Le.a DRH, point d’orgue essentiel de vos réélections du CSE. Quel est son rôle ? Sa plus-value ?

Le.a DRH, point d’orgue essentiel de vos réélections du CSE. Quel est son rôle ? Sa plus-value ?
La rédac' Culture RH

Avec Parole de DRH, des DRH prennent la parole sur Culture RH et livrent la vision de leur métier : difficultés, projections, sujets tendances… Découvrez chaque mois la vision d’un DRH dans cette nouvelle rubrique.

La réélection du Comité Social et Économique (CSE) est un moment clé dans la vie d’une entreprise, garantissant la représentation du personnel et la préservation du dialogue social.

Bien que faire appel à un avocat puisse sembler une option séduisante, l’implication d’un.e DRH (Directrice/Directeur des Ressources Humaines) dans ce processus présente de nombreux avantages, en particulier pour renforcer les relations sociales en entreprise.

L’importance d’avoir un.e DRH pour organiser la réélection du CSE plutôt que de faire appel à un avocat

Expertise en gestion des ressources humaines

Le.a DRH, de par sa formation et son expérience, possède une expertise approfondie en gestion des ressources humaines. Il/Elle maîtrise les aspects légaux et pratiques liés à l’organisation des élections du CSE.

Il/Elle est ainsi en mesure de gérer efficacement le processus électoral, de la préparation des listes électorales à la proclamation des résultats, en passant par l’organisation du vote et le dépouillement.

Connaissance de l’entreprise et de ses enjeux

Contrairement à un avocat extérieur, le.a DRH a une connaissance intime de l’entreprise, de sa culture, de ses enjeux et de ses défis.

Il/Elle comprend les spécificités de l’entreprise et peut ainsi adapter le processus électoral en conséquence.

Cette connaissance approfondie permet d’organiser des élections qui reflètent réellement les besoins et les attentes des salariés.

Maintien et renforcement du dialogue social

Le.a DRH joue un rôle clé dans le maintien et le renforcement du dialogue social au sein de l’entreprise.

En organisant les élections du CSE, il/elle contribue à renforcer la confiance et la communication entre la direction et les salariés.

Il/Elle peut également faciliter la transition et assurer la continuité du dialogue social après les élections.

De plus, le.a DRH, qui est au cœur de l’entreprise et de sa stratégie, aura créé une relation de confiance avec les salariés et sera donc la personne la plus à même pour ancrer le CSE comme un partenaire pour l’entreprise.

Le CSE, un partenaire stratégique pour la croissance de l’entreprise

Le CSE joue un rôle stratégique important, en particulier dans la stratégie RH de l’entreprise. Il peut accompagner la croissance de l’entreprise à tous les niveaux et relayer des informations auprès des salariés.

Le.a DRH peut jouer un rôle clé dans la sensibilisation et l’information de l’ensemble des collaborateurs sur l’importance et le fonctionnement du CSE. En organisant des réunions d’information, des ateliers ou des sessions de formation, il.elle peut encourager la participation active des salariés et les inciter à se porter candidats aux élections.

Cette approche inclusive et transparente permet de garantir que tous les collaborateurs ont les mêmes chances de s’impliquer dans la vie de l’entreprise et de contribuer à son développement.

Les élus et le.a DRH vont pouvoir par la suite collaborer pour faire de leur entreprise un lieu où les salariés développent compétences et mobilité interne, un lieu où il fait bon travailler, et une entreprise apprenante.

Les élus développent également des compétences spécifiques à leur mandat (vision macro, stratégie, vision économique, esprit d’analyse et de synthèse, communication, négociation…), ce qui fait du CSE un vrai partenaire de développement des compétences.

Le rôle du.de la DRH lors des élections du CSE : informer, coordonner, faciliter

Le.a DRH, en tant que pilote et garant de la gestion des ressources humaines, occupe une position centrale dans l’organisation, la coordination et la supervision du processus électoral du CSE.

En amont du scrutin

Lle.a DRH a pour mission d’informer et de sensibiliser l’ensemble des collaborateurs sur les enjeux des élections, les règles de fonctionnement du CSE et les modalités de vote.

Ces actions d’information permettent de clarifier les attentes de chacun, de prévenir les malentendus et de favoriser une participation active et éclairée des salariés.

Le.a DRH, chef d’orchestre

Il est important de souligner que la gestion opérationnelle des élections est l’affaire de toute l’entreprise. Le.a DRH, en tant que chef d’orchestre, collabore étroitement avec l’ensemble des services et des représentants du personnel pour garantir le bon déroulement du scrutin et le respect des règles électorales.

En effet, l’organisation des élections du CSE est une obligation légale pour l’entreprise, qui doit veiller à respecter un certain nombre de règles et de procédures strictes. L’employeur est tenu pour responsable de la bonne tenue des élections et peut être sanctionné en cas de non-respect des règles électorales.

De plus, l’organisation des élections implique de nombreux acteurs aux rôles complémentaires, tels que les représentants du personnel, les syndicats, les salariés, le.a DRH et éventuellement un prestataire externe pour la gestion du vote électronique (comme WeChooz, Voxaly, People Vox…).

Une collaboration et une coordination efficaces entre ces différents acteurs sont essentielles pour assurer le bon déroulement des élections.

Rigueur et organisation

Enfin, la gestion opérationnelle des élections implique également de nombreux aspects pratiques et logistiques, tels que la préparation des listes électorales, l’organisation du vote, le dépouillement des bulletins et la proclamation des résultats.

