Inégalités femmes/hommes à la retraite : quelles causes ?

Inégalités femmes/hommes à la retraite : quelles causes ?
Adeline Lajoinie

Les inégalités femmes / hommes perdurent au-delà de la vie professionnelle. La retraite est également un terrain propice à ces disparités. Mais quelles en sont les causes ?

Inégalités femmes/hommes à la retraite : quelle réalité ? 

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, l’entreprise RHtech Sapiendo a souligné l’importance de s’attaquer aux inégalités de genre en matière de retraite, mettant en lumière que ces disparités ne doivent pas être inévitables. 

Malgré un départ à la retraite légèrement plus tardif pour les femmes, avec un âge moyen de 63 ans contre 62 ans et 2 mois pour les hommes en 2021, les pensions perçues par ces dernières restent nettement inférieures, de l’ordre de 31 % en moins comparativement à celles des hommes.

Ces écarts de pension entre hommes et femmes demeurent significatifs, bien qu’ils tendent à se réduire avec le temps. La retraite reflète les carrières professionnelles mais les écarts observés ne sont pas seulement le reflet de différences de rémunération durant la vie active. 

La préparation à la retraite, moins rigoureuse chez les femmes que chez les hommes, joue également un rôle crucial dans ces inégalités. 

Il est crucial de nuancer les inégalités en matière de retraite en fonction des générations et de l’évolution des carrières. Avec une augmentation du taux d’activité chez les femmes — passant de 69 % pour celles nées en 1945 à 86 % pour celles de 1975 — et des durées d’assurance désormais plus longues, l’écart d’âge de départ à la retraite devrait se résorber. La réforme des retraites de 2023, qui repousse l’âge légal de départ à 64 ans, devrait également contribuer à harmoniser l’âge de départ entre les sexes pour les générations futures.

Les disparités actuelles de pension, où les retraitées perçoivent en moyenne 40 % de moins que les hommes, devraient se réduire progressivement. Un écart qui était de 40 % pour les générations précédentes est tombé à 31 % pour celles partant en retraite en 2021, avec une projection d’une réduction à environ 6 % d’ici 2060 pour la génération 2000, d’après le Conseil d’Orientation des Retraites (COR). 

Cette évolution positive témoigne d’un progrès vers la réduction des inégalités de genre à la retraite, soulignant l’importance d’une préparation adéquate et d’une prise de conscience des défis spécifiques rencontrés par les femmes dans ce domaine.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

A lire également :

Causes visibles et invisibles des inégalités à la retraite

Les inégalités de genre dans le domaine de la retraite sont attribuables à des facteurs à la fois visibles et moins apparents. 

Parmi les causes palpables, on note principalement des écarts salariaux horaires, avec des femmes gagnant en moyenne moins que les hommes, un volume d’heures travaillées inférieur du fait des responsabilités familiales ou personnelles conduisant à un temps partiel plus fréquent chez les femmes, ainsi que des interruptions de carrière plus significatives, souvent dues à des congés maternité ou à la prise en charge de proches.

Au-delà de ces facteurs évidents, existent des causes plus subtiles qui exacerbent ces inégalités. 

Une différence notable réside dans la manière dont les femmes abordent la préparation de leur retraite comparativement aux hommes. Des études révèlent que les femmes commencent à planifier leur retraite plus tardivement, environ un an après les hommes, et se montrent plus souvent incertaines quant à l’estimation de leur future pension. 

De surcroît, une proportion significative de femmes, soit 65 %, admet se sentir mal informée sur les sujets relatifs à la retraite, contre 53 % des hommes. Cette lacune d’information concerne divers aspects de la retraite, comme les conditions pour bénéficier d’une pension à taux plein, les pénalités de décote, les bonifications pour surcote, les possibilités de cumul emploi-retraite, ou encore le montant du minimum contributif, avec des écarts de connaissance pouvant atteindre jusqu’à 11 points.

Quel est votre degré de maturité RH ?

Basé sur les résultats d’une enquête menée auprès de 740 leaders RH dans le monde, cet Index de Maturité RH vous permettra de situer votre profil parmi ceux du marché et d’orienter efficacement votre stratégie RH. Une méthodologie inédite, des chiffres exclusifs et des analyses ciblées pour des recommandations concrètes ! Cet index de maturité RH vous est proposé par notre partenaire Cegid.

Je télécharge le guide RH


Ces différences de préparation et d’information soulignent l’importance d’une sensibilisation accrue et d’une éducation financière ciblée pour les femmes afin de réduire les inégalités de pension à la retraite. Une approche plus proactive et éclairée pourrait contribuer à atténuer les disparités existantes et à assurer une meilleure équité entre hommes et femmes dans leur post-carrière.

A lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.