5 leviers de la QVCT en 2023

5 leviers de la QVCT en 2023
Aurore Micheli

Intervenante en psychologie du travail

Vous avez initié une démarche QVCT dans votre entreprise et vous souhaitez la booster ? Cet article vous propose 5 actions efficaces à mettre en place.

Selon l’ANACT, la QVCT regroupe : « les actions qui permettent de concilier à la fois l’amélioration des conditions de travail et la performance globale ».

La QVCT traîte principalement des sujets en lien avec la santé au travail, les compétences et le parcours professionnel, le contenu du travail, les relations au travail et le climat social, le management participatif et l’égalité professionnelle pour tous à travers la mise en place d’un plan d’action co-construit et participatif.

Ce article vous propose cinq leviers concrets et efficaces à mettre en place dans votre entreprise afin de booster votre démarche QVCT.

Former les managers pour un management bienveillant

Connaître le travail et encadrer le travail, voilà deux notions qui, lorsqu’elles sont maitrisées, se complètent parfaitement. Vous l’aurez sans doute déjà remarqué, quand on est « du métier » ou que l’on est déjà passé par ce ou ces postes que l’on encadre, il est souvent plus facile pour les managers de se positionner et de comprendre les enjeux et les difficultés rencontrées par les collaborateurs.

Cependant, il arrive fréquemment qu’un salarié du métier soit promu à un poste d’encadrement sans formation préalable ce qui pose souvent une double problématique. La première est généralement : comment me positionner comme supérieur hiérarchique tandis qu’hier nous étions collègues ? Et peut être plus, car il n’est pas rare que des amitiés naissent dans le cadre professionnel.

La deuxième problématique consiste à manager une équipe, ce qui en soit est un métier à part entière.

Une solution, former vos managers de proximité et permettez leur de s’exprimer autour des difficultés rencontrées, pourquoi pas lors d’échanges entre pairs qui souvent sont très riches en bonnes pratiques terrain.

Cela leur permettra d’adopter un management bienveillant et donnera l’occasion à leur équipe de se sentir valorisée en travaillant l’autonomie des équipes, le droit à l’erreur, la réévaluation des objectifs au fur et à mesure du travail effectué tout en encourageant les efforts et le travail bien fait.

A lire également :

Rester à l’écoute des salariés

Un des principaux leviers de la QVCT est avant tout de s’axer sur le contenu du travail. C’est du travail et de la manière de le réaliser que tout découlera : la performance de l’entreprise, le bien être des salariés etc.

Pour mettre au centre le contenu du travail la seule solution est bien entendu de se concentrer sur le terrain et sur les pratiques métier.

On peut choisir de regarder ce qui ne fonctionne pas et organiser des échanges entre pairs afin de co-construire une nouvelle méthode de travail, mais on peut également échanger autour d’une activité qui fonctionne et décider de comprendre pourquoi, cela fonctionne si bien.

       

Améliorer la QVCT : 55 idées à mettre en place en 2024

Vous avez initié une démarche QVCT dans votre entreprise et vous souhaitez la booster ? Culture RH et Eurécia vous proposent 55 idées efficaces à mettre en place en 2024 pour améliorer la vie de vos collaborateurs !

Télécharger

Ce travail, qui pourrait paraître surprenant, du « pourquoi ce qui fonctionne, fonctionne bien ? » est en réalité une des clés de compréhension.

D’une activité à l’autre on pourra trouver des astuces métier ou l’imbrication de différents paramètres de l’activité (matériels, humain, compétences acquises etc.) qui pourront s’adapter de façon transversale à d’autres activités sur lesquelles des difficultés sont rencontrées.

Enfin, des entretiens réguliers pour recueillir la parole des salariés entre les lignes hiérarchiques et pas uniquement entre pairs est également fondamentale.

Il ne s’agit pas là d’une évaluation descendante, mais plutôt d’une co-construction du lien manager/managé ou chacun, en toute bienveillance, peut choisir d’exprimer ses attentes vis-à-vis de l’autre, ses difficultés, mais aussi ses succès.