La suite après la publicité

Ces aspects nécessitent une planification et une organisation rigoureuses, ainsi qu’une mobilisation importante des ressources humaines et matérielles de l’entreprise.

La formation continue du.de la DRH : un atout pour la réélection du CSE et le développement de l’entreprise

Formation continue aux obligations légales

Le.a DRH doit continuer à être formé.e aux obligations légales liées à l’organisation des élections du CSE, ainsi qu’aux bonnes pratiques en matière de gestion des Ressources Humaines et de dialogue social.

Cette formation lui permet de maîtriser les aspects juridiques et pratiques du processus électoral et de garantir le respect des règles en vigueur.

Elle lui permet également de se tenir informé.e des évolutions législatives et réglementaires et d’améliorer ses compétences en matière de communication et de négociation.

Formation continue à la communication et à la négociation

Une formation continue pour le.a DRH peut avoir un impact potentiel significatif pour l’entreprise et les salariés.

Elle permet de renforcer les compétences et l’expertise du.de la DRH, d’assurer le bon déroulement des élections du CSE et de contribuer à un dialogue social constructif et efficace au sein de l’entreprise (conclusion d’accords, dialogue constructif….).

Préserver la santé mentale en entreprise

À l'heure où 1 salarié sur 2 s'estime être en détresse psychologique (Opinion Way), le rôle des entreprises dans la santé mentale des collborateur·ice·s n'est plus à démontrer. Découvrez 7 conseils pour des équipes épanouies et en meilleure santé dans notre e-book sur le sujet : culture du feedback, ouverture et parole libérée, avantages salariaux etc. Inspirez vos actions QVCT et faites de votre entreprise une championne de la santé mentale. Cet e-book vous est proposé par notre partenaire Urban Sports Club.

Découvrir l'e-book

Elle peut également favoriser l’engagement et la motivation des salariés, ainsi que le développement de l’entreprise à travers une gestion des ressources humaines adaptée et innovante.

L’implication du.de la DRH dans le suivi post-électoral

Suivi de l’installation du CSE

Après les élections, le.a DRH doit veiller à ce que le CSE soit installé dans les meilleures conditions.

Il.elle doit s’assurer que les élus disposent des moyens nécessaires pour exercer leur mandat (formation, heures de délégation, local, etc.) et les accompagner dans leurs premières démarches.

Évaluation du processus électoral

Le.a DRH doit également procéder à une évaluation du processus électoral pour identifier les points forts et les points faibles de l’organisation des élections.

Cette évaluation permet de tirer les enseignements des élections et d’améliorer le processus pour les prochaines échéances électorales.

Suivi des relations sociales

Enfin, le.a DRH doit assurer un suivi régulier des relations sociales en entreprise. Il.elle doit entretenir un dialogue régulier avec les élus du CSE et les salariés pour comprendre leurs attentes et leurs préoccupations, et pour anticiper les éventuels conflits. Ce suivi permet de maintenir un climat social serein et de renforcer la confiance entre la direction et les salariés.

Sur ces points, à tout moment, le.a DRH qui n’a pas l’habitude d’organiser les (re)elections, ou qui fait face à une charge de travail importante, se tournera vers un avocat en droit social qui sera à même de l’épauler.

Conclusion

Dans les prochains mois, de nombreuses entreprises vont renouveler leur CSE : c’est une opportunité pour les entreprises de renforcer leur dialogue social et de développer une stratégie RH plus inclusive.

Le.a DRH joue un rôle clé dans ce processus, en tant que partenaire privilégié des élus et des salariés.

Bien que faire appel à un avocat puisse être nécessaire dans certaines situations complexes, ou tout simplement pour s’assurer de la conformité légale du process, l’implication d’un.e DRH dans l’organisation des élections du CSE présente de nombreux avantages.

Son expertise en gestion des Ressources Humaines, sa connaissance de l’entreprise, son rôle dans le maintien et le renforcement du dialogue social, ainsi que l’aspect économique et efficace de son implication en font un acteur clé dans ce processus.

De plus, il/elle contribue à faire du CSE un partenaire stratégique pour la croissance de l’entreprise, renforçant ainsi les relations sociales en entreprise.

A propos de l’autrice

Après 10 ans d’expérience sur le terrain en tant que directrice boutique (haut de gamme et luxe), Anne-Laure Sacquet a fait le choix il y a 10 ans de se spécialiser en RH. Son parcours RH l’a conduite à passer plus de 5 ans chez Tesla, où elle avait en charge la partie Sales & Delivery en France, en Belgique et au Luxembourg.

Dotée d’une expérience opérationnelle solide et d’une expertise affirmée en RH, Anne-Laure est capable de saisir rapidement les besoins concrets du terrain ainsi que les défis organisationnels. Grâce à cette double compétence, elle a apporté un soutien précieux à nos clients dans leur processus de croissance (en France et à l’international).

Aujourd’hui Head of People chez in Residence, elle accompagne nos clients sur leurs différents enjeux RH et People.

A propos d’In Residence

In Residence soutient la croissance des startups, scale-ups PME et Grand compte en mettant à disposition nos meilleurs experts, partout en France. En mobilisant nos propres ressources ultra-spécialisées, nous permettons aux entreprises de renforcer leurs équipes sur des missions stratégiques définies.

Nos DRH ont toutes et tous au minimum plus de 10 ans d’expérience dans leur domaine. Ils forment un collectif leur permettant de partager leurs connaissances et d’être à la pointe des derniers outils et méthodologies. 

Grâce à leur expérience, les DRH sont capables de s’adapter à toutes les situations que vous rencontrez.

Partager l'article

La rédac' Culture RH