Covid-19 GRH

Déconfinement et reprise du travail : Quelles mesures les entreprises peuvent-elles prendre pour protéger leurs salariés ?

quelles-mesures-entreprises-prendre-proteger-salaries
Ecrit par Audrey Gervoise

L’heure du déconfinement approche et avec lui les questions du retour au travail se font de plus en plus nombreuses. Dois-je rouvrir mes locaux dès le 11 mai ? Comment vais-je pouvoir me protéger, protéger mes proches et protéger mes salariés ? Le port du masque sera-t-il obligatoire ? …

Entre volonté de préserver la santé de tous et la nécessité de reprendre le cours de nos activités professionnelles et économiques, il n’est pas évident de s’y retrouver. Allez-vous en faire trop ou pas assez ? Comment éviter le recours, par vos salariés, de leur droit de retrait ? …

À la suite du discours du 28 avril de notre Premier ministre, certains points sont encore très flous : ma région sera-t-elle classée en vert ou en rouge ? Des masques seront-ils distribués ? Le 11 mai sera-t-il le jour réel du déconfinement ? Etc.

Dans cet article, nous allons vous aider, grâce à nos conseils pratiques, à préparer au mieux le retour au travail suite au déconfinement.

La prise de mesure d’ordre sanitaire.

Premier rempart contre le Covid-19 et sa propagation : le respect des consignes sanitaires et des gestes barrières. Sans ces précautions, non seulement vous ne serez pas autorisé à rouvrir vos portes, mais vous risquez surtout de contribuer au retour du coronavirus et à un nouveau confinement drastique.

En fonction de la nature de votre activité, certaines mesures, comme le port du masque seront obligatoires, mais dans tous les cas nous pouvons distinguer deux types de mesures : les mesures d’action directe et les mesures informatives et préventives.

Les mesures d’action directe.

Avant même la réouverture physique de vos locaux, vous avez la possibilité de préparer le retour de vos salariés en organisant la vie de l’entreprise dans le respect des distanciations sociales. Pour cela, vous pouvez :

Réaliser des marquages et des fléchages au sol pour organiser les déplacements de vos salariés au sein de l’entreprise.

Grâce au marquage et au fléchage du sol, vous serez en mesure de créer des couloirs de passage unidirectionnel. Un peu comme le système des pistes cyclables, vos salariés pourront se croiser dans les couloirs en respectant, au maximum, la distance d’un mètre qui permet aux individus de se protéger des particules diffusées par les personnes infectées par le virus.

Délimiter au sol et sur les surfaces les espaces de travail de chacun, mais aussi les lieux de pause et de restauration.

La proximité sociale est le facteur aggravant de l’épidémie. En effet, le virus étant très virulent et extrêmement contagieux, de simple contact comme le prêt d’un stylo, un éternuement, le partage d’une salière, etc., peuvent suffire à répandre le virus. Afin de limiter les contacts, définissez des espaces propres à chacun qui leur permettront d’être en collectivité tout en leur préservant une bulle de sûreté.

Mettre à disposition de vos salariés des équipements de protection.

comment-proteger-salaries-coronavirus-reprise-activite-apres-chomage-partiel

En fonction des situations, des professions et des modes de transport certains équipements seront obligatoires et vos salariés en seront peut-être déjà munis. Cependant, dans le cadre du respect de vos obligations de sécurité au travail et pour éviter que vos salariés ne fassent valoir leur droit de retrait, nous vous conseillons de mettre à leur disposition les équipements suivants :

  • Masques à usage unique (chirurgicaux) ou réutilisable (masque en tissu homologué par l’État).
  • Gants de protection.
  • Savon dans les points sanitaires.
  • Gel hydroalcoolique.

Renforcer le nettoyage de vos bureaux.

Selon les dernières études menées par les chercheurs de différents pays, le virus du Covid-19 est en mesure de survivre plusieurs heures, et même plusieurs jours, sur des surfaces comme l’inox et le plastique.

De ce fait, le nettoyage et la désinfection des bureaux doivent être une priorité pour les employeurs. Dans ce contexte, si particulier, assurer au minimum une fois par jour le passage des équipes de nettoyage est fortement recommandé.

De même, vous pouvez mettre à disposition de vos salariés des lingettes nettoyantes et désinfectantes pour qu’ils puissent eux-mêmes assurer la désinfection des poignées de porte, des boutons, etc.

Sécuriser l’accès à vos locaux.

