baromètre soft skills

Adopter un SIRH : de nombreuses entreprises françaises à la peine

Adopter un SIRH : de nombreuses entreprises françaises à la peine
Adeline Lajoinie

Les logiciels SIRH sont de plus en plus nombreux à s’imposer auprès des services RH des entreprises françaises, mais avec des difficultés.

Les logiciels SIRH sont de plus en plus nombreux à s’imposer auprès des services RH des entreprises françaises. Cependant, pour le moment, de nombreux professionnels ont du mal à s’approprier cet outil, pour des raisons assez différentes. 

Une adoption compliquée des SIRH dans les entreprises françaises

L’éditeur Shortways vient d’annoncer la disponibilité d’un nouvel indicateur sur le sujet central de l’adoption du SIRH dans les entreprises à travers un récent Baromètre. 

Le marché du SIRH (pour Système d’Information des Gestion des Ressources Humaines) est en plein boom en France depuis 4 ans. En effet, d’après une étude de Markess, le marché du SIRH serait en hausse d’environ 8% par an depuis 2018.

Une croissance qui s’est poursuivie pour dépasser les 3,4 milliards d’euros en 2021 en France. Les logiciels SIRH, complets et très aidants pour les responsables RH, ont beaucoup plu au sortir de la crise sanitaire pour leur côté “tout en un”. 

Malheureusement, les professionnels de la gestion des ressources humaines et leurs collaborateurs semblent, pour le moment, maîtriser assez mal les SIRH. En effet, de nombreuses entreprises ont une adoption partielle, voire absente de leur outil.

Selon les répondants, la moyenne de l’adoption/appropriation du SIRH par les utilisateurs est de 3/5.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.

Les raisons de cette mauvaise adoption du logiciel SIRH

Alors que cet outil est fait pour faciliter le quotidien des services RH, d’où viennent les difficultés pour la prise en main ?

Advertisements

Selon l’étude, 74% des répondants estiment que l’ergonomie du SIRH est la raison majeure de l’adoption moyenne du SIRH en entreprise. 71% pensent que cela vient de la formation des utilisateurs et de l’accompagnement des utilisateurs. La formation permet aux utilisateurs de mieux appréhender leur nouvel outil de travail.

Dans l’idéal, elle est préparée et lancée en amont du déploiement de l’outil dans l’ensemble de l’entreprise. D’ailleurs, 16% des interrogés utilisent un assistant de formation embarquée pour former les collaborateurs sur le SIRH. Malheureusement, 57% des répondants trouvent leur formation pas du tout ou moyennement efficace.

Des difficultés qui ont un impact négatif sur l’appropriation de l’outil et son utilisation. En effet : 

  • 79% du panel pense que si l’adoption/appropriation n’est pas bonne, elle aura un impact sur la qualité des données dans le SIRH.
  • 92% des répondants estiment que si l’adoption n’est pas bonne, le niveau de satisfaction des employés est impacté.
  • 91% des interrogés s’entendent pour dire que l’impact se trouve sur le niveau de satisfaction des managers.
  • 79% du panel pense que si l’adoption/appropriation n’est pas bonne, elle aura un impact sur la qualité des données dans le SIRH.

En conclusion, le rapport souligne que les projets SIRH requièrent quatre compétences complémentaires : métier RH, métier SI, gestion de projet et changement. Sachant que ces quatre compétences sont régulées par les instances de gouvernance du projet.

Il faut également que les donneurs d’ordre RH se portent garants de la qualité de la coopération des différentes parties prenantes et de leur mobilisation en faveur de la réussite du projet.

A lire également :

Notez le

Rated 4.3 / 5 based on 272 reviews
Partager l'article

Adeline Lajoinie

Ancienne journaliste, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.