Absentéisme en entreprise : les records de 2022

Absentéisme en entreprise : les records de 2022
Adeline Lajoinie

L’absentéisme et les arrêts de travail ont atteint des niveaux records en 2022 et 2023. Pour quelles raisons et comment résoudre ce problème qui peut coûter cher aux entreprises ?

Les derniers chiffres de l’absentéisme en 2022 et 2023

La 4e édition de l’observatoire de l’absentéisme Axa vient apporter de nouveaux éclairages sur les chiffres des arrêts de travail des salariés français. 

Nous assistons à nouveau à une année record pour l’absentéisme, qui serait liée à la flambée des arrêts de courte durée, sans anticipation.

Si l’on attend pour 2023 un retour à la normal (à la pèriode pré-covid), les niveau d’arrêts de travail sont très élevés  : 

  • En 2019, 1 salarié sur 3 s’arrêtait au moins une fois (30%), contre près d’un salarié sur 2 (44%) en 2022.
  • La part de salariés absents au moins un jour dans l’année a grimpé à un taux record de 44% en 2022, contre 30% en 2019.
  • On assiste à une flambée des arrêts de travail compris entre 4 et 7 jours (+11,8% entre 2019 et 2022).
  • Le taux d’absentéisme 2023 est estimé entre 3,75% et 4,40% (versus 3,2% en 2019 et 4,5% en 2022).
  • La fréquence des arrêts de travail (nombre moyen d’arrêts de travail par an pour 100 salariés) a fortement augmenté, de 54% par rapport à 2019, pour atteindre le nombre de 86. 

L’année 2022 a été particulièrement marquée par un taux d’absentéisme quasi-record en janvier, de 6% (contre 3% à 4% “seulement” le même mois de 2019 à 2021).

55 idées pour améliorer la QVCT

Vous avez initié une démarche QVCT dans votre entreprise et vous souhaitez la booster ? Culture RH et Eurécia vous proposent 55 idées efficaces à mettre en place en 2024 pour améliorer la vie de vos collaborateurs !

Découvrir

Une hausse qui n’épargne aucune tranche d’âge, statut ou taille d’entreprise, même si les jeunes sont les plus touchés, avec une progression de plus de 50% chez les moins de 30 ans entre 2019 et 2022.

Les cadres sont moins touchés que les autres travailleurs: 2,3% de taux d’absentéisme en 2022 pour les premiers, 5,4% pour les seconds. Mais le taux d’absentéisme chez les cadres a connu une hausse de 41% entre 2019 et 2022. 

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

A lire également :

Raisons de l’absentéisme en 2022 : pandémies et fragilités psychologiques

Les raisons de l’absentéisme en 2022 sont fortement liées à différents soucis de santé. En effet, le début de l’année 2022 a connu un cumul de phénomènes épidémiques : les vagues Omicron mais aussi des épidémies hivernales de grippe et de bronchiolite. 

Mais, au-delà des pandémies, les troubles psychologiques sont la première cause d’arrêts de travail de longue durée : ils représentent 22,2 % des arrêts survenus en 2022. On parle ici de ces “troubles latents”, qui ont explosé avec la crise sanitaire,comme les troubles psychologiques (troubles anxieux, bipolaires, dépressifs majeurs, épuisement professionnel ou “burn-out”) ou troubles musculo-squelettiques.

Alors qu’en 2018, une étude de l’Institut Sapins évaluait à près de 107 milliards d’euros par an les pertes de valeurs annuelles provoquées par l’absentéisme, l’augmentation des arrêts de travail en 2022 a tout naturellement conduit à une flambée du coût direct de l’absentéisme pour les entreprises : de 3,4% de la masse salariale en 2019, il est passé à 4,4% en 2022. 

Il reste donc toujours plus important pour les entreprises de se préoccuper du bien-être de leurs salariés et d’être particulièrement attentifs aux RPS. 

A lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.