sont les perspectives d’évolution du métier de gestionnaire de paie ? 

En plus du salaire, il est vrai que le métier de gestionnaire de paie offre de nombreuses perspectives d’évolution vers des postes plus élevés et souvent encore mieux rémunérés.

Le gestionnaire de paie peut, au bout de quelques années, se tourner vers les métiers de la comptabilité (assistant comptable, comptable, expert-comptable), en s’offrant une formation gestionnaire de paie complémentaire avec son CPF, par exemple.

Il peut également choisir des fonctions en lien avec les ressources humaines (responsable/directeur des ressources humaines) et délaisser tout ce qui touche à la gestion de paie.

S’il souhaite rester dans le domaine de la paie, il peut également occuper des postes plus élevés, tels que contrôleur de gestion ou responsable paie en entreprise. 

Devenir Gestionnaire de Paie, c'est possible !

Profitez des heures cumulées sur votre CPF (compte professionnel de formation) afin de financer votre reconversion en qualité de Gestionnaire de Paie.

Laissez vos coordonnées pour être recontacté(e) et finaliser votre future formation de Gestionnaire de Paie, 100% financée par votre CPF.

En savoir plus

Un métier en hausse de recrutement et de salaire

Dans un récent article du Parisien, Catherine Dublanchy, responsable d’agence chez Menway (cabinet de recrutement et de conseil en ressources humaines) expliquait : “comme il y a une pénurie de candidats, les entreprises acceptent de plus en plus de recruter des personnes dont la qualification ou l’expérience ne sont pas forcément très élevées et les forment en interne”.

La suite après la publicité

Plus qu’un diplôme, les entreprises partent à la recherche de profils qui ont de la rigueur et la maîtrise d’outils tels que les tableurs Excel ou des logiciels spécialisés dans la gestion de la paie.

Selon les experts en la matière, en période de forte demande en recrutement (comme maintenant), les rémunérations de début de carrière peuvent démarrer aux alentours de 30 000 euros bruts annuels et rapidement atteindre les 80 000 euros !

En effet, le marché de l’emploi dans le secteur de la paie est assez tendu : à l’heure actuelle, le nombre de candidats à ce métier est inférieur à celui du nombre d’emplois disponibles.

Les gestionnaires de paie débutants ou sortant de l’école n’ont alors que peu de difficulté à trouver un poste.

Lire également: comment devenir gestionnaire de paie ?

salaire gestionnaire paie

Les différences de salaire d’un gestionnaire de paie en fonction de son poste

Comment se passe l’évolution du métier d’un gestionnaire de paie ? Selon le site LégiSocial, 50% des candidats à des postes de gestionnaire de paie ont suivi une formation initiale à Bac+2 et travaillent en entreprise.

Le secteur de la gestion de paie est dominé par les femmes : 88% des postes. Les gestionnaires de paie ont en moyenne 41 ans, ce qui confirme que ce métier plait énormément pour une reconversion. 

Il est fortement conseillé de débuter dans une société d’externalisation, car les entreprises préfèrent les gestionnaires de paie qui disposent d’une première expérience dans le domaine de la gestion et des RH (stage et/ou alternance), en cabinet d’expertise comptable ou chez un prestataire spécialisé.

Gestionnaire de paie en entreprise

Comme nous l’avons vu, il peut être difficile d’intégrer directement une entreprise en tant que gestionnaire de paie débutant. Ce n’est qu’après quelques années d’expérience que  le gestionnaire de paie peut évoluer vers un poste de responsable paie au sein d’une entreprise.

Puis, il est possible d’évoluer vers un poste à plus hautes responsabilités comme le poste de responsable paie ou de directeur paie. Ou bien un poste plus généraliste dans le domaine de l’administration et la gestion du personnel et devenir ainsi DRH (Directeur des ressources humaines) ou RRH (Responsable des ressources humaines).

Ou encore s’orienter, toujours au sein de la même entreprise, vers le domaine de la comptabilité ou de la finance.

Employeurs : 10 obligations à connaître en droit du travail

Les textes de loi et décrets entrés en vigueur ces derniers temps sont venus impacter les obligations des employeurs, créant ainsi de nouveaux impératifs à respecter pour rester en règle. Téléchargez ce dossier spécial pour faire le point sur les 10 obligations à connaître. Ce livre blanc a été réalisé par notre partenaire les Editions Tissot.

Je télécharge gratuitement

Gestionnaire de paie en cabinet comptable

Quand il travaille au sein d’un cabinet, le Gestionnaire de Paie va avoir la responsabilité de la gestion complète de la paie de plusieurs clients à la fois. En moyenne, un Gestionnaire de Paie en cabinet ou agence va gérer entre 15 et 30 dossiers, soit entre 250 à 300 bulletins de paies par mois.

Ce qui rend le métier encore plus riche et intéréssant. D’autant que sa mission ne se limite pas à gérer les bulletins de paie des salariés.

Il va collecter chaque mois les éléments de rémunération auprès de chaque client (congés, heures supplémentaires, part variable, entrées et sorties…) ; et effectuer pour ses clients les déclarations de charges sociales, les préparations de débuts ou de fins de contrats, les attestations, les soldes de tout compte…

Gestionnaire de paie en indépendant

Comme le gestionnaire de paie en cabinet, le gestionnaire de paie en indépendant va gérer plusieurs clients à la fois. Mais il ne sera pas intégré à une équipe car il va exercer seul ses fonctions.

Être gestionnaire de paie en indépendant nécessite d’avoir un sens aigu de l’organisation, de la rigueur et une grande discrétion, pour garantir la confidentialité des données et des informations personnelles de chacun de ses clients.

Dans un univers assez concurrentiel, le gestionnaire de paie indépendant doit faire preuve d’efficacité, de réactivité, de concentration et de courtoisie. Étant un peu “coupé” du monde de l’entreprise, le gestionnaire de paie indépendant doit régulièrement mettre à jour ses connaissances en droit social et autour de l’évolution des nouvelles technologies.

Un gestionnaire de paie indépendant va souvent facturer entre 50€ et 100€ de l’heure. 

Partager l'article

La rédac' Culture RH