Des professionnels RH toujours sur le front, mais jusqu’à quand ?

Des professionnels RH toujours sur le front, mais jusqu’à quand ?

L’organisme de formation GERESO publie les résultats de sa deuxième enquête sur le moral des professionnels RH. Cette étude, réalisée fin 2021, livre les informations clés sur le moral de vos pairs mais également leurs perspectives pour 2022. Et le bilan de l’année 2021 est très contrasté : les professionnels RH ont un meilleur moral qu’en 2020, mais leur charge de travail ne cesse d’augmenter…

Les professionnels RH au bord du burn-out ?  C’est la question que l’on peut légitimement se poser en découvrant les conclusions de l’enquête nationale « Professionnels RH, comment allez-vous ? » menée par GERESO en fin d’année 2021, et dont les résultats viennent d’être rendus publics.

Cette enquête nationale, réalisée tous les ans auprès des professionnels RH de tous secteurs d’activité et de toutes tailles d’entreprise, a pour objectif de dresser un bilan de leur état de santé morale.

Cette année, ce sont 360 professionnels qui ont répondu aux 21 questions portant sur leur moral pendant la crise sanitaire en 2021, ainsi qu’à leurs perspectives pour 2022.

> Découvrez les résultats détaillés de l’enquête « Professionnels RH, comment allez-vous ? »

Le moral des professionnels RH est plutôt bon.

61 % des professionnels RH considèrent qu’ils vivent “bien”, voire “très bien” la crise sanitaire actuelle. Un chiffre en évolution favorable par rapport à l’enquête menée fin 2020, dans laquelle seuls 55 % affirmaient vivre “bien” et “très bien” la crise sanitaire.

Bonne nouvelle ! La proportion de professionnels RH interrogés affirmant vivre “très bien” la crise actuelle a progressé de 6 points en 1 an (de 1% à 7%). Mais une proportion stable de professionnels RH déclarent vivre “très mal” la crise (7% en 2021 contre 6% en 2020).

Des résultats hétérogènes qui confirment donc la perception très individuelle de la crise sanitaire.

De professionnels RH épuisés mais moins déprimés

Pour la deuxième année consécutive, le constat est alarmant : les professionnels RH se disent “épuisés” (58 %) et, plus encore qu’en 2020 (50 %).

Même s’ils sont épuisés, les RH se disent moins “déprimés”. De 32 % en 2020 à 18% en 2021, le chiffre s’améliore ! Une éclaircie qui se confirme par un retour de la motivation, 13% des répondants ont affirmé que leur année 2021 avait été “motivante” alors qu’en 2020, aucun(e) professionnel(le) RH sollicité(e) n’avait osé sélectionner cette réponse.

Une année 2021 qui est même jugée comme “enthousiasmante” par 7% des répondants, contre 2% seulement en 2020.

Une charge de travail qui augmente inexorablement…

La charge de travail des professionnels RH a continué à augmenter en 2021. Et ce alors qu’en 2020, 6 professionnels RH sur 10 affirmaient déjà travailler plus et beaucoup plus que l’année précédente.

Une charge de travail qui apparaît donc en progression constante sur 3 ans, pour la majorité des répondants, sans marquer de répit !

Changer de poste ou de métier, la solution ?

La moitié des professionnels RH interrogés n’a pas connu d’évolution de fonction en 2021, comparé à 2020.

Un niveau élevé si on se réfère aux résultats de l’enquête de l’an dernier : fin 2020, 45 % d’entre eux affirmait vouloir progresser dans leur fonction, 31 % avait fait part de changer de poste ou d’entreprise et 1 professionnel sur 2 envisageait même de changer de métier. 

Des souhaits d’évolution professionnelle en 2020 qui n’ont donc malheureusement pas sembler aboutir.

Des professionnels RH conscients de leur rôle de soutien auprès de leurs collaborateurs…

Fin 2020, 85 % des répondants avaient affirmé avoir soutenu leurs collaborateurs. Fin 2021, ils sont 82%.

Un chiffre en très léger repli, mais qui reste extrêmement élevé. C’est une affaire entendue, les professionnels RH sont très largement conscients de leur rôle de soutien auprès de leurs collaborateurs !

La mise en place du télétravail a été la priorité numéro 1 en 2021

Sans réelle surprise, la mise en œuvre du télétravail dans l’entreprise est restée le sujet majeur des professionnels RH en 2021.

Cité par 67% des répondants, contre 82% l’an dernier, le télétravail a continué à mobiliser les RH pendant toute l’année, loin devant les autres sujets : relations sociales, mise en place du passe sanitaire, gestion de l’activité partielle…

Une reprise économique qui a orienté les missions RH

Les résultats de l’enquête illustrent bien la reprise d’activité observée en 2021 pour la plupart des entreprises, avec un retour des missions liées à l’embauche, une thématique “rémunération” citée par 32% des répondants et une baisse des mentions concernant la gestion de l’activité partielle.

