baromètre soft skills

Pourquoi la majorité des pays européens est confrontée à une “fuite des cerveaux”

Pourquoi la majorité des pays européens est confrontée à une “fuite des cerveaux”
Adeline Lajoinie

Quels sont, depuis la sortie de crise sanitaire, les flux migratoires professionnels vers et au départ de nombreux pays d’Europe ? Une récente étude Indeed explique que la grande majorité des pays européens sont touchés par de forts courants d’immigration professionnelle.

5 pays européens sur les 21 de l’étude affichent un score d’intérêt positif

Dans son tout récent rapport sur la mobilité professionnelle en Europe, Indeed a décrypté en détail les flux migratoires professionnels entre les 21 pays d’Europe. Et a alors défini un “score d’intérêt net”, correspondant à la comparaison, pour chaque pays, des candidatures sortantes et entrantes.

Mettant ainsi en évidence une fuite des cerveaux (lorsque plus de personnes sont intéressées par un départ du pays que par une immigration professionnelle dans ce pays), ou au contraire un gain : 

On découvre alors que : 

  • Les grands gagnants de l’attractivité européenne (Luxembourg et Suisse, et dans une moindre mesure, Royaume-Uni, Allemagne et Irlande), qui ont un score positif et qui a augmenté de 2019 à 2021.
  • La France arrive 7ème de ce classement par ordre d’attractivité et enregistre un score négatif et qui a baissé de 2019 à 2021.
  • La Roumanie, tout en bas du classement, est l’exemple le plus criant de fuite des cerveaux : en 2021, près d’une recherche d’emploi sur deux dans ce pays (49,7 %) concernait des emplois en-dehors du pays. Seulement 6,5 % des recherches d’emplois roumains étaient entrantes. 

Des chiffres qui sont conformes aux données sur la migration du travail, qui montrent qu’un cinquième de la population roumaine en âge de travailler réside ailleurs dans l’UE.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.

Les pays à fort PIB logiquement les plus attractifs

Selon l’enquête et en toute logique, ce sont les pays à plus fort PIB par habitant qui attirent le plus les demandeurs d’emploi internationaux.

Advertisements

Une corrélation entre PIB par habitant et niveau d’attractivité des pays qui se vérifie cependant moins dans les pays nordiques, qui attirent moins les étrangers.

En se penchant sur son cœur de métier, les offres d’emploi, Indeed a découvert via cette étude que plus le nombre d’offres d’emploi augmentait dans un pays, plus son score d’intérêt net était fort.

Cependant, une forte croissance des offres d’emploi n’attire pas plus de demandeurs d’emploi venus de l’étranger. Cela incite plutôt les chercheurs d’emploi nationaux à concentrer davantage leurs recherches dans leur propre pays.

A lire également :

Notez le

Rated 4.4 / 5 based on 294 reviews
Partager l'article

Adeline Lajoinie

Ancienne journaliste, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.