RH : une profession toujours très féminisée en 2024 ? 

RH : une profession toujours très féminisée en 2024 ? 
Adeline Lajoinie

La fonction RH reste un bastion de féminisation dans le paysage professionnel en 2024. Mais l’étude récente de Culture RH met en lumière des dynamiques de genre complexifiant cette réalité.

La féminisation dans le domaine RH : une réalité en recul ?

La profession des ressources humaines a longtemps été perçue comme majoritairement féminine, un constat que les chiffres de 2024 continuent de soutenir. 

En effet, l’étude de Culture RH intitulée Quel est le profil d’un RH en 2024? révèle que 87% des professionnels RH sont des femmes, une majorité indéniable qui confirme la tendance historique. 

Cette prédominance se manifeste à tous les niveaux de la profession, depuis l’assistant(e) RH jusqu’au directeur ou à la directrice RH.

Arrêts maladie et congés payés : les règles applicables

La loi sur l'acquisition des congés payés pendant l'arrêt maladie a été adoptée. Elle prévoit que toute période d'arrêt maladie est considérée comme du temps de travail effectif, permettant au salarié d'acquérir des congés payés. Retrouvez la synthèse des nouvelles règles applicables dans ce dossier spécial. Ce livre blanc a été réalisé par notre partenaire les Editions Tissot.

Je télécharge gratuitement

Cependant, un examen plus approfondi des données révèle des nuances importantes. Bien que les femmes dominent en nombre, la répartition des rôles par genre suggère un recul dans leur accès aux postes de direction. 

Par exemple, seulement 26% des DRH sont des femmes, malgré leur sur-représentation dans le secteur. Cette disparité suggère un plafond de verre persistant, limitant l’accès des femmes aux positions de leadership, malgré leur prédominance numérique.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Inégalités hommes-femmes : un fossé toujours béant

Au-delà de la distribution des rôles, l’étude met en lumière des inégalités salariales flagrantes entre hommes et femmes dans le domaine des RH. 

La suite après la publicité

Alors que la fonction d’assistant.e RH présente une rare équité salariale, avec une différence négligeable entre hommes et femmes, les écarts de salaires se creusent significativement aux échelons supérieurs. En effet, un homme occupant le poste de DRH perçoit en moyenne 5 461 € net par mois, contre 4 751 € pour une femme dans la même position, illustrant une disparité salariale de 710 € net par mois.

Cette inégalité est exacerbée par des différences de perception du pouvoir d’achat : 36% des hommes en RH déclarent avoir gagné du pouvoir d’achat, contre seulement 22% des femmes. 

De plus, la capacité à manager diffère également selon le genre, avec 53% des hommes en position de management contre 43% des femmes, révélant une tendance à la masculinisation des rôles de leadership au sein même d’une profession majoritairement féminine.

L’étude de Culture RH de 2024 met donc en évidence une profession des ressources humaines qui, malgré sa féminisation apparente, cache des disparités de genre profondes et persistantes. 

Les inégalités salariales et les barrières à l’accès aux postes de direction pour les femmes soulignent la nécessité d’une réflexion continue sur les dynamiques de genre au travail. Pour avancer vers une véritable équité, le secteur RH doit non seulement reconnaître ces disparités, mais aussi agir concrètement pour les réduire.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.