baromètre soft skills

Exiger une lettre de motivation d’un candidat : y a-t-il encore un intérêt ?

Exiger une lettre de motivation d’un candidat : y a-t-il encore un intérêt ?
Chloé Guiho

La lettre de motivation a-t-elle encore sa place au sein d’un parcours de recrutement ? Depuis de nombreux mois cette question fait débat parmi les acteurs du recrutement et les avis sont bien souvent tranchés.
Alors, quel avenir pour la lettre de motivation ? Affaire à lire !

Traditionnellement demandée lors de l’envoi de la candidature, la lettre de motivation doit donner au recruteur des éléments complémentaires à ceux contenus dans le CV, tant sur le parcours que sur la motivation du postulant à rejoindre l’entreprise.

Le monde du recrutement a connu de nombreuses évolutions dans sa pratique au cours des dernières années. Les candidatures sont maintenant 99% du temps informatiques, les échanges avec les candidats sont réalisés en partie à distance et les jobboards offrent de nouvelles possibilités quant aux modalités pour postuler.

À l’heure où l’on observe un rééquilibrage des rapports entre entreprise et candidat, et une révolution dans les méthodes de recrutement, il est indispensable de se demander si l’usage de la lettre de motivation perdure par tradition ou par réelle valeur ajoutée ? Exiger systématiquement une lettre de motivation a-t-il encore du sens aujourd’hui ?

Pourquoi demander une lettre de motivation aux candidats ?

La lettre de motivation a d’autres intérêts pour le recruteur que d’en apprendre plus sur le parcours et les motivations des candidatures qu’il réceptionne. Elle permet également d’avoir des indications sur le niveau d’expression écrite du candidat (syntaxe, grammaire, orthographe…) ou encore d’orienter les futurs entretiens.

En tant que recruteur, vous pouvez être amené à considérer, à tort ou à raison, que l’application mise dans la rédaction et la personnalisation de la lettre de motivation représente une valeur ajoutée à une candidature et le sentiment que le candidat s’engage en faveur de l’entreprise et du poste à pourvoir.

Cependant, il faut bien admettre qu’à l’heure d’Internet et de la libre circulation de toute forme d’inspiration, les lettres de motivation des candidats sont parfois étonnements similaires. Ce qui constitue une perte d’intérêt pour cet outil chez de nombreux recruteurs.

La lettre de motivation est un outil intéressant s’il est bien utilisé. Très souvent demandé directement dans l’offre d’emploi pour pouvoir postuler, elle n’est pas adaptée à tous les types de recrutement.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.

La lettre de motivation : un outil à ne pas systématiser

Sur un volume important, le recruteur n’a bien souvent pas le temps d’étudier en profondeur toutes les candidatures reçues. Les lettres de motivations qui seront lues dans ce cas sont bien souvent celles des CV ayant passé une phase de présélection.

Au contraire, sur un recrutement en pénurie de candidature il n’y aura pas forcément de différence faite. Un candidat ayant un bon CV sera contacté au même titre qu’un candidat avec un bon CV et une lettre de motivation travaillée. En matière de recrutement, le CV fait foi et la lettre de motivation ne constitue pour beaucoup qu’un simple complément d’informations.

En ce sens, la lettre de motivation n ‘a pas grand intérêt si elle ne donne pas d’informations complémentaires au CV. Pire encore, si elle est simplement un copier coller d’un modèle trouvé sur Internet, car elle constituera une perte de temps pour les deux parties.

A lire également :

Pourquoi dit-on que les recruteurs ne lisent plus les lettres de motivations ?

Culture RH a publié début novembre un sondage sur sa page LinkedIn en demandant aux recruteurs s’ils prenaient le temps de lire les lettres de motivations. Les résultats sont édifiants puisqu’on constate que parmi les recruteurs ayant participé au sondage : 33% lisent parfois les lettres de motivations des candidats et 31% ne les lisent jamais !

Alors pourquoi, mis à part les points précédemment évoqués, les recruteurs disent majoritairement ne pas toujours prendre connaissance des lettres de motivation ?

