Rupture période d’essai : pourquoi certains salariés partent du jour au lendemain ?

Rupture période d’essai : pourquoi certains salariés partent du jour au lendemain ?
Adeline Lajoinie

C’est l’une des hantises des employeurs quand ils terminent une phase de recrutement : que les nouveaux·elles venu·es partent avant la fin de la période d’essai. Si beaucoup le font, il est important de se demander pourquoi…

Rupture de période d’essai : pourquoi l’onboarding est la clé

Une étude récente réalisée par HeyTeam et Poll&Roll met en lumière un problème majeur : plus d’un tiers des employés ayant quitté durant leur période d’essai savaient dès la première semaine que l’entreprise ne leur convenait pas.

Cette enquête, menée auprès de 500 CDI dans des entreprises de plus de 200 salariés, révèle l’importance cruciale de l’onboarding pour éviter ces départs prématurés.

Une intégration réussie est essentielle pour la rétention des nouveaux employés. Le sondage montre que 60% des participants ont déjà vécu une intégration ratée, avec 40% ayant mis fin à leur période d’essai et 20% l’ayant envisagé. Les coûts d’un onboarding raté sont considérables, atteignant en moyenne 7 000 € par employé.

Les premiers jours dans une entreprise sont déterminants. Pour 36% des personnes, la première semaine a suffi pour savoir que l’entreprise n’était pas faite pour elles. Cela souligne l’importance du préboarding, qui comprend toutes les actions entreprises entre la signature du contrat et l’arrivée du nouvel employé.

Travailler l’accueil du nouveau collaborateur et maintenir un lien avant son premier jour est donc crucial pour assurer une intégration réussie.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

La suite après la publicité

Qui sont les salariés qui rompent leur période d’essai ?

Les salariés qui rompent leur période d’essai présentent des caractéristiques variées. L’étude souligne des différences notables selon les profils et les générations.

Les jeunes de 18 à 34 ans sont particulièrement enclins à rompre leur période d’essai, avec une différence marquée de 16 points par rapport aux salariés de plus de 50 ans. Cette tendance s’explique par leur propension à quitter rapidement une entreprise s’ils ne se sentent pas intégrés.

Les relations humaines jouent un rôle crucial dans ces décisions. Les principales raisons invoquées pour la rupture de la période d’essai sont liées à la qualité des interactions avec le manager, au manque de sens dans le travail et à l’intégration au sein de l’équipe. Cela démontre l’importance de la communication et du soutien accordé aux nouveaux employés.

Par ailleurs, le profil des salariés influence également ces ruptures. Les cadres supérieurs et les hommes montrent une plus grande tolérance aux risques dans leur carrière, acceptant plus facilement de rompre leur période d’essai pour explorer de nouvelles opportunités.

Comment éviter les ruptures de période d’essai ? 

Devant ces constats, HeyTeam propose diverses solutions pour soutenir les entreprises :

Préserver la santé mentale en entreprise

À l'heure où 1 salarié sur 2 s'estime être en détresse psychologique (Opinion Way), le rôle des entreprises dans la santé mentale des collborateur·ice·s n'est plus à démontrer. Découvrez 7 conseils pour des équipes épanouies et en meilleure santé dans notre e-book sur le sujet : culture du feedback, ouverture et parole libérée, avantages salariaux etc. Inspirez vos actions QVCT et faites de votre entreprise une championne de la santé mentale. Cet e-book vous est proposé par notre partenaire Urban Sports Club.

Découvrir l'e-book
  • Maintenir une relation avant l’arrivée : créer et entretenir un lien avec le nouveau collaborateur avant son arrivée pour renforcer son sentiment d’appartenance.
  • Impliquer les collaborateurs dans la mission et la vision de l’entreprise : présenter la mission et la vision de l’entreprise de manière engageante dès le début.
  • Renforcer le rôle crucial du manager : établir une relation solide avec le nouvel arrivant, organiser son accueil et faciliter son intégration dans l’équipe.
  • Améliorer les processus d’intégration : adapter les procédures d’onboarding en fonction des profils et des générations pour répondre aux attentes diverses des nouveaux collaborateurs.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.