Autre sujet majeur en 2021 pour les RH, et directement lié à la crise sanitaire, la mise en place du passe sanitaire (cité par 42% des répondants). Ces résultats confirment qu’en 2021, les professionnels RH ont dû prendre en charge à la fois des missions liées au redémarrage de l’activité (recrutements, gestion des talents, rémunérations…) tout en restant mobilisés sur la gestion de la crise sanitaire (passe sanitaire, télétravail, activité partielle…)

Des collaborateurs entre rires et larmes…

Un professionnel RH interrogé sur deux estime que ses collaborateurs souffrent moralement de la crise actuelle. Inversement, ils sont 47 % à penser que leurs collègues conservent un bon moral.

C’est une surprise : alors que l’on pouvait penser que l’année 2021 avait été globalement mieux vécue que 2020, notamment du fait de la reprise économique, les professionnels RH estiment que le moral de leurs collaborateurs est moins bon en 2021 qu’en 2020. (En 2021, 50% des RH pensent que leurs collaborateurs ont un “mauvais” ou “très mauvais” moral, contre 45% l’an dernier).

La communication ou l’art de fédérer !

Fin 2020, 63 % des professionnels RH avaient prévu de mettre en oeuvre des actions de communication interne pour retrouver de la proximité et de l’engagement de la part de leurs collaborateurs.

Le contrat est respecté puisque 62 % ont déclaré les avoir activées au cours de l’année 2021.

La QVT, un sujet non prioritaire pour l’instant…

Souhaitées par 37% des répondants dans l’enquête de l’an dernier, les actions visant à promouvoir la qualité de vie au travail ont finalement été peu mises en oeuvre, puisque seulement 12 % des répondants en ont engagées.

Alors, question organisationnelle, budgétaire ou priorité donnée aux autres missions (télétravail, recrutements, protocole sanitaire…) ?

Une année 2021 encore très moyenne pour les professionnels RH

Avec une évaluation moyenne de 5,8 sur 10, la note attribuée par les professionnels RH à leur année 2021 au plan moral, personnel et professionnel est de 0,4 point supérieure à celle de 2020.

Et le sentiment positif l’emporte ! Le nombre de répondants qui ont vécu une année positive (note supérieure à 5) est bien plus élevé en 2021 (62%) qu’en 2020 (48%). 

Une timide augmentation, qui semble montrer que le contexte économique et sanitaire continue de peser sur la santé morale des professionnels RH.

Une année 2022 encore marquée par l’incertitude

Tout comme l’an dernier, c’est le sentiment d’incertitude qui prédomine (cité par 43% des répondants) lorsqu’il s’agit de se projeter professionnellement sur l’année qui débute. Un niveau élevé, mais bien moins impressionnant que fin 2020 : 65% des répondants se disaient alors “incertains” au plan professionnel.

L’horizon s’éclaircit-il par rapport à 2021 ? C’est ce que l’on serait tenté de croire au vu des réponses à cette question. Les professionnels RH aspirent en effet à moins de pessimisme, de méfiance, d’incertitude et de de résilience et à davantage de confiance, d’optimisme, voire d’ambition en 2022.

S’il fallait résumer le sentiment global des professionnels RH, on pourrait donc parler d’un “optimisme fragile”. La volonté de voir l’avenir de façon positive est réelle, mais le contexte reste trop incertain pour faire preuve d’un enthousiasme débridé.

Les RH futures victimes de burnout ?

Une chose est certaine, ce n’est pas en 2022 que la charge de travail des RH va diminuer ! 47% pensent qu’ils devront travailler plus, voire beaucoup plus qu’en 2021.

Un chiffre préoccupant si on le rapproche des 60 % de répondants ayant précisé qu’ils travaillaient déjà plus en 2021 qu’en 2020.

Si on consolide les résultats de l’enquête 2021 et 2020, on constate donc que près de la moitié des professionnels RH jugent leur charge de travail passée, actuelle et à venir comme excessive.

Un tel ressenti peut interpeller et suggérer que les professionnels RH pourraient compter, malgré eux, parmi les collaborateurs les plus exposés au risque d’épuisement professionnel.

Perspectives 2022 : l’envie de progresser pour certains…

La période est difficile, mais ce n’est pas pour autant que les professionnels RH se laissent abattre ! L’envie de progresser professionnellement reste forte en 2022.

En effet, 51% des répondants souhaitent gravir les échelons en 2022, contre 45 % en 2021. Inversement, les professionnels RH sont moins nombreux à vouloir rester à leur poste en 2022 (27% contre 35% en 2021).

