baromètre soft skills

Comment l’entretien annuel pourrait aider à contrer le quiet quitting ?

Comment l’entretien annuel pourrait aider à contrer le quiet quitting ?
Adeline Lajoinie

Quelle est la perception des salariés de l’entretien annuel ? C’est la question que s’est posée une récente étude menée pour Javelo par Opinion Way. Et, pour le moment, ce rituel RH ne convainc pas du tout. Pire, une majorité des salariés le craignent et ne lui trouve aucune utilité. Comment construire alors un entretien annuel “amélioré” ?

L’entretien annuel, jugé obsolète par les salariés

Javelo, plateforme SaaS RH de management de la performance, vient de présenter le sondage OpinionWay sur la perception des salariés à l’égard de l’entretien annuel d’évaluation. Et les chiffres ne sont pas vraiment encourageant pour ce rituel RH peu apprécié. 

41% des salariés redoutent ce moment et le trouvent source de stress. Parmi les autres raisons de redouter cet entretien, on trouve le fait que tout se joue sur la capacité orale à se justifier, que les rapports de force avec l’employeur sont inégalitaires et que les salariés se sentent mal préparés.

Il est également perçu par 44% des salariés comme un exercice subjectif. 

Ce sont alors les managers ou les employeurs qui sont pointés du doigt :

  • 47% des salariés estiment qu’il s’agit uniquement d’une prestation orale face à leur manager et entrent dans un jeu d’acteur éloigné de leur quotidien.
  • 41% des salariés estiment le rapport de force avec l’employeur inégal et se sentent donc impuissants face à lui ou elle.
  • 56% des salariés pensent que l’entretien d’évaluation n’est pas suivi de suffisamment d’actions concrètes (accès à des formations, solutions et outils pour aider à la gestion du stress, ajustement de la charge de travail, etc.).

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.

A lire également :

Advertisements

L’entretien annuel “amélioré”, une vraie solution pour contrer le quiet quitting

Ce n’est pas l’entretien annuel qui pose souci en lui-même. En réalité, c’est le format et les modalités de l’entretien annuel qu’il est nécessaire de réadapter aux employés et aux pratiques RH actuelles ; afin d’en faire un vrai levier de motivation et d’engagement pour les collaborateurs.

33% pensent qu’il faut remplacer l’entretien annuel d’évaluation par des échanges plus courts et mieux répartis pendant l’année.

Parmi les améliorations qui seraient alors appréciés pour l’entretien annuel, on trouve, dans l’ordre : 

  • Évoquer davantage le bien être et les besoins du salarié.
  • Faire suivre les sujets évoqués par davantage d’actions concrètes (formation, primes etc..).
  • Le remplacer par des échanges plus courts et répartis dans l’année.
  • Un dialogue sur un pied d’égalité, plutôt qu’en entretien descendant manager managé.
  • Être davantage informé des critères sur lesquels le salarié est évalué.
  • Traduire les attentes en objectifs clairs et précis.
  • Accorder au salarié et au manager du temps consacré à la préparation.

79% des salariés (86% chez les moins de 35 ans) estiment d’ailleurs qu’un entretien annuel d’évaluation « amélioré » peut contribuer à la fidélisation et à la motivation du salarié dans l’entreprise.

Pour aller plus loin sur la paie

Découvrez toutes les évolutions à intégrer dans la construction de la paie en 2022, les derniers changements datant du 8 novembre 2022. Ce livre blanc a été réalisé par notre partenaire les Editions Tissot.

Je télécharge gratuitement

A lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Ancienne journaliste, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.