« Professionnels RH, comment allez-vous ? » : les résultats de l’enquête 2023

« Professionnels RH, comment allez-vous ? » : les résultats de l’enquête 2023

GERESO, organisme spécialisé en formation RH, publie aujourd’hui les résultats de son baromètre annuel « Professionnels RH, comment allez-vous ? ». Si 2021 avait marqué le retour d’un optimisme prudent, 2022 apparaît comme une année vécue sous tension pour les professionnels RH… Et 2023 s’annonce tout aussi laborieuse et incertaine… 

Cette enquête nationale, menée en novembre 2022 auprès de plusieurs centaines de professionnels RH, dresse pour la 3e année consécutive un bilan complet et détaillé du moral des professionnels des ressources humaines.

Cette année, ce sont 468 professionnels qui ont répondu aux 21 questions portant sur leur moral pendant l’année 2022, ainsi qu’à leurs perspectives pour 2023.

Si l’année 2021 avait marqué le retour d’un optimisme prudent, 2022 apparaît de nouveau comme une année vécue sous tension pour les professionnels RH… Et l’année 2023 s’annonce tout aussi laborieuse et incertaine… 

————

enquete-RH-GERESO-2023

> Découvrez les résultats détaillés de l’enquête « Professionnels RH, comment allez-vous ? »

Une année 2022 très moyenne pour les professionnels RH !

Avec une note de 5,7 sur 10 pour l’année 2022, le moral des professionnels RH recule de 0,1 point par rapport à 2021. Une légère diminution, qui semble montrer que la conjoncture économique et géopolitique tendue de 2022, succédant à la crise sanitaire de 2020 et 2021, a pesé sur la santé morale des professionnels RH. 


Et épuisante, à l’image de 2020 et 2021

Pour la troisième année consécutive, les professionnels RH se disent avant tout “épuisés” (54 %). Un niveau un peu moins élevé qu’en 2021 (58 %) mais qui reste très important ! La sur-sollicitation des RH en période Covid n’était donc pas conjoncturelle et semble donc s’installer dans la durée !

Une charge de travail toujours plus conséquente

La charge de travail des professionnels RH a continué à augmenter en 2022, 62% estimant avoir travaillé “plus” ou “beaucoup plus” qu’en 2021. Une charge de travail qui apparaît donc en progression constante sur 4 ans, pour la majorité des répondants, sans marquer aucun répit !

Des RH qui se sentent reconnus, valorisés et qui développent leurs compétences

59% des professionnels RH se sentent reconnus par leur hiérarchie. Bonne nouvelle, quand on sait que la reconnaissance est le principal levier d’engagement pour 76% d’entre eux. 57% se sentent également valorisés en tant que RH auprès de leurs collègues et collaborateurs. Ils sont conscients de leur rôle majeur comme soutien aux activités des entreprises et donc à la performance. Des professionnels RH qui restent en veille et se forment, puisque 70% des professionnels RH interrogés développent leurs compétences. Et qui se disent fiers de leur entreprise, pour 56% d’entre eux.

… Mais pas fiers du tout de leur métier !

S’ils se sentent majoritairement reconnus et fiers de leur entreprise, les professionnels RH sont 79% à déclarer ne pas être fiers de leur métier. Un chiffre partagé équitablement par toutes les générations, mais encore plus marqué chez les femmes (seules 4% se disent fières de leur métier). Ce niveau, inquiétant jugeront certains, nous prouve que la fonction RH semble faire face à une crise de confiance. 

Les RH et le télétravail ? Ni trop, ni trop peu !

54% d’entre eux télétravaillent, pour une durée moyenne de 2,6 jours par semaine. Un niveau modéré et finalement assez prévisible compte tenu de la nécessité pour les professionnels RH de maintenir une présence physique dans leur entreprise, au contact des salariés.

Un niveau de salaire insuffisant pour 46% des répondants

Ce niveau d’insatisfaction pourrait se révéler problématique, si on le place en parallèle de la charge de travail supportée par les professionnels RH et leur niveau d’épuisement. C’est dans les établissements publics que l’on trouve les professionnels RH les plus insatisfaits de leur rémunération (60%, contre 40% dans le secteur privé). Mais rappelons-nous que la rémunération n’est pas un levier d’engagement prioritaire (46 %) pour les professionnels RH ! 

Des envies de changement en 2022…

63 % des professionnels RH interrogés n’ont pas connu d’évolution de fonction entre 2022 et 2021. Et ce alors que fin 2021 ils étaient 51 % à affirmer vouloir progresser dans leur fonction et seuls 27 % avaient fait part de leur volonté de rester à leur poste. Une volonté d’évolution qui ne s’est donc pas toujours matérialisée !

Une fonction RH en quête de soutien

Globalement, les professionnels RH affirment avoir été moins soutenus en 2022 qu’en 2021 et même qu’en 2020, et ce, par l’ensemble des parties prenantes : Direction, Institutions et salariés. Le soutien des représentants du personnel, s’il est jugé comme très faible, reste néanmoins au même niveau en 2022 que les années précédentes.