Advertisements

Tout doit aller vite, et ça vaut aussi dans le monde du recrutement. Entre délais de recrutement court, candidats disponibles très peu de temps, … le recruteur s’adapte. Quand il reçoit un CV particulièrement intéressant, le reflex sera bien souvent de prendre contact avec le candidat pour échanger de vive voix.

De plus, l’envoi de candidature via les jobboards a nettement simplifié le parcours candidat et de ce fait, augmenté le nombre de candidatures reçues par offre d’emploi. Face à des candidats qui estiment régulièrement que les lettres de motivation sont une simple formalité et les recruteurs qui ne prennent pas toujours le temps de la lecture, on peut remettre en question l’intérêt d’exiger une lettre de motivation dans les offres d’emplois.

Est-il toujours pertinent de demander une lettre de motivation?

Comme nous l’avons vu précédemment, exiger systématiquement une lettre de motivation dans vos offres d’emploi n’aura pas l’effet escompté. Les candidats la rédigeront souvent par obligation suivant scrupuleusement un modèle internet pendant que vous ne prendrez connaissance que de leur CV dans le processus de sélection.

Deux écoles persistent pourtant chez les recruteurs : ceux qui exigent la lettre de motivation d’une part, et ceux qui n’en voient plus l’intérêt d’autre part. Il est cependant possible de trouver un terrain d’entente pour exploiter la mine d’information que peut représenter une lettre de motivation bien faite.

Le recrutement est basé sur un échange, une coopération humaine. Pourquoi ne pas commencer par considérer cela et adapter la pratique le plus pertinemment possible ensuite ?

Tout d’abord avant d’exiger une lettre de motivation, il est important de se questionner sur le type d’emploi, le secteur d’activité et le volume de recrutement souhaité. Si vous cherchez à recruter 100 personnes pour une chaîne de production en agroalimentaire, demander une lettre de motivation à chaque postulant représentera probablement une perte de temps pour les deux parties.

Au contraire, demander une lettre de motivation pour un recrutement sur un poste administratif est nettement plus pertinent, car l’expression écrite constitue en soi un critère de sélection.

La lettre de motivation : la valoriser plutôt que l’exiger !

La lettre de motivation est indéniablement un outil intéressant s’il est correctement exploité. Voici quelques pistes pour comprendre comment la valoriser :

  • Demander une lettre de motivation dans les offres d’emplois pour lesquelles elle peut représenter une véritable valeur ajoutée par rapport au CV.
  • Orienter le candidat en précisant dans l’offre d’emploi vos attentes en ce qui concerne le contenu de la lettre de motivation.
  • Demander la rédaction d’une lettre de motivation à une autre étape du processus de recrutement (après les premiers échanges par exemple). Ainsi, vous pourrez orienter le candidat sur vos attentes. Ce dernier aura aussi plus d’éléments à y incorporer ce qui rendra son travail d’autant plus pertinent.
  • Ne plus demander de lettre de motivation ne veut pas forcément dire devoir baser sa présélection uniquement sur le CV. En effet, le candidat peut par exemple vous faire parvenir un mail de motivation avec en pièce jointe son CV. Envoyer un court texte au recruteur est aussi possible via l’interface candidat des différents jobboards.

Exiger par tradition plus que par nécessité représente bien souvent une perte de temps aussi bien pour le candidat, que pour vous recruteur. Mieux vaut demander moins, mais mieux ou du moins être en mesure de justifier sa demande.

Souvenons-nous que la profession de recruteur est avant tout basée sur la coopération humaine. Les rapports humains étant eux aussi en perpétuelle mutation, le monde du recrutement trouvera toujours le moyen d’évoluer et de s’adapter.

À l’heure ou l’intérêt pour la lettre de motivation est remis en question, un bon CV reste incontournable pour postuler à une offre d’emploi. Là encore, on observe une diversification dans le mode d’expression du parcours candidat avec des CV toujours plus originaux envoyés sous des formats nouveaux.

A lire également :

Partager l'article

Chloé Guiho

Riche de ses expériences professionnelles, Chloé évolue aujourd’hui à son compte en plaçant l’humain au cœur de ses préoccupations. C’est ainsi qu’elle accompagne des Startups en plein essor sur les questions relatives à la gestion RH. Elle partage aussi son expertise sur des sujets, notamment liés au recrutement, à travers la rédaction d’articles web.