Bien que cela ne soit pas forcément gage de santé, la prise de température est un indicateur relativement fiable pour détecter ou non la présence du coronavirus chez un individu.

Afin de sécuriser au maximum les conditions de travail de chacun, vous pouvez instaurer un contrôle de la température avant d’accorder à vos salariés l’accès aux locaux. Ainsi, les salariés présentant une température au-dessus de la normale seront invités à rentrer chez eux et à consulter leur médecin pour éventuellement effectuer un test de dépistage.

Les mesures d’action préventive.

En complément des actions que nous venons de vous présenter, l’employeur a également un rôle à jouer auprès de ses salariés au niveau de la prévention et de l’information.

Les inégalités d’accès à l’information sont bien connues et le milieu professionnel peut permettre d’y remédier. Ainsi, vous pouvez :

Rappeler les gestes barrières et y former vos salariés.

mesures-entreprises-proteger-salaries-coronavirus

Bien qu’ils soient connus et diffusés depuis le début de l’épidémie, il n’en reste pas moins que ces gestes barrières ne sont pas toujours évidents et systématiques pour tous.

L’utilisation du gel hydroalcoolique, la manipulation des gants et des masques, …, autant de gestes barrières qui mal réalisé ne protègent en rien. Il serait alors utile de mettre en place des ateliers permettant à vos employés de s’entraîner à la bonne exécution des gestes barrières auprès de professionnels qui sauront les guider et les aider.

Informer sur les tests de dépistage.

La prévention du Covid-19 passe également par le dépistage des cas positifs, afin de les isoler et de préserver les personnes saines. L’État met tout en œuvre pour qu’à la sortie du confinement, les tests PCR puissent être déployés sur tout le territoire national.

En tant qu’employeur, vous pouvez préparer un document d’information à destination de vos employés qui rappellera :

  • La gratuité du test (pris en charge par la sécurité sociale à 100%).
  • Les lieux où les dépistages seront effectués.
  • Les cas dans lesquels la personne doit se faire dépister.
  • Les gestes à avoir en cas de test positif.

Création et diffusion d’un livret sur les bons gestes à faire.

La lutte contre le coronavirus ne s’arrête pas à la porte de l’entreprise, elle s’effectue au quotidien. Préserver vos salariés, c’est aussi les informer des bons gestes à avoir lors de leur trajet domicile travail, lors de leurs courses, etc.

La communication d’un petit guide illustré et ludique sur la façon de se protéger au quotidien contre le Covid-19 peut être un outil de prévention efficace et qui contribuera à améliorer votre image de marque employeur.

La prise de mesure d’ordre organisationnelle.

En plus des mesures dites sanitaires, les entreprises peuvent également contribuer à la lutte contre le Covid-19 en poursuivant la transformation, temporairement ou non, de leur façon de travailler.

Dans cette seconde partie, nous allons vous détailler les mesures organisationnelles que les entreprises peuvent prendre, en interne comme en externe, pour assurer la sécurité des conditions de travail de leurs salariés.

Les mesures d’ordre externe.

Parmi ces mesures certaines sont bien connues et ont déjà fait leurs preuves, mais d’autres, tout aussi importantes, vous sont sûrement encore inconnues. Afin d’y remédier, voici une liste non exhaustive des mesures pouvant être déployées.

La poursuite du télétravail.

Préconisé par le Premier ministre jusqu’au 2 juin, la poursuite du télétravail est l’une des mesures les plus efficaces pour limiter la propagation du virus et éviter, cette si redoutée, deuxième vague.

Dans la mesure du possible, privilégiez le télétravail pour tous aussi longtemps que cela sera nécessaire. Mais dans le cas où cela ne serait pas possible, définissez des critères d’ordre pour déterminer quels salariés devront retourner au travail. Par exemple : les salariés ne relevant pas des populations fragiles, les salariés pouvant se déplacer sans avoir recours au transport en commun, les salariés vivant seuls ou qui ne sont pas en contact régulier et étroit avec une personne dite fragile, …

Le prolongement ou la mise en place du chômage partiel.

Si certaines de vos activités ne peuvent se faire en télétravail, que leur exécution n’est, pour le moment, pas impérative et que vos salariés ne disposent pas de moyens de locomotion assurant leur sécurité, vous aurez la possibilité jusqu’au 1er juin de recourir au chômage partiel dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui.

