GRH Stratégie RH

Sieste au travail : règles, avantages, inconvénients, mise en place…

sieste-au-travail-regles-mise-en-place-avantages-inconvenients
Ecrit par Audrey Gervoise

Idéologiquement et culturellement, la sieste au travail est très mal perçue dans les pays occidentaux. Alors que dans les pays asiatiques, elle est extrêmement répandue et plus qu’encouragée, comme en Chine où elle est inscrite dans la constitution depuis 1948.

Pourtant, depuis quelques années, la sieste fait son grand retour dans nos entreprises françaises. Des sociétés comme Google, Orange, Renault, mais aussi une multitude de start-up s’équipent d’espaces dédiés à la pratique de la sieste.

Alors pour ou contre la pratique de la sieste au travail ? Nous vous révélons tous ce qu’il y a à savoir sur la pratique de la sieste au travail et sur la façon de la mettre en place.

État des lieux de la sieste au travail.

Qui n’a jamais ressenti un petit « coup de barre » sur son lieu de travail ? Il nous est tous arrivé de se dire «  Allez, je ferme les yeux justes 5 minutes et après j’y retourne plus en forme que jamais ! » Mais avez-vous osé ?

Idée reçue ou vrai bienfait, nous vous révélons tous les avantages et inconvénients, s’ils existent, de la sieste sur son lieu de travail pour que vous puissiez en profiter sans culpabiliser.

Quels sont les avantages de la sieste au travail ?

avantages-sieste-au-travail-inconvenients

Aujourd’hui, les nouvelles méthodes de management et l’amélioration du bonheur au travail sont des notions qui sont de plus en plus plébiscitées par les salariés français et auxquelles les entreprises portent de plus en plus d’intérêt.

Parmi elles se trouve le temps de sieste au travail. Mais quels sont réellement les avantages de la sieste au travail ?

Un gain en productivité et en créativité

Selon des études très sérieuses, menées par la NASA et par l’université de Harvard, faire une pause dans sa journée de travail, en s’octroyant un temps de sieste, est bénéfique pour le salarié tout comme pour l’employeur.

La NASA révèle qu’un employé ayant pratiqué la micro sieste serait plus créatif et plus productif à hauteur de 35 % par rapport à un salarié ne s’y étant pas adonné.

La prestigieuse université américaine, quant à elle, met en lumière les vertus économiques de la sieste au travail. En effet, le manque de sommeil et la fatigue seraient à l’origine d’une importante baisse de productivité chez les employés, chiffrée à 63 milliards de dollars pour les États-Unis. Grâce à la pratique de la sieste, cette baisse de productivité, et donc cette perte financière, serait considérablement réduite.

Mais tous ces aspects ne sont pas les seuls bienfaits de la sieste au travail. Désormais, nombre de médecins, plus particulièrement les médecins du travail, mettent en avant les vertus préventives et curatives de la sieste au travail dans le cadre de la lutte contre le stress au travail et la prévention de certaines maladies socioprofessionnelles.

En résumé, la pratique de la sieste au travail permettrait d’améliorer de façon significative :

  • La qualité de sa mémoire.
  • Ses capacités de concentration.
  • Son degré de vigilance (limitant ainsi le nombre d’accident du travail)
  • La qualité générale de son sommeil.

Tout en réduisant certains facteurs de risque liés aux maladies professionnelles :

  • Stress.
  • Tension.
  • Pression artérielle.

Quels sont les inconvénients de la sieste au travail ?

Toutefois, si la pratique de la sieste au travail peut avoir des effets positifs non négligeables sur les salariés de l’entreprise, et sur cette dernière, mal encadrée et pratiquée de façon excessive, cela peut également avoir des effets négatifs sur l’ensemble des parties.

En dehors de l’évidente perte de productivité lors d’une longue sieste, celle-ci peut avoir de lourdes répercussions sur la vie du salarié, tel que :

  • Troubles du sommeil.
  • Difficultés à reprendre le travail, liées à la somnolence.
  • Envoi d’une mauvaise image de soi et de son implication au sein de l’entreprise.
  • Risque de tension entre les adeptes de la sieste au travail et les non-adeptes.

Nous pouvons en conclure que les inconvénients liés à la sieste au travail ne trouvent pas leurs origines dans la sieste en elle-même, mais dans la façon dont elle est pratiquée.

Lire également:

La sieste au travail, mode d’emploi !

Comme nous venons de le voir, la sieste au travail, lorsqu’elle est encadrée et réalisée dans de bonnes conditions, présente d’importants avantages pour les salariés comme pour l’entreprise.

Mais existe-t-il une réglementation en la matière en France ? Si oui, laquelle ? Si non, y a-t-il de grands axes directeurs ?

Et dans tous les cas, comment faire pour mettre en place sereinement et efficacement la sieste au travail dans son entreprise ?

Dans cette deuxième partie, nous répondrons à toutes ces questions pour que la sieste au travail n’ait plus de secrets pour vous.

Quelles sont les règles à respecter en matière de sieste au travail ? Existe-t-il une législation en la matière ?

sieste-au-travail-loi-legislation-mise-en-place-avantages-inconvenients

Aujourd’hui, en France, il n’existe aucun article de loi, aucun accord législatif ni aucune norme conventionnelle et/ou réglementaire pour encadrer le fait de faire la sieste au travail.

Seule la jurisprudence s’est actuellement penchée sur la question. D’ailleurs, il en ressort que le conseil des prud’hommes voit la sieste au travail d’un œil plutôt défavorable.