… L’envie de tout changer pour d’autres

L’ambition ne semble pas être la même pour tout le monde puisque 36 % des répondants souhaitent changer de poste ou d’entreprise (contre 31 % en 2021) et même changer de métier pour 14 % d’entre eux (contre 9 % en 2021).

Lassitude, épuisement ou encore manque de reconnaissance, l’année 2022 risque d’être mouvementée…

La communication interne, la priorité de 2022

En 2020, l’une des priorités des RH a été de “recréer de la proximité” avec des actions de communication interne, pour motiver et fédérer des collaborateurs qui pour la plupart découvraient le télétravail, et donc pouvaient ressentir un certain éloignement avec l’entreprise.

Encore trop incertaine, 2022 va rester sur la même logique, puisque 63 % des professionnels RH entendent initier ou prolonger les actions de communication interne, tandis que 58 % visent à (re)créer de la proximité avec les salariés.

Le retour des missions de recrutement et de gestion des compétences

Après deux années d’embauches ralenties ou gelées, les professionnels RH sont de nouveau attendus sur cette mission de recrutement en 2022, du fait de la reprise économique.

Ils n’ont plus temps à perdre et souhaitent donc recruter les meilleurs profils (43 %). Dans la même optique, les RH devront développer les talents de leurs collaborateurs (48 %) pour les faire monter en compétences.

Plus généralement, ils estiment qu’ils devront “maîtriser les sujets RH” (58 %).

Communiquer, un axe prioritaire !

Les professionnels RH sont épuisés mais leur devoir est de continuer à soutenir leurs collaborateurs dont ils pensent, rappelons-le, qu’ils souffrent de la période actuelle.

Sans réelle surprise, 62% des professionnels RH interrogés souhaitent maintenir, voire accentuer les actions de communication interne pour maintenir un véritable engagement des salariés autour de missions communes.

La formation et les entretiens RH, des leviers indétrônables

2022 n’y échappera pas, le soutien de ses collaborateurs passe par la formation, citée par 58% des répondants et les entretiens RH, mentionnés par 51 % des professionnels RH sondés. 

Écouter les collaborateurs, les faire progresser dans leurs compétences :  deux leviers qui sont aussi des marques de reconnaissance pour les salariés, après deux années tourmentées.

La rémunération et les avantages sociaux, des actions non-négligeables en 2022

Résultats 2021 des entreprises très bons, activité qui repart et inflation qui progresse :  3 ingrédients à l’origine de revendications salariales

Pour garder leurs collaborateurs et fidéliser les talents en 2022, les entreprises n’auront pas le choix : elles devront faire des efforts en termes de rémunération et d’avantages sociaux.

C’est donc en toute logique que 30% professionnels RH pensent agir sur ce plan en 2022.

Pour conclure…

L’année 2021 semble avoir été un peu mieux vécue que 2020 par les professionnels RH : ils sont une majorité à avoir traversé la crise sanitaire “sereinement”, leur motivation et leur moral progressent, celui de leurs collaborateurs également, et de nouveaux projets RH fleurissent, en lien avec la reprise économique. Certains vont même jusqu’à juger leur année 2021 comme “enthousiasmante”, un qualificatif qu’aucun d’entre eux n’avait osé utiliser il y a un an !

Mais derrière cette apparence de bonne santé et de résilience, quand on creuse le diagnostic, le constat est un peu moins réjouissant : les professionnels RH se disent épuisés, et encore plus qu’en 2020 ! Le sentiment d’incertitude domine, leur charge de travail augmente dangereusement et ils se sentent moins soutenus par leur hiérarchie, les institutions, les représentants du personnel et leurs collaborateurs qu’en 2020. 

Il faut dire que les professionnels RH n’ont pas manqué de travail en 2021 : ils ont dû prendre en charge à la fois des missions liées au redémarrage de l’activité (recrutements, gestion des talents, rémunérations…) tout en restant mobilisés sur la gestion de la crise sanitaire (passe sanitaire, télétravail, activité partielle…)

Leurs priorités pour 2022 : toujours la communication interne, le développement des compétences des collaborateurs à travers des actions de formation et, reprise économique oblige, des projets de recrutements, accompagnés par de nouveaux enjeux autour des rémunérations et des relations sociales.

Au final, en 2022 comme en 2021, les professionnels RH seront de nouveau en première ligne !  Ils seront les premiers acteurs du changement et des adaptations nécessaires à l’agilité des entreprises, en matière d’organisation du travail et de ressources humaines, dans un contexte qui reste volatile, incertain, complexe et ambigu.

Notez le

Rated 4.4 / 5 based on 184 reviews
Partager l'article