La mise en place d’horaires de travail flexibles et en décalés.

gerer-retour-salariés-protection-coronavirus-entreprise

Pour éviter l’influence des heures de pointe, mais aussi pour limiter le nombre de salariés présents au même moment au sein de vos locaux, vous pouvez définir des plages horaires de travail flexibles et en décalés par rapport aux horaires habituels.

Ainsi, vous pouvez autoriser vos salariés à :

  • Travailler très tôt le matin : ouverture de vos bureaux dès 6 heures du matin par exemple.
  • Décaler la prise de leur pause déjeuner : à partir de 11 heures et jusqu’à 15 heures.
  • Terminer leur journée de travail plus tôt ou de chez eux : départ à 15 heures et poursuite de l’activité à la maison, par exemple.

Limiter les déplacements professionnels.

Bien que les autorisations de déplacements ne seront plus nécessaires pour circuler dans un rayon de 100 kilomètres autour de son domicile, il est préférable de limiter au maximum ses déplacements.

En ce sens, continuer de privilégier les prospections téléphoniques, les rendez-vous via Skype, Zoom et autres applications, les confcall ou les vidéocall entre les différentes succursales et tout autre moyen qui permettraient à vos salariés de communiquer et de réaliser leurs tâches sans avoir à se déplacer physiquement.

Faire la promotion des moyens de transport alternatif.

Même si des mesures de distanciation sociales vont être prises dans les transports en commun, les bus, trains, métro et tramways restent des zones à hauts risques de contamination.

Dans la mesure du possible, incitez vos salariés à utiliser des moyens de transport individuels non polluants comme le vélo, les trottinettes électriques, …. Pour cela, vous pouvez organiser des petits challenges entre collègues avec l’octroie de lots à la clé.

Les mesures d’ordre interne.

En complément ou non des différentes actions que nous venons de vous présenter, vous pouvez également, par de petits gestes simples et par des idées peu coûteuses, mettre en place une organisation interne du travail qui vous permettra d’assurer la sécurité sanitaire de tous.

Parmi elles, nous comptons :

La mise en place de planning de présence.

Afin de limiter l’influence des salariés dans vos locaux, tout en leur permettant de se réunir et de s’organiser en groupe de travail, vous pouvez mettre en place un planning virtuel des journées de présences et d’absences.

Grâce à cet outil, les salariés pourront organiser des roulements afin qu’il n’y ait sur la journée concernée que les personnes dont la présence est indispensable au bon fonctionnement de l’activité.

La possibilité de recourir à des services de livraison de repas.

Dans le même ordre d’idée que celui concernant la limitation des déplacements professionnels et l’affluence des heures de pointe, vous pouvez mettre en place au sein de votre entreprise un service de livraison de repas.

En partenariat avec les restaurateurs de votre secteur, permettez à vos salariés de passer une commande auprès d’eux tout en se faisant livrer directement au bureau.

Modifier le lieu du déjeuner.

Il est possible que vous ne disposiez pas d’espace de restauration au sein de votre établissement ou que ce dernier ne soit pas adaptable aux mesures de distanciation sociales.

Dans ces conditions, afin de permettre à vos salariés de déjeuner en toute sécurité et sans se déplacer, vous pouvez autoriser, de façon temporaire et lorsque l’activité le permet, la prise du repas sur leur espace de travail.

Optimiser la tenue des réunions de travail.

Élément indissociable des entreprises françaises : l’organisation de grandes et longues réunions de travail qui sont indispensables à la bonne marche des activités de l’entreprise.

Toutefois, les mesures du confinement nous ont démontré que ces réunions ne sont pas si indispensables que cela. Nombre des intervenants n’ont pas besoin d’être présents et certains sujets ne nécessitent pas la tenue d’une réunion.

Les entreprises ont su faire preuve de flexibilité et de réactivité en se dotant d’espace de travail collaboratif en ligne qui remplacent les sempiternelles réunions de travail. Alors pourquoi revenir en arrière à présent ?

Plutôt que d’organiser une réunion hebdomadaire de deux heures regroupant 90% du service, pourquoi ne pas planifier un rendez-vous en ligne journalier de quelques minutes où chaque intervenant update son travail ?

A propos de l'auteur

Audrey Gervoise

Généraliste confirmée dans le domaine des Ressources Humaines et dans la gestion des entreprises, je mets l'ensemble de mes compétences, de mon expérience et de mes savoir-faire au service des entreprises pour les aider et les éclairer dans la gestion RH et administrative du quotidien.