Prévenir les RPS

Il est important de souligner que la démarche de la QVCT découle de la prévention des risques psychosociaux. Il est donc nécessaire de tenir compte des indicateurs de RPS afin d’obtenir une vue d’ensemble et de les réinterroger notamment au travers des entretiens, mais aussi à travers des questionnaires plus anonymes.

Tout d’abord, la mesure du stress au travail : interroger les collaborateurs sur leur charge de travail, sur les moyens physiques ou encore humains, c’est-à-dire en matière de compétences ou de soutien hiérarchique.

La question des violences internes et externes doit également être prise en compte (conflits intra entreprise tels que le harcèlement moral ou physique, ou la difficulté relationnelle avec les clients d’une société).

Tous les indicateurs des RPS doivent être interrogés régulièrement ne serait-ce que pour s’assurer que rien de ce qui était au vert à un instant T ne se soit pas dégradé.

Pensez également aux collaborateurs en télétravail (ou aux salariés détachés), ils sont également soumis à de nombreux risques psychosociaux et l’entreprise doit tenir compte de cette spécificité dans son évaluation et son plan d’action.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Développer les compétences

Le développement des compétences passe principalement par de la formation. Rappelons que la formation professionnelle est une obligation pour l’employeur, elles sont comptabilisées comme des heures de travail et doivent être rémunérées.

En dehors de la montée en compétences de vos collaborateurs, l’employeur a l’obligation de former ses salariés afin de maintenir une adéquation entre poste de travail et compétences nécessaires et afin de maintenir dans l’emploi les salariés de façon plus générale. Un plan de développement des compétences doit être élaboré par l’employeur.

La formation professionnelle permet de répondre aux objectifs de la QVCT dans le sens où elle permet un double mouvement, celui de permettre aux salariés de développer des compétences et d’accéder à un poste qui pourrait être plus avantageux symboliquement et pécuniairement parlant tout en permettant à l’entreprise de rester compétitive et d’éviter le turn-over.

Améliorer l’environnement de travail 

L’aménagement des locaux est un point qui pourrait de l’extérieur paraître accessoire. De nombreuses études prouvent qu’un environnement de travail pensé pour une activité spécifique aura un impact sur la productivité des salariés, mais aussi sur leur perception du bien-être.

Les loyers étant souvent une part importante des dépenses d’une entreprise il peut être tentant d’opter pour un open-space ou pour des bureaux partagés à réserver à l’avance. Or, on observe que ces modes d’aménagement sont délétères pour la productivité.

Le bruit ambiant, la nécessité de se réadapter chaque jour à un nouveau lieu, doublé du fait de devoir emporter avec soi tous les jours, les éléments nécessaires à l’activité peuvent rendre pénible le travail de bureau.

Dans la mesure du possible, vous pouvez opter pour la co-construction de l’espace de travail de vos collaborateurs. S’investir dans l’aménagement d’un lieu est le meilleur moyen de voir vos salariés s’y sentir bien.

Optez également pour des espaces individuels tout en maintenant des espaces collectifs qui permettront de se retrouver de façon plus informelle et de soutenir les échanges entre pairs et donc la régulation informelle.  

Pour conclure

Vous avez maintenant quelques pistes afin de compléter le plan d’action déjà mis en place. Ces actions vous permettront de créer de meilleures relations au sein de votre structure et de favoriser un climat positif entre les collaborateurs.

Ne perdez pas de vue que c’est du contenu du travail et de la performance perçue que part la sensation de bien-être au travail. La perception d’un travail bien fait dans des conditions de réalisation justement pensées sont le fil conducteur d’une démarche de QVCT réussie.

A lire également :

Partager l'article

Aurore Micheli

Psychologue de travail de formation j'axe mes interventions principalement autour de la prévention. Prévention des risques professionnels à travers notamment le DUERP, prévention des Risques Psycho Sociaux, mais aussi prévention en sécurité routière lors de l'animation des stages de sensibilisation à la sécurité routière. Je suis également formatrice SST et réalise les examens psychotechniques lors des suspensions du permis de conduire. Ces expériences diverses me permettent aujourd'hui de partager mon expérience en tant qu'autrice pour le média Culture RH, spécialisé dans l'actualité RH.