Une année 2023 laborieuse et placée sous le signe de l’incertitude !

Depuis trois ans, c’est le sentiment d’incertitude qui prédomine (54%) lorsqu’il s’agit de se projeter professionnellement sur l’année qui débute. Ce chiffre reste néanmoins moins impressionnant que fin 2021 et fin 2020 : 65% des répondants se disaient alors “incertains” au plan professionnel.

Les RH futurs victimes de burnout ?

Si on consolide les résultats des trois précédentes éditions, on constate que près de la moitié des professionnels RH jugent leur charge de travail passée, actuelle et à venir comme excessive.  62% des professionnels RH déclarent avoir “plus travaillé” voire “beaucoup plus” en 2022 qu’en 2021. Un tel ressenti peut interpeller et suggérer que les professionnels RH pourraient compter, malgré eux, parmi les collaborateurs les plus exposés au risque d’épuisement professionnel.

Une majorité de professionnels RH sereins quant à leur emploi…

62% des professionnels RH interrogés déclarent ne pas être inquiets concernant leur emploi. Bonne nouvelle ! Pour la plupart d’entre eux, le contexte économique actuel, anxiogène et incertain, n’est pas de nature à remettre en question leur poste.

… Mais une minorité s’inquiète

À l’inverse, 35% des professionnels RH sont inquiets pour leur emploi. On peut s’interroger sur les raisons de cette inquiétude : restrictions budgétaires, changement dans l’organisation RH dans leur entreprise, santé économique de leur entreprise ? Quoi qu’il en soit, cette appréhension a une conséquence directe sur leur moral : 50% des professionnels RH inquiets pour leur emploi vont mal.

Les professionnels RH prévoient d’être encore “sous l’eau” en 2023

Sans surprise, la principale préoccupation professionnelle annoncée pour les professionnels RH sera leur charge de travail, pour 62 % d’entre eux. 41% estiment même qu’ils devront travailler “plus”, voire “beaucoup plus” en 2023 alors que 62% ont déjà travaillé “plus” et “beaucoup plus” en 2022. La question de la charge de travail croissante des professionnels RH est donc de nouveau évoquée, et avec elle, les inquiétudes quant à leur exposition au risque de burn-out. 

Les mêmes préoccupations que les autres salariés…

Les autres préoccupations professionnelles citées font écho aux problématiques actuelles de l’ensemble des salariés : les niveaux de rémunération avec l’inflation constatée (42%), les difficultés à recruter, à fidéliser les meilleurs profils et le risque de départ (37%), les relations avec la hiérarchie (40%), les conditions de travail avec les modes de travail hybride (35%)… Tous ces paramètres annoncent une année 2023 encore chargée et difficile pour nos professionnels RH ! 

Malgré tout, une envie d’avancer…

La période est difficile, mais ce n’est pas pour autant que les professionnels RH se laissent abattre et se figent ! L’envie de progresser professionnellement reste forte en 2023. En effet, 47% des répondants souhaitent gravir les échelons en 2023. À l’opposé, 27% des professionnels RH envisagent de rester à leur poste en 2023, et notamment les plus de 50 ans (39%).

Et même de tout changer !

Une envie de progresser qui va même jusqu’à la perspective de changer de poste ou d’entreprise pour 21% des répondants, notamment dans les entreprises de moins de 50 salariés (28%). 5% des professionnels RH interrogés envisagent même de changer de métier. 

2023 placée sous le signe de la compétence

Face à la pénurie de candidats et le phénomène de “grande démission” observés dans de nombreux secteurs d’activité, la mission prioritaire en 2023 pour 50% des professionnels RH sera la formation et le développement des talents. Les enjeux ? Attirer et retenir les meilleurs talents, mais aussi fidéliser les salariés déjà en poste, grâce à une stratégie de gestion des emplois et des compétences.

Recentrage sur les missions RH

Après avoir géré l’urgence pendant la crise sanitaire, avec la mise en oeuvre du télétravail, de l’activité partielle et de forts enjeux autour de la communication interne, les professionnels RH reviennent à leurs prérogatives en 2023, avec en tête de leurs priorités les sujets liés à la gestion des emplois et des compétences : recrutement (41%), formation (41%). Inflation oblige, les questions de rémunération (40%) resteront également un dossier prioritaire en 2023, ainsi que le sujet de la digitalisation (40%). 

Marketing RH et RSE en arrière-plan

Les sujets de marketing RH : marque employeur (37%), communication (35%) apparaissent comme des dossiers moins prioritaires, car sans doute moins urgents face à la pénurie de candidats. Un retour en grâce donc du “RH Business partner”, en charge d’aligner les ressources au enjeux métier de l’entreprise, notamment via des actions de recrutement sur les métiers en tension.

> Découvrez les résultats détaillés de l’enquête « Professionnels RH, comment allez-vous ? »

Notez le

Rated 4.4 / 5 based on 198 reviews
Partager l'article