De ce fait, lorsqu’une entreprise souhaite mettre en place un temps de repos au sein de son organisation, durant lequel le salarié pourra s’adonner à la sieste, c’est à elle de prendre en charge cette mise en place et de faire en sorte que tout se passe au mieux.

Cependant, elle n’est pas tout à fait libre de faire selon son bon vouloir. L’entreprise devra se conformer à certaines règles afin de se prémunir d’éventuelles actions de la part de ses employés.

Notamment :

  • La mise à disposition d’un local dédié et de matériel adapté.
  • Assurer la sécurité de ses employés lors de la sieste (notamment prévention des situations de harcèlement).
  • Égalité de traitement entre salariés d’une même catégorie d’emploi.
  • Établissement d’une charte gérant la sieste au travail.

Comment mettre en place la sieste au travail ?

Comme nous venons de l’apprendre, la sieste au travail n’est pas, pour le moment, une pratique très répandue dans les entreprises françaises. Ce qui a pour conséquence, une absence de législation en la matière. Cependant, employeur comme employés ne peuvent se lancer dans la sieste au travail sans un minimum de règles et d’accords.

C’est pourquoi nous allons vous présenter la façon dont vous pouvez mettre en place la sieste sur le lieu de travail.

Étape 1 : Informations, négociations et communications :

En premier lieu, il est important pour l’employeur de déceler le potentiel de la sieste au travail. Plus que le gain de productivité et de créativité, démontré par les différentes études menées sur ce sujet, la sieste au travail est un levier de fidélisation des salariés.

Dans un contexte où l’amélioration de la qualité de vie au travail et du bien-être au travail n’ont jamais été aussi importants et aussi prisés par les talents et par les clients, la sieste au travail est un outil formidable pour y parvenir.

Pour cela, intégrez la question de la sieste au travail dans vos négociations collectives ou dans votre plan d’amélioration de la QVT au travail. De cette façon, vous démontrerez à vos salariés vos préoccupations en la matière. De même, n’hésitez pas à communiquer sur le sujet, aussi bien en interne qu’en externe.

Étape 2 : Mise en place d’une charte de sieste :

Il vous faudra ensuite mettre en place une charte claire et précise sur le sujet. Et ce, dans le but d’éviter tous conflits dans le futur ou toutes dérives. Cette charte peut contenir :

  • Les créneaux horaires durant lesquels la sieste au travail est permise.
  • La durée maximale de cette dernière.
  • Les lieux ouverts à la sieste.
  • La comptabilisation du temps de travail lors de la sieste (décompte des minutes ou incorporé au temps de travail).
  • Les conséquences en cas de non-respect de ces règles.

Suite à l’élaboration de cette charte, il vous faudra la communiquer à l’ensemble de votre personnel et l’afficher dans un lieu libre d’accès pour vos employés.

Lire également:
Étape 3 : Dédier un espace réservé au repos et à la sieste :

Pour que la sieste soit efficace et qu’elle remplisse ses objectifs, il faut que les salariés se sentent en confiance et libre de réaliser leur sieste.

Pour cela, l’entreprise devra veiller à la création d’un espace dédié à cette activité qui rassemblera tous les facteurs permettant aux employés de réaliser une sieste au travail :

  • Espace calme.
  • Équipement spécifique : fauteuil de relaxation, cocon de sieste, etc.
  • Préservation de l’intimité de chacun.

Question fréquente

mise-en-place-sieste-au-travail

Peut-on rendre la sieste obligatoire pour tous les salariés ?

Non, la sieste est et doit rester une possibilité offerte aux salariés. En aucun cas une entreprise n’est en droit d’imposer à son employé de faire une sieste sur son temps de travail.

Toutefois, lors de la mise en place de la sieste au travail vous avez la possibilité de mettre en place des temps de repos autres pour les salariés ne souhaitant pas ou n’arrivant pas à faire une sieste au travail. Par exemple : atelier de relaxation, yoga, jeux de types : baby-foot, billard, etc.

Quelle doit être est la durée maximale de la sieste au travail ?

Les spécialistes et le corps médical s’accordent à dire que la durée maximale d’une sieste au travail doit être de 20 minutes. Au-delà, les effets négatifs de la sieste peuvent commencer à se faire ressentir.

Peut-on pratiquer la sieste au travail n’importe où au bureau ?

Non, pour que la sieste soit optimale, elle doit être réalisée dans de bonnes conditions. De plus, il n’est pas concevable lors d’une réunion ou si l’entreprise reçoit du public, des clients, de s’endormir n’importe où et aux yeux de tous.

Lors de la mise en place de la sieste au travail, des règles doivent être établies et des lieux où la sieste est autorisée doivent être définis.

Sieste au travail et relaxation au travail, est-ce la même chose ?

Si les deux concepts visent le même objectif : celui de réduire le stress au travail en améliorant la qualité de vie et le bien-être au travail, il s’agit de deux pratiques différentes.

La relaxation au travail regroupe des pratiques comme la méditation, certaines formes de yoga, la réflexologie, la sophrologie, etc.

Alors que la sieste au travail a pour but de permettre au corps de se reposer afin de recharger ses batteries avant de repartir exercer son activité.

A propos de l'auteur

Audrey Gervoise

Généraliste confirmée dans le domaine des Ressources Humaines et dans la gestion des entreprises, je mets l'ensemble de mes compétences, de mon expérience et de mes savoir-faire au service des entreprises pour les aider et les éclairer dans la gestion RH et administrative du quotidien.

Commenter l'article