Comment recruter un candidat en anglais ?

Comment recruter un candidat en anglais ?

Dans l’univers professionnel, l’anglais a pris une place importante. Pour une grande majorité des entreprises, cette langue est un indispensable. L’anglais est la première langue internationale la plus parlée dans le monde.

Avec la mondialisation, il est quasiment impossible de communiquer sans lui. Par conséquent, les boîtes œuvrant à l’international exigent un minimum de connaissance de la langue.

Le recrutement d’un candidat en anglais est-il le même qu’en français ?

Un candidat doit-il obligatoirement maîtriser l’anglais lors de l’entretien ?

De nombreuses entreprises ont pour objectif de s’étendre à l’international. Un projet qui implique généralement la connaissance de l’anglais. C’est en effet la langue la plus utilisée dans le monde des affaires.

Aujourd’hui, les entreprises sont à la recherche de candidats bilingues, maîtrisant parfaitement l’anglais. Dans leur CV, les candidats indiquent leur niveau. D’autres se surévaluent, tandis que d’autres sous-évaluent leurs compétences. Pour recruter un candidat en anglais, une évaluation du niveau réel est donc importante.

Pour ce faire, établissez vos critères. Qu’attendez-vous exactement du candidat : un anglais basique et général ou un anglais professionnel ? Il faut en effet faire la nuance. Exigez-vous un diplôme ou un certificat attestant la maîtrise de la langue ? L’évaluation du candidat dépendra de ces critères.

Par ailleurs, vous devrez fixer si la non-maîtrise de l’anglais est un point déterminant pour recaler le candidat. Vous pourrez en effet trouver de bons candidats qui ont un niveau d’anglais assez bas. Et a contrario, il y a des candidats maîtrisant la langue, mais dont les autres compétences ne sont pas aussi satisfaisantes.

Dans le premier cas, il est possible d’inscrire le candidat à une formation en anglais éligible CPF, une fois embauché. Cette formation lui permettra de se mettre au niveau exigé, mais aussi d’obtenir des diplômes ou des certificats.

test en anglais recrutement

Dans le cadre du CPF, les salariés d’une entreprise peuvent suivre des cours d’anglais. Toutes les formations d’anglais sont éligibles au CPF (BEC, TOEIC, TOEFL…). Les salariés peuvent suivre les cours aussi bien pendant les heures de bureau qu’en dehors, et même à distance.

Dans le premier cas, ils devront demander l’accord préalable de leur employeur. Pour suivre ces formations en anglais, il suffit de se rendre sur le site officiel du CPF et d’ouvrir un compte. Le nombre d’heures de formation dont un salarié dispose est indiqué, et ce dernier pourra facilement faire des recherches de formations. Un salarié peut cumuler 24 h de CPF par an avec un plafond de 120 h.

En tant que recruteur, vous devrez donc connaître vos exigences et vos critères de sélection. L’anglais est une langue qui s’apprend et de nombreuses méthodes permettent de le faire rapidement. À vous de voir si vous souhaitez laisser filer ou non un bon candidat qui ne maîtrise pas ou peu l’anglais.

Faire passer un test ou non ?

Il a été dit qu’il était primordial d’évaluer le niveau réel en anglais du candidat. Si pour vous la maîtrise de la langue est un critère prépondérant, vous pouvez faire passer l’entretien en anglais.

Vous saurez ainsi comment le candidat se débrouille à l’oral. Si vous n’exigez pas un niveau très élevé d’anglais, vous pouvez juste lui demander de se présenter et d’exposer son parcours et ses projets en anglais. D’emblée, vous aurez une idée de son niveau.

Pour une exigence plus précise, vous pouvez basculer vers une conversation plus technique. Cela vous permettra d’évaluer si le candidat maîtrise l’anglais professionnel et s’il ne s’est pas surévalué. Dans la foulée, si cela vous importe, vous pourrez voir si le candidat a un accent.

Certaines entreprises font également passer un test écrit. En effet, la maîtrise de l’anglais ne doit pas se résumer à l’oral. Ce test peut être présenté sous forme de QCM ou de compréhension orale et écrite. Vous pouvez également demander au candidat de rédiger un mail professionnel en anglais.

Si l’exigence est élevée, une étude de cas pourrait être demandée au postulant. Il appartient à l’entreprise d’élaborer son système d’évaluation. Pour faciliter le processus d’évaluation, des logiciels de test en ligne sont disponibles. Les résultats sont délivrés généralement sous 48 heures.

recrutement en visio

Comment préparer votre recrutement en anglais ?

Comme dans tout entretien, il est important de préparer celui-ci en anglais. Cela permet au recruteur de cocher des cases pour voir la pertinence d’un profil. Il faudra notamment préparer les questions à poser aux candidats. Ceci afin de se concentrer davantage sur les réponses du candidat.

Vous pouvez faire le choix de commencer l’entretien en français et de poursuivre en anglais. Si l’offre a été publiée en anglais, l’échange se fera intégralement en anglais. Comme pour tous les entretiens, il y a les questions bateaux, qui permettent de mettre en confiance le candidat. « Tell us about yourself », « Why should we hire you? », « What are your weaknesses? »… sont quelques exemples de celles-ci.

À ce stade, vous aurez déjà une première évaluation de son niveau, de son aisance à l’oral. Ceci fait, vous pouvez passer aux questions plus techniques, concernant les exigences du poste.

Cette étape permet de savoir si le candidat connaît bien le domaine, s’il a de l’expérience. L’anglais ne sera pas le seul élément à évaluer, mais la maîtrise technique en général. Savoir parler anglais est une chose, avoir les compétences exigées pour le poste en est une autre.

Si des tests doivent être effectués après ou pendant l’entretien, le recruteur devra en informer préalablement le candidat. Soit dans l’annonce, soit au début de l’échange. Ceci afin de préparer le candidat et de ne pas le prendre au dépourvu. Il pourrait en effet perdre ses moyens et son test ne reflétera pas ses compétences réelles.

Soyez très attentif aux réponses du candidat

Ceci n’est pas un secret. Un recruteur doit être attentif aux réponses des candidats, tant sur le fond que sur la forme. Selon le déroulement de l’entretien, le recruteur devra évaluer les compétences techniques et celles en anglais.

Pour ce qui est du volet maîtrise de l’anglais, vous devez prêter attention à certains éléments. Syntaxe, vocabulaire, grammaire, tournures de phrases… sont à évaluer.

Concentrez-vous sur les réponses, notamment sur l’aisance ou non du candidat, le choix des mots qu’il utilise. Son vocabulaire est-il riche ? Est-il fluide ? Utilise-t-il les termes dans leur contexte ? Vous pourrez ainsi remplir sa grille d’évaluation à partir de ses réponses.

Notez le

Rated 4.5 / 5 based on 337 reviews
Partager l'article